Yasser Louati
Co-Fondateur du Comité Justice & Libertés Pour Tous, #Racisme #Repression #Surveillance
Abonné·e de Mediapart

99 Billets

0 Édition

Billet de blog 6 janv. 2016

New York Times Editorial: France’s Diminished Liberties

Since President François Hollande of France declared a state of emergency after the terrorist attacks in Paris on Nov. 13, more than 2,700 police raids have been carried out. They have yielded very little that can be linked to terrorism, but have traumatized citizens and left havoc in their wake.

Yasser Louati
Co-Fondateur du Comité Justice & Libertés Pour Tous, #Racisme #Repression #Surveillance
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Since President François Hollande of France declared a state of emergency after the terrorist attacks in Paris on Nov. 13, more than 2,700 police raids have been carried out. They have yielded very little that can be linked to terrorism, but have traumatized citizens and left havoc in their wake.

The majority of these raids have been on Muslim homes, businesses, mosques and prayer rooms. Ethnic profiling by the police of France’s minorities — condemned as discriminatory by a Paris appeals court in June — has returned with a vengeance, and hate crimes against Muslims are on the rise. Yasser Louati, spokesman for the Collective Against Islamophobia in France, warns: “The Muslim minority in France feels like it’s being treated as the public enemy.”

The current state of emergency gives the French government exceptional powers, including the authority to conduct houses searches without a warrant, shut down associations and restrict the right to peaceful assembly — all without judicial oversight. Individuals may file complaints against the government in court, but only after the fact. Many say they have no idea why they were targeted.

Mr. Hollande argues that France is at war with a new kind of enemy — the Islamist terrorist ready to strike on French soil — and that the government must have a free hand to tackle the threat. No doubt he has a duty to keep France safe and prevent more attacks, but he already has ample tools at his disposal to do this, including vast new surveillance and other powers conferred by a series of antiterrorism laws passed since he was elected. Nothing in France’s current law stopped Mr. Hollande from declaring the current state of emergency on Nov. 13, or successfully securing its extension through Feb. 26 from Parliament.

But Mr. Hollande wants to go further, and amend France’s Constitution to make it easier for the government to declare a state of emergency, remove the possibility of legal challenges to government actions under a state of emergency, including warrantless searches and preventive detention, and make it possible to strip French-born dual nationals convicted of terrorism-related crimes of their French citizenship. (Naturalized dual-national citizens can already be stripped of their French citizenship.)

The majority of the more than three million French-born dual nationals hold their second citizenship in a Muslim majority country where one or both of their parents were born. In effect, the citizenship amendment is aimed at French-born Muslims. It has provoked a storm of controversy, as it did when former French President Nicolas Sarkozy proposed it in 2010. At that time, Mr. Hollande and other prominent French Socialists roundly condemned the proposal, arguing that doing so would effectively torpedo one of the cornerstones of France’s democracy: the equality of all citizens before the law.

Last month, France’s Council of Ministers accepted the proposed changes to France’s Constitution. The amendments will be debated in Parliament in February.

The Parliament should reject these unnecessary and divisive constitutional changes. The push to diminish civil liberties and end judicial oversight will only magnify the potential for the abuse of power, without making the public safer.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Énergies
Régulation de l’énergie : la politique du pire
En excluant la période de spéculation débridée fin décembre sur le marché de gros de l’électricité, la commission de régulation de l’énergie aurait pu limiter la hausse des tarifs régulés à 20 % au lieu de 44 %. Elle a préféré faire les poches d’EDF et transférer l’addition aux consommateurs après l’élection présidentielle.
par Martine Orange
Journal
Laurent Joly : « Zemmour a une capacité à inverser la réalité des faits »
Ce soir, deux historiens répondent aux falsifications de l’histoire du candidat Éric Zemmour. Laurent Joly, spécialiste de l’antisémitisme et du régime de Vichy et auteur de « La Falsification de l’Histoire », est notre invité. Entretien également avec Serge Klarsfeld, cofondateur de l’association « Fils et filles de déportés juifs de France ».
par à l’air libre
Journal
L’action des policiers a causé la mort de Cédric Chouviat
D’après l’expertise médicale ordonnée par le juge d’instruction, la clé d’étranglement et le plaquage ventral pratiqués par les policiers sur Cédric Chouviat, alors que celui-ci portait encore son casque de scooter, ont provoqué l’arrêt cardiaque qui a entraîné sa mort en janvier 2020.
par Camille Polloni
Journal
Julian Assange garde un espoir de pouvoir contester son extradition
La Haute Cour de justice de Londres a autorisé les avocats du fondateur de WikiLeaks à déposer un recours devant la Cour suprême contre la décision des juges d’appel qui avaient autorisé son extradition vers les États-Unis.
par Jérôme Hourdeaux

La sélection du Club

Billet de blog
La cynique et dangereuse instrumentalisation du mot « génocide »
La répression des Ouïghours existe au Xinjiang. Elle relève très probablement de la qualification juridique de « crimes contre l’Humanité ». Mais ce sont les chercheurs et les juristes qui doivent déterminer et les faits et leurs qualifications juridiques, et ce le plus indépendamment possible, c’est à dire à l’écart des pressions américaines ou chinoises.
par Bringuenarilles
Billet de blog
Stratégies de désinformation et de diversion de Pékin sur la question ouïghoure
[Rediffusion] Alors que de nombreux universitaires sonnent l’alarme quant au risque génocidaire en cours dans la région ouïghoure, Pékin s’évertue à disqualifier tout discours alternatif et n’hésite pas à mobiliser ses réseaux informels en Europe pour diviser les opinions et couper court à tout débat sur la question ouïghoure. Une stratégie de diversion négationniste bien familière. Par Vanessa Frangville.
par Carta Academica
Billet de blog
« Violences génocidaires » et « risque sérieux de génocide »
La reconnaissance des violences génocidaires contre les populations ouïghoures a fait l’objet d’une résolution parlementaire historique ce 20 janvier. C'était un très grand moment. Or, il n'y a pas une mais deux résolutions condamnant les crimes perpétrés par l’État chinois. Derrière des objets relativement similaires, se trouve une certaine dissemblance juridique. Explications.
par Cloé Drieu
Billet de blog
Génocide. Au-delà de l'émotion symbolique
Le vote de la motion de l'Assemblée Nationale sur le génocide contre les ouïghours en Chine a esquivé les questions de fond et servira comme d'habitude d'excuse à l'inaction à venir.
par dominic77