Abolition des privilèges

Dans la nuit du 4 au 5 août 1789, l'Assemblée Constituante a mis fin au Droit Féodal, jusque là en vigueur.

L'Assemblée a voté l'abolition de tous les droits et privilèges issus du régime féodal.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Nuit_du_4_ao%C3%BBt_1789

Ce faisant, la Révolution Française se mettait en marche pour moderniser la société et poser le principe de l'Egalite pour tous. 

Que reste-t-il, aujourd'hui, de cet événement majeur?

A priori: rien!

Comme beaucoup d'idées dites "révolutionnaires", l'abolition des privilèges n'a pas résisté longtemps aux hommes, à leur égoïsme, leur vanité et leur soif de pouvoir. 

Nous sommes en 2015, soit 226 ans après cette décision, et nous n'avons pas réussi à rendre la société plus juste, plus respectueuse de l'intérêt commun.

Chaque jour apporte son lot de corruption, de conflit d'intérêts, de mensonges. de trahison et de trafic en tout genre.

Dans le système féodal qui gérait le pays avant la Révolution Française, le suzerain avait, par défaut, le Droit pour lui. Il était juge et partie à la fois.

Depuis le 4 Août 1789, ce n'est plus le cas.

Normalement, chaque citoyen ayant une charge publique se doit de rendre compte à la nation de ses actions.

Mais, l'homme étant ce qu'il est, le système a été dévoyé par ce même homme au profit d'une caste créée par le système.

C'est ainsi que la France, du Droit Féodal, avec un Roi a sa tête, a fait place au Droit Constitutionnel avec un Président à sa tête.  Les Princes et autres Nobles ont été remplacés par des citoyens élus par leur semblables.

 Malheureusement, la révolution de notre société s'est arrêtée là. Les hommes, les titres ont été changés, mais pas les fonctions.

C'est comme cela que nous nous retrouvons en situation d'avant le 4 août 1789: les Elus sont juges et parties tout comme l'étaient les Seigneurs dans leur fiefs.

Il est temps, aujourd'hui, de modifier de façon profonde l'organisation de notre société.

Oser, que chaque citoyen, soit responsable à titre individuel de son action et des résultats de son action.

Si cela parait utopique, ce n'est pas le cas dans tous les pays.

Le 3 juillet 2012, sous la plume de Guy Belloy, Médiapart publiait un article intitulé: 

"Pas de chocolat pour les ministres suédois"

Dans lequel Mediapart faisait référence à un reportage diffusé par A2.

http://blogs.mediapart.fr/blog/guy-belloy/030712/pas-de-chocolat-pour-les-ministres-suedois

Déjà 3 ans, et rien n'a bougé en France.

Faut-il refaire une révolution "à la Française", pour que nous arrêtions ce gachi?

Comment faire comprendre à nos élus que l'époque dans laquelle ils sont nés est finie?

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.