yapadaxan
Abonné·e de Mediapart

1516 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 nov. 2015

« Quand les BONS SENTIMENTS nourrissent les FASCISMES » [par Francis ARZALIER]

yapadaxan
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

« Quand les BONS SENTIMENTS nourrissent les FASCISMES » [par Francis ARZALIER]

14nov

Depuis le temps, nous devrions y être accoutumés: des monarques antiques, qui se proclamaient Fils des dieux, aux despotes contemporains ordonnançant les foules en troupeaux complaisants, la manipulation de l’opinion a toujours été la compagne attitrée des pouvoirs. L’exploitation de tous ceux qui n’ont que leur travail pour vivre, l’oppression politique du plus grand nombre par quelques privilégiés ne peuvent exister sans se justifier par les grands discours mensongers.

Les principaux médias actuels ont acquis en ce sens une efficacité plus grande que jamais dans l’histoire, permettant d’asséner à longueur de journée les seules versions de la Vulgate dominante, celle de la Bourgeoisie qui nous dirige, toutes étiquettes politiques confondues: c’est pour lutter contre de méchants terroristes barbus que l’armée de notre pays porte le feu guerrier en Afrique et en Orient, qui sont un peu plus loin nos alliés privilégiés,etc,.. Ces temps derniers,la manipulation s’est surpassée, à propos des « migrants » qui déferlent au péril de leur vie vers l’Europe et le mirage occidental. Nos bavards médiatiques réduisent ce drame à un discours compassionnel de bonne conscience, en utilisant sans vergogne un cadavre d’enfant échoué sur une plage turque, parce que son père a cru bon de payer très cher des passeurs pour affronter la haute mer et ses vagues sur un raffiot submersible à la moindre tempête.

Bien sûr,il faut accueillir correctement les immigrés légaux ou pas, et la France est loin en la matière d’être un exemple, des campagnes autour de Calais aux rues de Paris. Mais toute Nation a le droit fondamental de maîtriser son avenir et sa démographie:les pays développés d’Europe ne s’en privent pas, entre deux discours humanistes et démagogiques. Ils mentent, en occultant la cause première de ce chaos qui a transformé des millions d’hommes en réfugiés autour de la Méditerranée:ce sont les interventions militaires, diplomatiques et financières des grandes puissances occidentales, USA, Royaume-Uni, France, Turquie, et leurs alliés, les monarques pétroliers-intégristes du Golfe Arabique, Saoudiens et Qataris. Depuis le début de ce siècle, mus par la volonté commune de remodeler le Nord de l’Afrique et le Moyen-Orlent en espace à leur botte, ils ont détruit par la guerre les Etats nationaux d’Irak ( Bush ), de Libye ( Sarkozy ), organisé et financé les séparatismes armés, tribaux et religieux, contre l’Etat national de Syrie.Ils n’ont pas encore réussi à vaincre ce dernier mais, sur les décombres des villes détruites, ils ont ainsi donné naissance à ce monstre islamiste incontrôlable nommé DAECH, et réduit plusieurs millions de Syriens à l’état de réfugiés en quête d’un refuge.Ceux-là qui jouent aujourd’hui les pompiers sont en fait les pyromanes!

Ils mentent, en cachant que cet afflux soudain de  » migrants  » vers l’Europe est organisé sciemment par la Turquie dirigée par les Islamistes d’Erdogan, un des piliers de l’OTAN qui alimente en armes et combattants la subversion intégriste contre la Syrie depuis 15 ans. Qui pourrait être assez naïf pour croire que des dizaines de milliers d’hommes, femmes et enfants peuvent chaque semaine partir des ports turcs en navires affrétés à grand prix par des passeurs, sans que les responsables et services secrets de l’Etat turc, l’un des mieux organisés du monde, ne les voient?

Ils mentent, quand ils donnent en exemple le « grand coeur » et la générosité de Madame Merkel à l’égard des « migrants », alors qu’elle parle au nom du patronat allemand, l’un des plus prospères du monde déjà grâce à l’UE qui lui procure les immigrés sous-payés de Pologne et Bulgarie: ils voient dans cet afflux de  » migrants  » méditerranéens une main-d’oeuvre encore moins chère que celle venue de Varsovie ou Budapest.

Comment les discours sur commande de nos télévisions pourraient-ils ne pas émouvoir les coeurs sensibles, quand ceux qui devraient avoir pour mission d’en dénoncer l’hypocrisie les relaient avec complaisance? Lors du débat sur les « migrants » organisé à la Fête de l’Humanite, la seule représentante du Front de Gauche français, la députée européenne MC Vergiat,a limité son propos à des banalités humanistes et n’a pas hésité à couronner le tout d’une louange opportuniste, propre à satisfaire la bourgeoisie « de gauche » dont elle quémande les suffrages: »Madame Merkel a fait bouger les lignes, tant mieux »! Il a fallu MW Birkwald, député allemand du parti Die Linke, pour évoquer avec plus de sérieux « le grand patronat capitaliste allemand qui s’est plaint du manque de main d’oeuvre et de la démographie en berne…des réfugiés qui ont en moyenne 26 ans et sont aux 2/3 des hommes, une population intéressante pour les entreprises allemandes. »…

Ils mentent en dénonçant en moralistes les réticences hongroises, grecques ou polonaises devant cet afflux massif de salariés concurrents, alors qu’il s’agit bien pour les dirigeants de l’Etat et de l’économie d’Allemagne de déstabiliser les pays vassaux de l’Est européen et des Balkans.

