Yohann Chanoir
Enseignant
Abonné·e de Mediapart

58 Billets

2 Éditions

Billet de blog 30 sept. 2010

Dany Wilde is gone

Yohann Chanoir
Enseignant
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pourquoi voulez-vous que nous dissimulions l'émotion qui nous étreint tous, hommes et femmes, qui sommes ici, chez nous, un peu orphelins ce soir.Non ! nous ne dissimulerons pas cette émotion profonde et sacrée. Il y a là des minutes qui dépassent chacune de nos pauvres vies.

Non, je ne m'associerai pas aux concerts de larmes pour regretter la mort de celui qui a joué dans Certains l'aiment chaud. Il n'avait pas aimé ce film, assimilant les baisers avec Marylin à une étreinte avec un sinistre caporal de Bohême.

Non, car pour moi, Tony Curtis était Dany Wilde... et c'est lui que je regrette...

C'était un temps différent. Le temps des séries télévisées de grande qualité, comme le Prisonnier, comme Cosmos 1999, ou Hill Street Blues... C'était un autre temps.

C'était le temps d'Amicalement vôtre.

Un générique inoubliable, avec une musique de John Barry. Des répliques pleines d'humour. Une série installée dans le Sud qui m'était familier, qui rajoutait au plaisir télévisuel celui de la (re)connaissance de lieux parcourus. Cela compte...

Dany Wilde était un self-made-man, qui s'opposait, certes de manière très manichéenne, à un héritier.Il incarnait alors, et pour longtemps, l'american dream. Il symbolisait aussi le refus de grandir, l'homme resté un peu enfant, un homme vrai, avec des émotions spontanées et non des calculs. L'épisode numéro deux sur un ami d'enfance est sans doute une des plus belles odes à l'amitié forgée dans l'adolescence.

Ceux de ma génération se rêvaient en Dany Wilde.

Il était toujours étonné quand il venait en France de voir que les Frenchies se souvenaient de ce rôle là, dans cette série qui n'a pas eu de suite, les deux acteurs principaux se détestant.

Il était si français dans ce rôle...

Alors, aujourd'hui, c'est comme une part de nous qui s'est envolée. Lui, le fils de nulle part a tant d'héritiers, des milliers sur Facetruc...

Il nous reste quoi ?

Les experts ? Pffff.

Desesperate housewifes ?? Sex in the city ??? Ces délires de femmes censées incarner des icônes et qui ne sont que de pâles stéréotypes forgés par des plumitifs qui ont abusé du minitel rose. Bof...

Il reste peu... hormis les Dvds, évidemment...

Et Dexter !!!!

Good Bye Dany ! So Long !

Welcome Home Dexter !

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Défense
Néonazis dans l’armée : l’insupportable laisser-faire du ministère
Un militaire néonazi, dont le cas avait été évoqué il y a huit mois par Mediapart, a été interpellé en novembre par des douaniers. L’armée, elle, ne l’avait sanctionné que de vingt jours d’arrêts. Ce cas pose une nouvelle fois la question de la grande tolérance de l’institution vis-à-vis de militaires fascinés par le Troisième Reich. D'autant que Mediapart a encore découvert de nouveaux cas.
par Sébastien Bourdon et Matthieu Suc
Journal — Gauche(s)
Union des gauches : Hidalgo et Montebourg tentent de rebattre les cartes
La candidate du PS et le candidat de la Remontada à la présidentielle ont appelé, dans la journée, à une candidature commune à gauche, en offrant de se retirer. Les pressions en faveur de l’union ainsi que les mauvais sondages expliquent aussi ce retournement. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal — Droite
À droite, mais à quel point ? Valérie Pécresse sommée de placer le curseur
La candidate LR à l’élection présidentielle est confrontée à une double injonction : retenir les électeurs d’Éric Ciotti, tentés par un basculement à l’extrême droite, sans rebuter pour de bon la droite « modérée » qu’embrasse Emmanuel Macron. Le premier défi de sa campagne. Et le principal ?
par Ilyes Ramdani
Journal
Condamné par la justice, le ministre Alain Griset quitte le gouvernement
Le ministre délégué chargé des PME a démissionné, mercredi, après avoir été condamné à six mois de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité avec sursis pour avoir menti dans sa déclaration de patrimoine et d’intérêts. Emmanuel Macron lui avait maintenu sa confiance, malgré des éléments accablants. Alain Griset a fait appel de cette décision.
par Sarah Brethes et Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
Au secours ! le distanciel revient…
Le spectre du distanciel hante l'Europe... Mais en a-t-on dressé le bilan ? Les voix des « experts » (en technologies numériques, plutôt qu'en pédagogie) continuent de se faire bruyamment entendre, peut-être pour couvrir la parole des enseignant-e-s... et des élèves.
par Julien Cueille
Billet de blog
Remettre l’école au milieu de la République
Parce qu'elle est centrale dans nos vies, l'école devrait être au centre de la campagne 2022. Pourtant les seuls qui en parlent sont les réactionnaires qui rêvent d'une éducation militarisée. Il est urgent de faire de l'école le coeur du projet de la gauche écologique et sociale. Il est urgent de remettre l'école au coeur de la Nation et de la République.
par edouard gaudot
Billet de blog
Dépense moyenne par élève et étudiant : quand un élève en « vaut » deux
Les choix de dépense publique illustrent une politique : on dépense pour un.e élève de classe prépa plus que pour une écolière et un collégien réunis. Vous avez dit « égalité des chances » ?
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Abolir les mythes du capital
Ces derniers jours au sein de l'Éducation Nationale sont à l'image des précédents, mais aussi à celle du reste de la société. En continuant de subir et de croire aux mythes qui nous sont servis nous nous transformons inexorablement en monstres prêts à accepter le pire. Que pouvons-nous faire pour retrouver la puissance et l'humanité perdues ?
par Jadran Svrdlin