Yochko
Abonné·e de Mediapart

10 Billets

0 Édition

Billet de blog 27 nov. 2021

Journal de l'hôpital, jour 1 : Un horizon spécifique

Ce billet est le premier d'une série qui décrit le passage dans un service fermé de l'hôpital d'une jeune femme anorexique. Cette série décrit ce qu'elle vit, qu'elle voit, et ce qu'elle ressent et a pour but à la fois de témoigner de ce qu'est la vie d'une personne dans un tel service, et d'essayer de le transformer en textes littéraires.

Yochko
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Par la fenêtre, elle pouvait voir quelques arbres et des bâtiments. Elle aimait particulièrement le bel arbre rouge et or qui longeait le bâtiment ancien, en pierre meulière, avec un carreau d'émail. Il se détachait sur le ciel bleu, mais novembre arrivait et l’arbre commençait à perdre son feuillage. 

“Un beau jour de Toussaint” pensa-t-elle. Elle aimait la Toussaint, sans vraiment savoir pourquoi. Avant, dans sa famille, ça avait souvent été une vraie fête. Cette année, elle était à l’hôpital, seule. Elle aurait des visites l’après-midi, parce que c’était un jour férié. Ce serait une bonne journée tout de même et le temps passerait plus vite avant le week-end d’après.

    Le vent agitait les feuilles de l’arbre, alors que, bien au-dessus, un avion passait. La confrontation de l’actuel et de l’ancien s’étalait sous ses yeux, où le vieil hôpital, qui lui donnait des impressions des vieux pensionnats ou lycées, dans lesquels tant de mystères pouvaient s’épaissir, était rejoint par des blocs nettement plus prosaïques, tendance après-guerre, pratiques, théoriques et sinistre, malgré une vaine tentative d’un architecte plus ambitieux, sur le plus tardif d’entre eux, pour créer une rupture par une baie vitrée. “Au moins, il doit y faire chaud” pensa-t-elle de sa chambre située dans la partie ancienne, où l’élégance d’un plafond fort haut, et d’une fenêtre ancienne d’une taille non négligeable, rendait, malgré les efforts modernes, l’atmosphère plutôt froide. Et elle regretta, un instant, de ne pas être dans un de ces immeubles modernes, où elle aurait eu non seulement le chauffage, mais aussi la vue uniquement sur les bâtiments anciens.

    Cette chambre, pour les six semaines à venir, c’était tout ce qu’elle avait. Cette vue, son seul horizon. Alors, elle tentait d’en créer d'autres, en imagination. Qui sait ? Certains romans sont nés de l’enfermement et sont devenus de grandes œuvres. Elle imaginait, tantôt, comme lorsqu’elle était enfant, la vie des personnes qu’elle apercevait derrières les fenêtre -surtout le soir, quand le noir environnant faisait ressortir les lumières, tantôt des moines cachant des secrets, des jeunes gens se pressant dans leur pensionnat, dans des univers emplis de magie, de surprise ou de peur. Loin dans le temps, loin dans l’espace, mais plus souvent dans le passé. 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Inflation : les salariés, éternels dindons de la farce
Avec la poussée inflationniste, les salariés sont sommés d’accepter un recul de leurs revenus réels pour éviter l’emballement des prix. Mais lorsque les prix étaient bas, les salariés devaient accepter la modération salariale au nom de l’emploi. Un jeu de dupes que seules les luttes pourront renverser. 
par Romaric Godin
Journal
Électricité et gaz : les salaires mettent le secteur sous haute tension
Appel à la grève dans le secteur des industries électriques et gazières, le 2 juin prochain, pour réclamer des revalorisations de salaires indexées à l’inflation. Chez RTE, gestionnaire du réseau électrique français, un mouvement social dure depuis déjà depuis treize semaines.
par Cécile Hautefeuille
Journal
Nouveau gouvernement : le débrief de Mediapart
Premier conseil des ministres du deuxième quinquennat Macron ce matin, marqué par l’affaire Damien Abad. Émission consacrée donc à notre nouveau gouvernement et à la campagne législative de ceux qui n’en font plus partie, comme Jean-Michel Blanquer, parachuté dans le Loiret.
par À l’air libre
Journal — Écologie
Planification écologique : le gouvernement à trous
Emmanuel Macron avait promis, pendant l’entre-deux-tours, un grand tournant écologique. Si une première ministre a été nommée pour mettre en œuvre une « planification écologique et énergétique », le nouvel organigramme fait apparaître de gros trous et quelques pedigrees étonnants.
par Mickaël Correia, Jade Lindgaard et Amélie Poinssot

La sélection du Club

Billet de blog
Recrutement enseignant : une crise des plus inquiétantes pour l’avenir de l’école
La crise de recrutement enseignant atteint cette année un niveau largement plus inquiétant que les années précédentes dont les conséquences seront gravissimes pour le service public d’éducation. Elle témoigne, au-delà de ses dénis, de l’échec de la politique de Jean-Michel Blanquer.
par Paul DEVIN
Billet de blog
Déblanquérisons l'École Publique, avec ou sans Pap Ndiaye
Blanquer n'est plus ministre et est évincé du nouveau gouvernement. C'est déjà ça. Son successeur, M. Pap Ndiaye, serait un symbole d'ouverture, de méritocratie... C'est surtout la démonstration du cynisme macronien. L'école se relèvera par ses personnels, pas par ses hiérarques. Rappelons ce fait intangible : les ministres et la hiérarchie passent, les personnels restent.
par Julien Cristofoli
Billet de blog
Lycéennes et lycéens en burn-out : redoutables effets de notre organisation scolaire
La pression scolaire, c’est celle d’une organisation conçue pour ne concerner qu’une minorité de la jeunesse Lycéennes et lycéens plus nombreux en burn-out : une invitation pressante à repenser le curriculum.
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
L’École et ses professeurs à bout de souffle : urgence vitale à l'école
Nous assistons aujourd’hui, dans un silence assourdissant, à une grave crise à l’Ecole. Le nombre des candidats aux concours de l’enseignement s’est effondré : ce qui annonce à court terme une pénurie de professeurs. Cette crise des « vocations », doit nous alerter sur une crise du métier et plus largement sur une crise de l’Ecole.
par Djéhanne GANI