Ce que Mamadou Gassama Nous Révèle

Si Mamadou mérite tous les honneurs, c’est pour son combat pour une vie digne. Mais en retour nous méritons tous la médaille de la honte pour cette hypocrisie collective, qui nous permet de célébrer son geste mais de nous accommoder du pillage, de ses ressources, à commencer par sa jeunesse.

Mamadou Gassama, jeune Malien de 22 ans, a fait la une pour avoir sauvé un enfant suspendu au quatrième étage. Par ce geste héroïque, le jeune exilé a pu être régularisé avec à la clé, la promesse de se voir naturalisé français.

Mamadou Gassama, inconnu et invisible jusqu’ici, est arrivé en France en Septembre 2017 après avoir bravé le désert pour se retrouver en Lybie, et y faire face à son racisme, plus précisément à sa négrophobie, ses geôles, l’humiliation, la torture et la traite inhumaine des exilés qui je le rappelle, partagent pour la plupart la même religion que les habitants de ce pays. Après avoir quitté la Libye et risqué d’y être réduit à l’esclavage, il a comme des milliers d’autres, risqué sa vie en traversant la Méditerranée sur une embarcation de fortune.

Après avoir traversé le cimetière qu’est devenue la Méditerrannée, dans laquelle gisent les cadavres de plus de vingt mille exilés, il traverse la frontière franco-italienne en fuyant la police et les groupes fascistes des deux pays qui se sont engagés dans la chasse à ceux qu’on appelle les migrants.

Mamadou a tout bravé pour arriver en France près de sa famille après avoir traversé cette maudite frontière que les groupuscules d’extrême droite français ont occupé avec l’accord implicite du Ministre de l’Intérieur Gérard Collomb.

Mamoudou Gassama rencontre Emmanuel Macron Mamoudou Gassama rencontre Emmanuel Macron
Souvenez vous il y a deux semaines, ils organisaient des expéditions au Col de l’Echelle pour traquer les exilés en affrétant meme un hélicoptère et un avion. Et comment Gérard Collomb pourrait s’en plaindre alors que sur cette même frontière, les gendarmes français contrôlent puis abandonnent des mineurs dans la montagne enneigée en leur indiquant le chemin pour retourner en Italie. 

Comment donc Gérard Collomb pourrait se plaindre de la traque des exilés comme Mamadou alors que ce même Ministre de l’intérieur déploie sa police pour leur interdire la simple distribution d’eau.

Il aura donc fallu que Mamadou risque encore une fois sa vie, mais cette fois en sauvant la vie d’un français, pour que son humanité soit reconnue et pour qu’il soit régularisé.

Spécialiste de la communication et des postures, Emmanuel Macron fait célébrer ce héros venu du Mali alors que la police a toujours pour ordre de pourchasser ses compagnons d’infortune, les empêcher de manger, de dormir et de réprimer tous ceux qui tentent de leur venir en aide.

Il y a encore une semaine, Mamadaou n’était en France qu’une cible des raffles au pire, une statistique au mieux. Pour autant, la reconnaissance de l’humanité de Mr Gassama ne profitera pas à ses milliers de camarades d’infortune.

La violente politique antimigratoire d’Emmanuel Macron continuera de s’abattre sur les milliers d’autres Mamdadou Gassama. Je serai curieux de savoir combien de fois il a fui la la police française et combien de foi il a été confronté aux réalités de sa déshumanisation.

La France célèbre le geste héroïque de Mamadou Gassama alors qu’il y a deux semaines, elle acceptait sans broncher le passage de la loi-asile immigration, porté par Gérard Collomb et soutenu par le Front National, ça ne s’invente pas.

Emmanuel Macron fait encore une fois pire que Pasqua, Sarkozy ou Valls réunis, en prenant bien soin de laisser son Ministre de l’Intérieur endosser le rôle de “facho de service" comme il le dit lui même.

Si Mamadou mérite tous les honneurs, c’est pour son combat pour une vie digne. Mais en retour nous méritons tous la médaille de la honte pour cette hypocrisie collective, qui nous permet de célébrer son geste mais de nous accommoder du pillage de l’Afrique aussi bien par notre pays que par Total, Areva, Michelin ou Bolloré pour ne citer qu’eux. Ce pillage qui saigne l’Afrique de ses ressources, à commencer par sa jeunesse.

Quant à ceux qui s’offusquent de voir ces exilés en bas de chez eux, allez jusqu’au bout de votre logique et retournez vous contre ceux que vous portez au pouvoir et qui provoquent ces migrations forcées.



Mr Gassama n’aurait jamais pris la route de l’exil si ce n’était par ce que la France fait subir à son pays. Rappelons nous de ce que disait Jacques Chirac pour qui je n’ai aucune sympathie: “une grande partie de l’argent qui est dans notre porte monnaie vient précisément de l’exploitation depuis des siècles de l’Afrique…il faudrait un peu de bon sens pour rendre aux Africains ce que la France leur a pris.”

A défaut de reprendre les richesses de son pays, ce héros a donné une leçon à tous ceux qui méprisent les exilés comme lui. 

Bienvenue à vous Mr Gassama, si vivre parmi NOUS vous rend heureux, alors vivez heureux. Vous ne devez rien à personne.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.