Ils mentent plus encore en cachant à quel point le déplacement de centaines de milliers de  » migrants  » subitement suscité par des officines occidentales, encouragé par nos médias, alors qu’ils vivaient depuis de longues années en Syrie et au Liban sans que nos responsables s’en émeuvent, est un cadeau inespéré pour les xénophobes d’extrême-droite qui piaffent aux portes du pouvoir dans la plupart des Etats d’Europe,orientale et centrale, en Grèce et en France. Les élections à Athènes l’ont montré, avant celles dans notre pays…

Quand la manipulation des bons sentiments prend cette ampleur,quand l’escroquerie confine ainsi à l’ignorer,on peut, on doit se demander à qui profite le crime, et qui l’organise. Depuis le début du 21ème siècle, l’impérialisme occidental a organisé le chaos au détriment des Etats nationaux en Afrique, en Orient: il le fait aujourd’hui en Europe, de l’Ukraine à la Grèce. Nos peuples en seront les victimes si la raison et l’intérêt des travailleurs ne les éveillent pas de leur léthargie avant le gouffre.

Françis ARZALIER

Le 10 octobre 2015

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Des historiens démontent les thèses révisionnistes relayées par « Le Figaro »
La publication dans un hors-série du « Figaro » d’un entretien-fleuve avec l’essayiste d’extrême droite Pío Moa, pour qui les gauches sont entièrement responsables du déclenchement de la guerre civile en Espagne en 1936, suscite l’indignation de nombreux historiens. Retour sur une entreprise de « falsification ».
par Ludovic Lamant
Journal — Écologie
En Isère, dans les bottes de la police de l’eau
Dans le département de l’Isère, une vingtaine d’agents sont chargés de réaliser les contrôles pendant les périodes de sécheresse. Arme à la ceinture, mais en privilégiant la prévention à la verbalisation.
par Maïté Darnault et Mathieu Périsse (WeReport)
Journal — Écologie
Incendies en Gironde : « C’est loin d’être fini »
Dans le sud de la Gironde, le deuxième mégafeu de cet été caniculaire est fixé mais pas éteint. Habitants évacués, élus et pompiers, qui craignent une nouvelle réplique, pointent du doigt les pyromanes avant le dérèglement climatique, qui a pourtant transformé la forêt des Landes en « grille-pain ».
par Sarah Brethes
Journal
Des avocates et journalistes proches de Julian Assange poursuivent la CIA
Deux journalistes et deux avocates ont déposé plainte contre l’agence de renseignement américaine et son ancien directeur, Michael Pompeo. Ils font partie des multiples proches du fondateur de WikiLeaks lui ayant rendu visite dans son refuge de l’ambassade équatorienne de Londres alors qu’il était la cible d’une vaste opération d’espionnage.
par Jérôme Hourdeaux

La sélection du Club

Billet de blog
Réflexions sur le manque (1) : De la rareté sur mesure
Pour que l’exigence de qualité et de singularité de l’individu contemporain puisse être conciliée avec ses appropriations massives, il faut que soit introduit un niveau de difficulté supplémentaire. La résistance nourrit et relance l’intérêt porté au processus global. Pour tirer le meilleur parti de ces mécanismes psycho-comportementaux, nos sociétés "gamifiées" créent de la rareté sur mesure.
par clemence.kerdaffrec@gmail.com
Billet de blog
De quoi avons-nous vraiment besoin ?
[Rediffusion] Le choix de redéfinir collectivement ce dont nous avons besoin doit être au centre des débats à venir si l'on veut réussir la bifurcation sociale et écologique de nos sociétés, ce qui est à la fois urgent et incontournable.
par Eric Berr
Billet de blog
La sobriété, c'est maintenant ou jamais
Le bras de fer en cours avec la Russie autour des énergies fossiles est l’occasion d’entrer de plain-pied dans l’ère de la sobriété énergétique. Pourtant, nos gouvernants semblent lorgner vers une autre voie : celle qui consiste simplement à changer de fournisseur, au risque de perdre toute crédibilité morale et de manquer une occasion historique en faveur du climat.
par Sylvain BERMOND
Billet d’édition
Besoins, désirs, domination
[Rediffusion] Qu'arrive-t-il aux besoins des êtres humains sous le capitalisme? Alors que la doxa libérale naturalise les besoins existants en en faisant des propriétés de la «nature humaine», nous sommes aujourd'hui forcé·e·s, à l'heure des urgences écologique, sociale et démocratique, à chercher à dévoiler et donc politiser leur construction sociale.
par Dimitris Fasfalis