Beaucoup de choses ont été dites et écrites au sujet du meeting du 11 Décembre 2015 à la Bourse du Travail de Saint Denis pour dénoncer l'Islamophobie et l'Etat d'Urgence.

Pour y avoir été et y avoir pris la parole, je ne suis que fier de cet évènement et je regarde vers le futur trés proche pour que les injustices et les manquements de nos décideurs politiques ne soient pas passés sous silence et que, surtout, convergent les efforts de chacun pour faire face à la dérive sécuritaire du duo Valls-Hollande. Avoir décrété l'état d'urgence n'a servi qu'à diviser les français, à occulter l'echec de toutes les politiques gouvernmentales, sans jamais nous protéger face aux terroristes. Jamais dans l'histoire de l'humanité un pays n'a gagné quoi que ce soit en étant divisé et en se mettant à la solde de décideurs politiques sans envergures et désintéréssés de l'intérêt commun.

L'histoire sera sans pitié pour juger ceux qui ont envoyé aux oubliettes toutes nos valeurs, nos principes et nos idéaux de justice. Par contre, chacun d'entre nous est responsable de sa contribution. Cette dernière sera soit une soumission face à l'injustice, soit un sursaut pour y mettre un terme.

"Chaque génération doit dans une relative opacité, découvrir sa mission, la remplir ou la trahir" Frantz Fanon


Meeting Pour Une Politique de Justice et de Dignité 11/2015 Saint Denis © Yasser Louati

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

Deux perquisitions réussies sur plus d'un millier (on ne parle pas de drogue, d'armement trouvés, de pourcentage de cambriolages en baisse qui relèvent du droit commun, même si ce dernier n'est pas étranger au terrorisme), ce n'est pas si mal, quand on considère le nombre de morts potentiels d'un attentat perpétré par un seul individu, y compris un aveugle avec une ceinture d'explosifs. Ce qu'il convient de renforcer, ce sont les moyens judiciaires de contrôle à postériori de l'activité sécuritaire pour réparer et contenir le nombre de bavures prévisibles lorsqu'on passe à ce nombre d'interventions avec ce nombre de policiers. Concernant l'argumentation, c'est un peu contradictoire avec d'un côté les autorités sont incompétentes depuis longtemps et de l'autre toutes les mosquées sont mises sous écoute depuis longtemps et tout à coup on va fermer des mosquées radicales qui n'ont pas été fermées auparavant : peut-être qu'il y a le renseignement qui a besoin de discrétion à côté d'interventions qui s'imposent à partir de ce renseignement. Concernant le foulard et autres foutaises d'un habillement de reconnaissance ou d'expression religieuse, il est public et il faut assumer son prosélytisme, qui s'exprime avec ou sans masque, avec force ou de manière intériorisée dans certains quartiers où cette pratique est majoritaire, cette preignance sociale et politique n'est pas l'exclusivité de la religion et le radicalisme religieux social ou politique ne s'impose pas obligatoirement par le canal armé. Concernant les associations, les réseaux, il me semble que vos comités de lutte contre l'islamophobie en sont bien pourvus au même titre que ceux qui luttent contre la déchéance de la nationalité, on en parle, on en parle, on occupe le terrain mediatique sans se préoccuper de ce que les gens vivent et voient au quotidien, de ce que le citoyen majoritaire de base connait de liberticide au coin de sa rue. Les perquisitions le concernent-il? La déchéance de nationalité le concernent-il? De tout coeur avec vous pour faire avancer la justice avec le sécuritaire, pour respecter la foi intérieure des individus; pour le reste, les rites et les manifestations religieuses, l'ivresse de la tribune et du pouvoir, relisez Voltaire avec plus d'attention.