[brève] maintenant un horizon

Les vaccins sont là, le planning encore fluctuant mais en septembre la situation sociale commencera à redevenir normale. C'est maintenant le bon moment pour commencer à penser le monde d'après. Sortir de l'état d'urgence sanitaire, c'est maintenant qu'il faut en parler.

Détricoter les lois liberticides, c'est maintenant qu'il faut expliquer. Faire enfin des réformes sociétales d'envergures (en finir avec les départements et cantons, ces couches inutiles, donner un cadre légal au respect du choix de temps de vie, réorganiser les services à la personne âgé pour les faire sortir de la marchandisation, redéfinir l'obligation de l'état envers la santé du citoyen sur la seule base scientifique et mettre à plat la situation des toxiques, de tous les toxiques, donner une ampleur nationale à l'élan agricole qui fera de la fr_fr un pays de haute qualité de produits, sur la modulation des productions énergétiques, abattement du cea pour le recentrer sur la Défense uniquement, regard objectif sur une nécessaire humilité des possibilités restantes pour le secteur nucléaire et lancement d'un programme, ce ne sont pas les sujets majeurs qui manquent.)

Mais cet angle où la politique serait avant tout faite de choix de sujets à possibilités avérées de mise en oeuvre, de discussions quasi techniques, d'acceptations d'autres avis pour un consensus, donc la construction d'une ligne partagée où chacun accepte de ne pas être d'accord sur tout et accepte l'expertise du groupe désigné sur le sujet d'à côté, risque fort d'être contrarié par l'immédiateté des enjeux de boutiquiers. J'espère avoir tort. J'espère que les élans locaux observables actuellement ne soient pas qu'un jouet que l'on donne au chien d'électeur mais une réelle volonté de prendre les sujets pour y trouver des lignes partagées, en laissant de côté appartchiks et défense de marques de logo et d'appareils.

Et si nous commencions par organiser un grand rendez vous dans les rues de Paris et de Bruxelles en septembre ? Donnons un horizon. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.