yapadaxan
Abonné·e de Mediapart

1516 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 nov. 2015

ERDOGAN GAGNE, LA TURQUIE PERD.

yapadaxan
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

88% de participation, le parti islamiste d’Erdogan à 50% des voix et qui obtient la majorité absolue à l’Assemblée Nationale, le HDP pro-Kurde à 10% ce qui signifie une baisse de 5% de son électorat et de 20 sièges à l’Assemblée.

Les résultats des élections turques sont sans appel, même si c’est à l’aide de méthodes scandaleuses et sanglantes, qui relèvent de la stratégie typiquement fasciste dite « de la tension », l’AKP et Erdogan ont gagné.

Quelle leçon en tirer ?

La stratégie de la tension d’Erdogan à payé. L’attentat-massacre d’Ankara qui a tué plus de cent citoyens progressistes qui manifestaient pacifiquement pour la paix civile en Turquie a semé la peur dans l’électorat turc à qui il a semblé que la stabilité et l’ordre s’incarnaient mieux avec Erdogan qu’avec son opposition alors même que le pouvoir est des plus suspects dans ce massacre. D’autant plus que les quelques médias qui avaient émis des doutes sur la responsabilité du pouvoir ont été démocratiquement interdits sans que cela suscite les hauts cris de BHL et Cie. Bien au contraire, le « socialiste internationaliste » Hollande a aidé Erdogan en lui laissant organiser un meeting haineux sur le sol français, à Strasbourg, où cet individu a assimilé la lutte patriotique des Kurdes au terrorisme pseudo-religieux encouragé par Ankara non sans avoir séparé les femmes et les hommes pour le meeting….

Erdogan a su également s’identifier à l’unité nationale de la Turquie menacée selon lui et l’AKP par les Kurdes et l’HDP, vitrine politique du PKK « terroriste ».

La Turquie n’est pas Istanbul et sa petit-bourgeoisie occidentalisée. La masse du pays est paysanne, influencée par l’islamisme plus ou moins radical et qui identifie l’AKP au nationalisme et à l’islamisation contre l’héritage laïque du kémalisme, laïcité identifiée à une armée fascisante qui prétendit défendre l’héritage de Kemal.

Le positionnement ambigu de l’opposition a pu aussi conforter le sentiment des Turcs en faveur d’Erdogan dans la mesure où l’HDP n’excluait pas une gouvernement de coalition avec l’AKP….

Pourtant cette victoire ne règle rien.

Car Erdogan n’est pas le défenseur de l’indépendance nationale mais le larbin de l’OTAN dont il est un pilier. Erdogan qui fut qualifié de démocrate-musulman comme il y a des démocrates-chrétiens par nos propres dirigeants il y a encore peu de temps….alors qu’il n’est absolument ni démocrate, ni musulman mais fascisant et islamiste.

Car Erdogan n’est que le défenseur des intérêts des capitalistes turcs et non pas de son peuple.

Car Erdogan joue la carte de la pire des réactions en soutenant Daesh contre la Syrie, en bombardant le peuple kurde et en persécutant les courageux communistes dont beaucoup n’ont pas abjuré le marxisme-léninisme et les syndicalistes de classe de Turquie.

Les Kurdes qui représentent 20% de la population turque ne peuvent pas être écartés de la vie du pays par une violence à tendance génocidaire. Seule une solution politique peut permettre d’éviter une guerre civile aux conséquences catastrophiques pour les Kurdes et les Turcs et bien au-delà comme on le voit avec la Syrie et ses retombées mondiales.

Les communistes turcs et kurdes, cibles d’une répression continue de l’État turc, sont bien évidemment  l’avant-garde de ce combat pour une solution pacifique de la question kurde et les changements démocratiques en Turquie.

Qu’ils trouvent ici l’expression de notre fraternelle solidarité qu’il soient en prison ou dans les maquis mais qui combattent sans oublier les vers de Nazim Hikmet :
« …être captif, là n’est pas la question,
la question est de ne pas se rendre… ».

Dans cet esprit, le PRCF salue tout particulièrement les communistes, les démocrates, ainsi que les patriotes progressistes qui agissent en France pour le respect du peuple turc et kurde.

Commission internationale du PRCF, le 2 novembre 2015.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Écologie
Incendies en Gironde : « C’est loin d’être fini »
Dans le sud de la Gironde, le deuxième méga-feu de cet été caniculaire est fixé mais pas éteint. Habitants évacués, élus et pompiers, qui craignent une nouvelle réplique, pointent du doigt les pyromanes avant le dérèglement climatique, qui a pourtant transformé la forêt des Landes en « grille-pain ».
par Sarah Brethes
Journal
Été de tous les désastres : le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal
Des avocates et journalistes proches de Julian Asssange poursuivent la CIA
Deux journalistes et deux avocates américains ont déposé plainte contre l'agence de renseignements américaine et son ancien directeur, Michael Pompeo. Ils font partie des multiples proches du fondateur de WikiLeaks lui ayant rendu visite dans son refuge de l'ambassade équatorienne de Londres alors qu'il été la cible d'une vaste opération d'espionnage.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Écologie
Pour plus d’un quart des Alsaciens, l’eau du robinet dépasse les normes de concentration en pesticides
Dans le Bas-Rhin, des dépassements des limites de qualité ont été constatés dans trente-six unités de distribution qui alimentent en eau potable plus de 300 000 habitants, soit un quart de la population. Le Haut-Rhin est touché dans des proportions similaires.
par Nicolas Cossic (Rue89 Strasbourg)

La sélection du Club

Billet de blog
Quand la langue nous fait défaut
Les mots ne sont plus porteurs de sens, ils ne servent qu'à indiquer ce que l'on doit penser et ce qu'il est interdit de penser. La réaction du gouvernement français aux bombardements de Gaza le démontre une fois de plus.
par ekeland
Billet de blog
« Le canari dans la mine de charbon » : chronique annoncée de la crise du Sri Lanka
La grave crise économique que traverse le Sri Lanka, la suspension du paiement de la dette souveraine et le soulèvement populaire de 2022 ont attiré l’attention du monde entier. Le Sri Lanka est décrit comme le « canari dans la mine de charbon », c’est-à-dire un signe avant-coureur de l’avenir probable d’autres pays du Sud.
par cadtm
Billet de blog
Russie, une guerre criminelle, une opinion complice ?
Une analyse du sociologue russe Lev Goudkov, qui démonte les leviers de la propagande du pouvoir russe et y voit l'explication du soutien passif, mais majoritaire apporté par la population russe à l'intervention militaire en Ukraine. Il ne cessera, selon lui, qu'avec un choc qui lui fasse prendre conscience des causes et des conséquences de la guerre, processus qui n'est pas encore engagé.
par Daniel AC Mathieu
Billet de blog
De Kaboul à Kyiv : femmes déchues de leur citoyenneté
[Rediffusion] Rien en apparence semble lier le sort des femmes afghanes à celui de leurs contemporaines ukrainiennes si ce n’est déjà la dure expérience d’une guerre sans fin. A travers leur corps de femme, peu importe leur âge, elles subissent une guerre menée contre leur statut durement gagné en tant que citoyennes ayant des droits, au nom d’une violence patriarcale que l’on espérait révolue.
par Carol Mann