yapadaxan
Abonné·e de Mediapart

1516 Billets

0 Édition

Billet de blog 7 nov. 2015

Le livre noir du capitalisme

yapadaxan
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ci-dessous, le résumé, à l'aide d'un tableau, des crimes du capitalisme :

Les CRIMES du Capitalisme 

Les débuts

-Traite des Noirs aux XVIIème et XVIIIème siècle : 10 000 000 de morts.

-Liquidation des Indiens d'Amérique de 1500 à 1860 : 70 000 000 de morts.

XIXe siècle

-Colonisation du Congo par la Belgique au XIXème siècle : 1 000 000 de morts.

-Colonisation de l'Afrique par la France au XIXème siècle : 112 000 morts. 

-Colonisation de l'Algérie par la France en 1840 : 10 000
morts.

-Guerre de Crimée 1853-1856 : 252 000 morts.

-Guerre de Sécession américaine 1860-1865 : 617 000 morts.

-Guerre de 1870 (France contre Allemagne) : 220 000 morts.

-Écrasement de la Commune de Paris en 1871 : 20 000 morts.

-Guerre USA-Espagne en 1898 : 100 000 morts.

Fin XIXe siècle - début du XXe

-Les dernières répressions anti-indiennes aux USA, qui virent le terme du génocide engagé au XIXème siècle : 100 000 morts.

-La guerre anglo-boer (pour le contrôle de l’Afrique du Sud) 1902 : 100 000 morts.

-Victimes des conquêtes coloniales de la fin du XIXème siècle et du début du XXème siècle (dont la conquête de la Corée par le Japon, 1908) : 500 000 morts.

-La guerre russo-japonaise (1904-1905). La seule bataille de Moukden fit plus de 100 000 morts : 300 000 morts.

-La répression de la Révolution de 1905 en Russie : 100 000 morts.

-La guerre italo-turque pour la Tripolitaine (1911) : 50 000 morts.

-Les guerres balkaniques (1912-1913) entre la Turquie, la Serbie et la Bulgarie : 500 000 morts.

-Le génocide arménien en Turquie : 1 000 000 de morts.

-La première Guerre Mondiale (1914-1918) : 8 500 000 morts.

-La guerre civile en URSS, les famines et les épidémies consécutives aux interventions étrangères et au blocus par l’Occident : 6 000 000 de morts.

-Les répressions après le mouvement révolutionnaire dans les différents pays d’Europe, Finlande, Pays-Baltes, Hongrie, Allemagne, Pologne, Roumanie, Bulgarie (1918-1923) : 200 000 morts.

-La guerre gréco-turque (1920-1922), avec plus de 1 500 000 exilés : 100 000 morts.

 Les victimes du fascisme en Europe avant la Seconde Guerre Mondiale (1924-1939) : 150 000 morts.

 La guerre franco-espagnole contre les marocains du Rif (1925-1926) : 50 000 morts.

-Les interventions militaires des USA en Amérique centrales, en Amérique du Sud et aux Caraïbes (1910-1940) : 50 000 morts.

-La guerre du Chaco pour son pétrole, entre la Bolivie et le Paraguay (1931-1935) : 150 000 morts.

-Les victimes des famines et des épidémies aux Indes, en Chine et en Indochine (1900-1945), dont 6 000 000 pour la seule Chine : 8 000 000 de morts.

-Les répressions massives et la guerre civile déclenchée par Tchang Kaï-Chek en Chine (1927-1937) : 1 000 000 de morts.

-La guerre d’agression japonaise en Chine (1931-1941) : 1 000 000 de morts.

-La guerre du fascisme italien en Éthiopie : 200 000 morts.

-La guerre civile en Espagne, déclenchée par Franco, soutenue par Hitler et Mussolini et facilitée par la « non-intervention » : 700 000 morts.

Seconde partie du XXe siècle

-La Seconde Guerre Mondiale, victimes militaires et civiles, y compris déportés et Holocauste : 50 000 000 de morts.

-La guerre française en Indochine (1946-1955) : 1 200 000 morts.

-La guerre américaine au Vietnam (1956-1975) : 2 000 000 de morts.

-Les répressions colonialistes d’après-guerre en Algérie (1945), Maroc, Tunisie et Afrique noire : 500 000 morts.

-La répression colonialiste à Madagascar : 800 000 morts.

-Les massacres indo-pakistanais consécutifs à la partition de l’Inde (1948), dont 14 millions de personnes déplacées : 300 000 morts.

-La Guerre en Algérie (1956-1962) : 1 200 000 morts.

-Les massacres anti-communistes en Indonésie, après septembre 1965 : 1 500 000 morts.

-La guerre et les répressions au Bengale Oriental / Bengladesh (chiffres d’Amnesty International) : 3 000 000 de morts.

-Les quatre guerres israélo-arabes au Proche-Orient (1948-1956-1967-1973), dont 700 000 palestiniens déplacés : 300 000 morts.

