De l'utilité du passeport vaccinal ou d'un équivalent

27 FEVRIER 2021. Ainsi la fr_fr va nous la faire toute gentille avec un pass sanitaire plutôt qu'un passeport vaccinal ? Ce pass sanitaire servira pour aller aux waters ? Et le passeport vaccinal, à quoi servira t il ?

Il y a déjà des vaccinations obligatoires, pour le territoire, d'autres pour se rendre dans certains pays. Pour ces dernières il s'agit clairement de protéger la personne. Y a t il une différence aujourd'hui pour le sars-cov-2 ? À mon humble avis, non, il n'y a pas de différences fondamentales. Sauf que notre société est traversée par une demande de cesser l'obligation vaccinale, au risque de voir ressurgir certaines maladies. Pas de différences fondamentales mais une légère différence politique.

Le site Service public est clair sur le peu de vaccinations obligatoires, avec certaines spécificités en fonction de la géographie ou du secteur d'activité. Peut être que les vaccins contre le sars-cov-2 iraient dans la case "recommandés pour toustes, obligatoire pour les professions médico-sociales". Peut être ? Un détail, la loi ne peut qu'être difficilement appliquée dans la mesure où l'offre commerciale ne la suit pas en ne proposant pas une offre différencié. Les parents, par exemple, se trouvant en pratique obligés de faire vacciner leurs enfants avec des vaccins non obligatoires.

En tous les cas, un passeport vaccinal devenant une obligation chez nous semble signifier deux choses :

  • Une restriction d'accès à nos pays, pour, à peu près et essentiellement, le bloc sud : ils ne sont pas près d'être vaccinés avant plusieurs années. Un outil de contrôle de flux migratoires ?
  • Un échec retentissant d'une vaccination globale chez nous. En effet, à quoi servirait un passeport vaccinal dès que 60 ou 70% de la population européenne aura été vaccinée ? Ben à rien, non ? ;-)

Donc s'il y avait une voix à faire entendre en Europe ça serait peut être bien celle-ci : un bornage temporel à l'obligation de présentation d'un passeport vaccinal, uniquement entre maintenant et pour l'attente d'atteindre l'objectif de 60 ou 70% de vaccinés ?

En aparté, on pourra se gausser d'un "pass vaccinal", avec qrcode ou que sais-je, qui servirait en droit d'entrée dans certains établissements : au regard du calendrier social vaccinal faisant que la population active, jeune ou en force de l'âge, sera la dernière vaccinée et que cette population est la première cliente de ces établissements, voyez vous le gain ? Proche de nul.

Un exemple de transfert de pouvoir. Le politique n'osant plus légiférer, accroché à son baromètre de popularité instantanée, il n'hésite pas, par contre, à transférer ce pouvoir à l'entreprise. Peu de vaccins obligatoires mais impossibilité de se contenter de ceux-là, l'offre décidée par les entreprises couvrant aussi le non-obligatoire sans distinction. Ce sera identique avec le sars-cov-2 : probablement pas d'obligation vaccinale décidée par la politique mais à la place une contrainte imposée par le secteur privé. Et si vous n'êtes pas contents ou souhaitez changer, vous pourrez voter pour une entreprise différente. Non ? Non ? Ha non.

Pass vaccinal ? Un aveu d'échec ou un gadget inutile ? L'avenir nous dira si c'est l'un ou l'autre, rien de glorieux en tout cas. Le transfert de pouvoir, quant à lui, ne laisse pas la place au doute.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.