yapadaxan
Abonné·e de Mediapart

1517 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 nov. 2015

MENACES DE GUERRE !

yapadaxan
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

vendredi 20 novembre 2015 

Des chiffres éloquents sur le budget militaire par pays et par habitant

D’Extrême-Orient en Afrique, d’Ukraine au Moyen-Orient, la guerre menace ou ravage des gens. En Syrie, en Irak, au Yemen, tous les ingrédients existent d’un dérapage en troisième guerre mondiale, nourrie d’armes nucléaires, qui pourraient tuer des millions d’hommes en quelques heures. Des conflits armés naissent un peu partout de xénophobie nationaliste ou religieuse. Mais ils restent localisés, de « faible intensité », comme disent les militaires, tant que des interventions extérieures ne les transforment pas en brasiers.

Ces interventions ont un nom, l’impérialisme, volonté de puissance qui consiste pour un état à vouloir imposer sa volonté à un peuple étranger, par des moyens divers, économiques, politiques, et surtout militaires. Toute nation a le droit de garantir son indépendance, et cela a un coût budgétaire, généralement dit de « défense ». Mais certains de ces budgets sont énormément plus élevés que d’autres, très au-delà des nécessités de la protection des frontières nationales : ainsi celui des USA, qui, à lui seul, atteint presque la moitié des dépenses mondiales en la matière !

Comparons ce qui est comparable : la principauté de Monaco ne saurait avoir besoin du même budget pour se protéger qu’un état cent fois plus peuplé : le seul critère de comparaison valable entre les états est le rapport entre le nombre d’habitants et le montant du budget de « défense ». Ce rapport permet de déceler les états impérialistes : leurs dépenses d’ordre militaire dépassent largement le seul besoin de se protéger d’agressions éventuelles et leur permettent d’intervenir en « Opérations Extérieures », parfois à l’autre bout du monde. Ce mode de classement révèle d’ailleurs quelques surprises, soigneusement cachées par nos médias habituels. (Sources : Thomson Reuters, Military balance 2015, reprises par Courrier International).

Les Etats-Unis d’Amérique, avec leur budget de « défense » faramineux (581 milliard de dollars pour 320 millions d’habitants) arrivent au chiffre énorme de 1815 dollars dépensés par citoyen étasunien : ce qui permet aux dirigeants de Washington de prétendre fare la loi dans tous les continents, d’entretenir des troupes combattantes ou des conseillers militaires et des bases de l’Asie à l’Afrique et des forces d’intervention sur toutes les mers du globe. Sans surprise encore, leurs accolytes de l’OTAN, Royaume Uni et France, les suivent avec respectivement 939 et 803 dollars par habitant,ce qui leur permet à la fois d’entretenir l’arme nucléaire et d’intervenir militairement en Afrique, au Moyen-Orient, etc. Au bord du Pacifique, le Japon capitaliste du gouvernement « revanchard » Abe fait tout pour reprendre place dans la cohorte impérialiste au côté des USA, en annulant les dispositions pacifistes inscrites dans la constitution japonaise de 1945. Il a déjà un budget de « défense » de 48 milliards de dollars, soit 375 dollars par habitant de l’archipel : ce n’est qu’un premier pas pour Monsieur Abe et l’impérialisme japonais qui ambitionnent de jouer un plus grand rôle contre la Chine, la Corée, etc.

Mais dans ce troupeau de l’impérialisme occidental, le plus étonnant (et révélateur) est l’Arabie Saoudite, trop souvent présentée comme un comparse secondaire : cette monarchie pétrolière Wahabite, qui finance et arme les subvertions intégristes en Afrique et au Moyen-Orient, dépense un budget guerrier de 81 milliards de dollars pour seulement 29 millions d’habitants, soit 2793 dollars par habitant, un record mondial ! ! ! En comparaison, les états présentés comme des menaces par nos médias font pâle figure : la Russie de Poutine, qui cherche à retrouver la place qui lui revient dans la diplomatie mondiale dépense dans ce domaine 489 dollars par habitant soit environ la moitié de celle du budget du Royaume Uni, et la Chine, le grand méchant loup de nos petits écrans, s’en tient à un budget de stricte défense nationale : 95 dollars par citoyen chinois ! ! ! Ces chiffres constituent une réponse évidente à la question qui taraude légitimement tous ceux qu’effraient les risques de conflit généralisé :

