Deux attentats, deux mesures

Certaines vies sont plus importantes que d’autres?

Comment comprendre et expliquer le deux poids, deux mesures dans la couverture médiatique et les réactions politiciennes aux 2 derniers attentats.

Pourquoi d'un côté un hommage national, une légion d'honneur, un bouleversement de la rentrée scolaire de tous les enfants, et pas de l'autre?

Cette asymétrie est incohérente, injustifiable à mes yeux. Une vie d'enseignant vaut plus que trois vies de non enseignants? Ou certaines vies valent plus que des vies de migrants morts noyés dans la Manche ou plus récemment de centaine de migrants morts sur la route des Canaries?

Ce deux poids, deux mesures ne participerait pas aux sentiments d'injustice dans notre société, que pourraient particulièrement  ressentir les familles endeuillées? Ce ne serait pas ce deux poids, deux mesures qui clive la société, qui brouille nos valeurs, qui crée de la jalousie, de l'incompréhension, de l'injustice?

On parle de valeurs républicaines, d'éducation aux enfants, de liberté d'expression, de bien, de mal... on ne pourrait pas déjà commencer par être cohérent dans l'importance que l'on donne à la mort ou la vie d'un être humain, quel qu'il soit ?

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.