Grève des agents de service au collège Jean Moulin (93)

Au collège Jean Moulin d’Aubervilliers, nous, agents d'entretien et d'accueil, sommes en grève depuis le jeudi 15 septembre pour demander des conditions de travail acceptables. Dans un collège REP+ cumulant difficultés scolaires et sociales, reconstruit il y a à peine 2 ans, nous ne parvenons plus à assurer l'entretien et à offrir aux élèves le cadre d'apprentissage décent auquel ils ont droit.

Nos secteurs sont trop lourds, nous n’avons pas assez de personnel pour effectuer toutes nos tâches : accueil, entretien, cantine.

Nous demandons toujours le renouvellement à plein temps d’un collègue précaire, ainsi que la création d’un poste d’agent supplémentaire. Devant l'absence de réponse donnée à nos revendications, nous avons décidé de nous mettre en grève le jeudi 15 septembre. Tous les agents titulaires, sauf un, se sont joints au mouvement. C'est la première fois, en 10 ans, que nous faisons grève tous ensemble, aussi longtemps.

Nous avons rencontré M. Constant, élu chargé de l'éducation au conseil départemental de Seine Saint Denis,  lundi 19 au soir, qui n’a pas voulu répondre à nos revendications. Il a pourtant reconnu que la gestion des agents au niveau du département est catastrophique, avec 18,5% de personnels absents en moyenne chaque jour ! Les problèmes qui nous affectent touchent aussi nombre d'établissements du 93, et certains ont commencé à nous contacter. 

Mr Constant est ensuite venu vous voir au collège le mercredi 21. Après nous avoir écouté pendant lui expliquer les raisons de notre mouvement, après avoir entendu le soutien des parents d'élèves et des enseignants, la seule chose qu'il nous a dit, c'est de reprendre le travail en attendant la visite d'un expert 10 jours plus tard qui évaluerait...la nature des sols (difficiles à nettoyer).

Toutes nos autres remarques ont été ignorées, sur la baisse de personnel (11 agent en 2014, 9 aujourd’hui), l’augmentation des surfaces à nettoyer (1500 mètres carrés en 2014, 1700 aujourd’hui) ainsi que l’aspect humain (la grande fatigue physique du au mobilier des salles à déplacer par exemple, ainsi que les restrictions médicales qui devraient donner lieu à l’attribution de personnel supplémentaire). Egalement, la mauvaise qualité de la construction du collège engendre des dégradations qui augmentent notre charge de travail (dégâts des eaux à répétition).

Nous reconduisons notre grève la semaine prochaine. Les enseignants se joignent à nous lundi 26 en soutien à nos revendications. La cantine est fermée, les salles ne sont plus nettoyées depuis une semaine. Seuls deux agents contractuels qui ne bénéficient pas des mêmes protections que nous, continuent à travailler. Ils sont sur le point de craquer.

Nous ne pouvons plus travailler dans ces conditions, à nous fatiguer, à mettre en péril notre santé. Nous ne pouvons plus effectuer notre travail correctement, et cela impacte tout le monde, enseignant-e-s, élèves, etc. Nous sommes déterminé-e-s, pour nous, pour les élèves, à continuer notre mouvement jusqu’à obtenir les postes dont nous avons besoin. Les élus du conseil départemental doivent revoir leur politique purement économique de gestion du personnel.

Nous sommes à la deuxième semaine de grève, nous avons été soutenu syndicalement et financièrement par nos collègues, les syndicat Sud Education 93 et FOCT93, l’AG interprofessionnelle de Saint-Denis. Afin de pouvoir continuer le plus longtemps possible, nous lançons un appel à solidarité en ligne.

 

Les agents du collège Jean Moulin, en grève depuis jeudi 15 septembre.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.