QUI MENACE LA PAIX DANS LE MONDE ? COMMENT ORIENTER LA LUTTE PLUS QUE JAMAIS NECESSAIRE CONTRE LES FAUTEURS DE GUERRE ?

FRANCIS ARZALIER
le 16 novembre, 2015

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Le documentaire « Media Crash » de retour sur Mediapart
Après quelque 150 projections-débats dans des cinémas partout en France, « Media Crash » est désormais disponible sur Mediapart, avec des bonus. Le film a suscité l’inquiétude des dizaines de milliers de spectateurs qui l’ont déjà vu, face à la mainmise sur l’information de quelques propriétaires milliardaires, aux censures qu’il révèle et à la fin annoncée de la redevance.
par Valentine Oberti et Luc Hermann (Premières lignes)
Journal — Exécutif
Macron, la gauche Majax
Pour la majorité présidentielle et certains commentateurs zélés, Emmanuel Macron a adressé un « signal à la gauche » en nommant Élisabeth Borne à Matignon. Un tour de passe-passe qui prêterait à sourire s’il ne révélait pas la décomposition du champ politique orchestrée par le chef de l’État.
par Ellen Salvi
Journal
Élisabeth Borne à Matignon : le président choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal
Orange, nouvel exemple de la gouvernance à la française
L’assemblée générale du groupe de télécommunications doit approuver le 19 mai la nomination de Jacques Aschenbroich comme président d’Orange. Choisi par l’Élysée, le président de Valeo ne connaît pas le monde des télécoms. Tout cela au moment où cette industrie est en pleine révolution.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
Le radeau de la Méduse ou le naufrage du vieux monde
[Rediffusion] Les connivences du pouvoir politique et financier aux affaires du vieux monde témoignent chaque jour de leur mépris pour les populations et la démocratie. Partout la nostalgie impérialiste de la domination s'impose comme sauvetage de la mondialisation sauvage. Ne laissons pas le saccage et la peur nous plonger en eaux troubles et relisons plutôt Le radeau de la Méduse du génial Géricault.
par jean noviel
Billet de blog
Migrations environnementales #1 : la sécheresse dans la Corne de l’Afrique
Le manque d’eau pourrait, selon l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), concerner 40 % de la population mondiale avant 2050 et pousser à la migration jusqu’à 700 millions de personnes. Dans la Corne de l'Afrique, le réchauffement climatique entraîne déjà des déplacements de population.
par BPI - Migrants, réfugiés, exilés
Billet de blog
La Méditerranée pour tombeau, pièce journalistique n°1
Changer la compréhension du monde par le partage d’enquêtes sur le terrain. À La Commune CDN d'Aubervilliers, la pièce d'actualité n°17 est aussi la pièce journalistique n°1. Etienne Huver et Jean-Baptiste Renaud ont enquêté sur la route migratoire la plus dangereuse du monde. À l’heure de la solidarité ukrainienne, la Méditerranée n’en finit pas de tuer et nous regardons ailleurs.
par guillaume lasserre
Billet de blog
L'UE a dépensé plus de 340 millions d’I.A. pour le contrôle des frontières
Comme l'écrit Statewatch depuis 2007 l'UE a dépensé plus de 340 millions pour la recherche sur les technologies de l’Intelligence Artificielle (I.A.) destinée au contrôle des frontières, des demandeurs d’asile, de l’immigration, alors que la proposition de loi en la matière actuellement en discussion ne fournit pas les sauvegardes contre les emplois dommageables de ces technologies.
par salvatore palidda