-Les répressions antikurdes de la Turquie, de l’Iran et de l’Irak : 200 000 morts.

-La guerre Iran-Irak : 600 000 morts.

-La guerre au Timor Oriental : 200 000 morts.

-Les interventions directes américaines ou par guérilla ou groupes paramilitaires interposés au Nicaragua, Salvador, Guatemala, Panama, République Dominicaine, etc. : 200 000 morts.

-Les répressions en Amérique Latine, soutenues par les services américains : 150 000 morts.

-Guerres en Angola et au Mozambique : 3 000 000 de morts.

Fin du XXe siècle

-La guerre du Golfe, victimes directes : 200 000 morts.

-Irak, victimes de la dénutrition dues au blocus international : 500 000 morts.

-Les conflits interethniques en Transcaucasie et en Asie Centrale (1990-1995), y compris la guerre de Tchétchénie de 1995 : 200 000 morts.

-Les massacres en Somalie, au Libéria, au Rwanda, Burundi, Sierra Leone, Congo/Zaïre, Congo/Brazzaville, Afrique du Sud (Apartheid). Inclues les victimes des famines (Sahel, Somalie, Éthiopie, etc.) : 4 000 000 de morts.

-La guerre inter-intégriste en Afghanistan après la chute du dernier gouvernement progressiste : 700 000 morts.

-Les guerres et massacres ethniques en ex-Yougoslavie, provoqués par la désintégration du pays et encouragés par les puissances occidentales (1996-1996), dont plus de 1 million de réfugiés : 200 000 morts.

Entre 1990 et 1995 seulement, les guerres ont provoqué dans le monde 5 millions et demi de morts civils pour les trois quarts (Europe 250 000, Asie 1 500 000, Moyen et Proche-Orient 200 000, Afrique 3 500 000).

A ce tableau incomplet, il faut ajouter la mort par malnutrition de près de 6 millions d’enfants.

En 1997, les réfugiés et exilés se comptaient au nombre de 40 millions.

Source : « Le Livre Noir du Capitalisme », Ed. Le Temps des Cerises, Paris, 1998.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique du Nord
Dans le Wyoming, qui sauvera Liz Cheney, la républicaine anti-Trump ?
S’enfoncer dans les délires de Donald Trump ou reconduire son opposante numéro 1 au sein de son parti ? Une certaine idée de la démocratie américaine se joue mardi 16 août dans les primaires républicaines de l’« État des cow-boys ».
par Alexis Buisson
Journal — Migrations
Les réfugiés afghans refusent que leur pays tombe dans l’oubli
Après la chute de Kaboul, le 15 août 2021, quelque 2 600 Afghans ont été évacués vers la France via des vols de rapatriement. Mediapart donne la parole à celles et ceux qui tentent de se reconstruire, loin de leur pays et de leur proches, qu’ils savent meurtris.
par Nejma Brahim
Journal
Prostitution : le torchon brûle entre écologistes et associations
Depuis plusieurs jours, une querelle oppose des associations LGBTQI+ et Raphaëlle Rémy-Leleu, élue EELV de Paris. Les premières reprochent vertement à la seconde ses positions sur le travail du sexe. L’écologiste dénonce un « harcèlement » injuste.
par James Gregoire
Journal — Écologie
Ne pas perdre une goutte d’eau, le combat de Lyon et de sa région
Dans le département du Rhône, parmi les plus touchés par les canicules, retenir et économiser l’eau devient urgent. La bataille se joue mètre cube après mètre cube, de la déconnexion des réseaux d’assainissement à la rénovation des trottoirs, de l’arrosage des jardins aux prélèvements par les gros industriels.
par Mathieu Périsse (We Report)

La sélection du Club

Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Oscar Rosembly (4/9)
Depuis longtemps les « céliniens » cherchaient les documents et manuscrits laissés rue Girardon par Céline en juin 1944. Beaucoup croyaient avoir trouvé la bonne personne en un certain Oscar Rosembly. Un coupable idéal.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La révélation (1/9)
Comment, par les hasards conjugués de l’Histoire et de l’amitié, je me retrouve devant un tombereau de documents laissés par Céline dans son appartement de la rue Girardon en juin 1944. Et ce qui s’ensuivit.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - L’inventaire (2/9)
Des manuscrits dont plusieurs inédits, son livret militaire, des lettres, des photos, des dessins, un dossier juif, tout ce que l’homme et l’écrivain Céline laisse chez lui avant de prendre la fuite le 17 juin 1944. Un inventaire fabuleux.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La piste Morandat (5/9)
Dans ses lettres, Céline accuse Yvon Morandat d’avoir « volé » ses manuscrits. Morandat ne les a pas volés, mais préservés. Contacté à son retour en France par ce grand résistant, le collaborateur et antisémite Céline ne donne pas suite. Cela écornerait sa position victimaire. Alors Morandat met tous les documents dans une malle, laquelle, des dizaines d’années plus tard, me sera confiée.
par jean-pierre thibaudat