Rapport caché sur une France 100% renouvelable

Habitant l'agglomération de Cherbourg, j'ai décidé d'écrire à la Députée de ma circonscription. Voici copie du courriel que je lui ai adressé. Je pense que nous pouvons, chacun à notre niveau, avoir une action. J'ai choisi celle-ci, sans parti pris, ni provocation.

Habitant l'agglomération de Cherbourg, j'ai décidé d'écrire à la Députée de ma circonscription. Voici copie du courriel que je lui ai adressé. Je pense que nous pouvons, chacun à notre niveau, avoir une action. J'ai choisi celle-ci, sans parti pris, ni provocation.

Je suis juste désolé de la longueur du texte.

//--// début du courriel 

A Madame GOSSELIN

Députée de la Manche

Assemblée Nationale

PARIS

Madame la Députée,

Vous n’êtes pas sans savoir l’importance économique que l’industrie nucléaire représente pour le département de la Manche et plus particulièrement pour le Cotentin.

Hors, ces jours-ci, 2 évènements  me font douter du bienfondé des choix effectués en matière d’énergie par la région de Basse-Normandie, le Département de la Manche, et le nord Cotentin.

1er évènement:

La Centrale en construction à Flamanville va, à nouveau, subir un retard pour la mise en route effective de ce réacteur nouvelle génération pour non conformité dans l'enceinte prévu pour recevoir le coeur du réacteur.

Ce retard va, également, peser sur le budget déjà largement dépassé.

Pensez-vous qu’il soit utile de continuer à vouloir construire cette centrale, alors que la maitrise n’en n'est manisfestement pas assurée?

Pour mémoire, la construction de la centrale du même type en Finlande a été abandonnée depuis une année.

Ne pensez-vous pas qu’il serait préférable d’abandonner ce chantier avant que cela ne devienne un “Tchernobyl financier”?

2ème évènement:

Le  journal en ligne MEDIAPART fait état d’informations concernant le colloque des 14 et 15 avril prochains, dont je vous prie de trouver copie du début de l'article:

“Les 14 et 15 avril prochains, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), placée sous la tutelle des ministères de l’écologie et de la recherche, organise un colloque sur les énergies renouvelables dans la production d’électricité en France. Il s’intitule « 40 % d’électricité renouvelable en 2050 : la France est-elle prête ? ». À l’origine, devait y être présentée en avant-première une étude de l’Ademe sur un scénario beaucoup plus radical : une France en 2050 dont 100 % de l’électricité serait produite par des sources renouvelables : hydraulique, éolien, photovoltaïque, géothermie, bois, méthanisation, énergies marines… Ce rapport, très attendu, était annoncé depuis des mois par l’Ademe et son président, Bruno Léchevin.”

Pour prendre connaissance de l’article dans son intégralité, je  vous prie de bien vouloir vous connecter sur le site du journal en ligne MEDIAPART, dont voici l’adresse:

http://www.mediapart.fr/journal/france/080415/energie-le-rapport-cache-sur-une-france-100-renouvelable

Les énergies renouvelables sont d’une importance cruciale pour le Nord Cotentin et le développement du port de Cherbourg.

Que pensez-vous, si cela se confirme, du retrait de cette étude, lors du colloque de la semaine prochaine?

Pensez-vous que la France peut se passer d’un délai pour décider de l’avenir à l’horizon 2050?

L’année prochaine, la réunion internationale sur les modifications climatiques se tiendra en France.

Croyez-vous que la France pourra être un acteur majeur crédible si elle ne prend pas, dès aujourd’hui, les décisions qui s’imposent?

Je reviens dans le Cotentin après 3 mois passé dans l’hémisphère sud, et plus précisément les îles Falkland, le sud du Chili et de l’Argentine.

Croyez-moi, le changement climatique, dans cette région, n’est pas une simple vue scientifique à travers un microscope, mais est bel et bien une constatation concrète que les habitants vivent au jour le jour.

La faune et la flore en sont déjà affectées.

Ne pensez-vous pas qu’il est de notre devoir à chacun, et à vous en particulier, en tant qu’élue de la Nation, que vous fassiez en sorte qu’aucune manœuvre, pression ou “lobbying” ne vienne occulter la réalité des faits.

 J’attends, de votre part, un engagement officiel responsable sur ce sujet, sans rien occulter des difficultés à venir.  

 Je vous remercie d'intervenir auprès des organisteurs de ce collque afin que ce rapport, même incomplet, soit à rajouter au débat.

Je vous prie de recevoir, Madame la Députée, mes salutations les meilleures.

Fin du courriel //--// 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.