Yoan Kaufman
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 juin 2018

Enquête : Luxembourg, le paradis fiscal des Frères musulmans ?

Si la Suisse est connue pour avoir été une base arrière des Frères musulmans, en revanche, le Luxembourg a longtemps été ignoré. Pourtant, historiquement, le Grand-Duché a joué un rôle central dans la stratégie financière de cette organisation.

Yoan Kaufman
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

« Au nom de dieu, la banque islamique du Luxembourg »

Le Luxembourg est devenu l’une des places fortes de la finance islamique mondiale et ses autorités s’en vantent : « En tant que deuxième plus grand centre mondial pour les fonds et hôte de la principale Bourse du monde pour les valeurs mobilières, le Luxembourg est aujourd’hui un centre clé pour le développement de la finance islamique en Europe », déclarait Tom Theobald, directeur général adjoint de Luxembourg for Finance fin 2017.

Il est vrai que la publicité et le lobbying réalisés autour de cette « finance islamique » prête à croire que cette « finance » là, serait plus propre, plus éthique parce que religieuse ! Au nom de dieu, est-elle moins néolibérale et moins opaque ? Que nenni. De telles affirmations relèvent au mieux de l’absurdité au pire de l’imposture.

Mais en réalité, la valorisation de ce soi-disant nouveau marché cache, tout simplement, la stratégie d’entrisme financier des Frères musulmans et de certains pays du Golfe.

Un projet construit depuis plus de 40 ans…

En 2005, le journaliste suisse, Sylvain Besson a publié un ouvrage remarquable « La conquête de l’Occident » que tout le monde a malheureusement oublié et qu’il serait bon de remettre au goût du jour.

Dans ce livre, l’enquêteur-écrivain raconte qu’après les attentats du 11 septembre, la police suisse a effectué une perquisition chez Youssef Nada, PDG d’un groupe nommé al-Taqwa, soupçonné d’avoir financé al-Qaeda. Dans la maison de Nada, les policiers mettent la main sur un document exceptionnel, il s’agit du « Projet » des Frères musulmans écrit en 1981. Ce document établit la stratégie globale des Frères et plus précisément de celle qui est envisagé en Europe.

Lors d’une seconde perquisition dans les bureaux d’al-Taqwa, les enquêteurs trouve un autre document passionnant nommé « stratégie financière des Frères musulmans ».

Ce texte édifiant détaille les structures financières créées par les dirigeants des Frères dans les années 1970, grâce à des fonds principalement venus des pays du Golfe.

La place centrale du Luxembourg y est clairement exposée dès les premières pages « la Banque Islamique Internationale au Luxembourg est l’unité principale qui dirige et contrôle toutes les autres institutions. ARINCO, une entité affiliée gère les investissements à long terme. »  Nous y voilà !

Un business en plein essor…

Ces structures ont été utilisées pour financer clandestinement des centres islamiques des Frères musulmans en Europe et aux Etats-Unis pour, comme l’écrit Sylvain Besson, « étendre la sphère de l'islam et mettre fin à l'hégémonie de la civilisation occidentale sur le monde. »

L’un des personnages qui a longtemps détenu les clés de la finance islamique au Luxembourg se nomme Gamal Attia, d’origine égyptienne, et membre influent des Frères musulmans. Il a notamment fondé la Banque islamique de développement à Djeddah et était, ce n’est pas un hasard, un proche de Youssef Nada

Gamal Attia a même été consultant-expert pour les Nations unies dans les années 1980s. Il est également considéré, avec son compatriote Abou Saud, comme le père de la finance islamique…

Si ARINCO a été dissout en 1989 et la Banque Internationale Islamique du Luxembourg en 1994, cela ne signifie pas, bien entendu, que le business a disparu, bien au contraire.

Les Frères se sont seulement réorganisés et ont élargi leur influence sur les places financières, à tel point que la finance islamique est devenue un phénomène tendance qui gagne chaque jour un peu plus de terrain…

Comme le révèlera le prochain article, des structures affiliées aux Frères musulmans utilisent toujours le Luxembourg comme paradis fiscal pour protéger son trésor de guerre. Un mystérieux fonds financier que j'ai pu identifier détient des sommes supérieures à 150 millions d'euros.

A suivre.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le « wokewashing », la nouvelle stratégie des majors pétrolières
La justice raciale, le féminisme et les droits LGBT+ sont de plus en plus mobilisés par les géants pétroliers pour convaincre des bienfaits de leurs activités fossiles. Une pratique récente baptisée « wokewashing » et qui n’a qu’un seul objectif : retarder l’action climatique pour continuer à nous abreuver de pétrole.
par Mickaël Correia
Journal — France
Un chirurgien de l’AP-HP cherche à vendre aux enchères la radio d’une blessée du 13-Novembre
Le chirurgien Emmanuel Masmejean a mis en vente sur un site d’enchères pour 2 700 dollars la radio d’une survivante du Bataclan, sur laquelle on voit une balle de Kalachnikov. Après l’appel de Mediapart, il a retiré le prix dans son annonce. L’AP-HP qualifie la publication du professeur Masmejean de « problématique, choquante et indécente ».
par Matthieu Suc
Journal
Le PS et les quartiers populaires : vingt ans de trahison
Le Parti socialiste poursuit sa lente dislocation dans les quartiers populaires. En Île-de-France, à Évry-Courcouronnes et Aulnay-sous-Bois, les désillusions traduisent le sentiment de trahison.
par Hervé Hinopay
Journal — Libertés publiques
« Une gestion exclusivement policière de la crise sanitaire »
« La logique aurait voulu que les autorités adoptent une approche sanitaire et sociale » pour lutter contre l’épidémie de Covid-19, pointe la professeure de droit public Diane Roman, qui regrette que, « désormais, tout se résolve en termes de mesures policières ».
par Jérôme Hourdeaux

La sélection du Club

Billet de blog
La parole des femmes péruviennes
Dans un article précédent, on a essayé de comprendre pourquoi le mouvement féministe péruvien n'émergeait pas de manière aussi puissante que ses voisins sud-américains. Aujourd'hui on donne la parole à Joshy, militante féministe.
par ORSINOS
Billet de blog
Entre elles - à propos de sororité
Sororité, nf. Solidarité entre femmes (considérée comme spécifique). Mais du coup, c'est quoi, cette spécificité ?
par Soldat Petit Pois
Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022.
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin
Billet de blog
Romani Herstory : réinscrire les femmes roms dans l’Histoire
Objets de tous les fantasmes, les femmes roms se voient sans cesse privées du droit à la parole. Les archives Romani Herstory montrent pourtant que beaucoup de ces femmes ont marqué nos sociétés de leur empreinte. (Texte d'Émilie Herbert-Pontonnier.)
par dièses