Yolande Laloum-Davidas
Abonné·e de Mediapart

5 Billets

4 Éditions

Billet de blog 15 sept. 2011

Pique et pic et Com'media

«L’herbe est toujours plus verte ailleurs...» Non, pas cette fois. En cette saison où chaque radio, chaque télévision, présente dans une conférence de presse de rentrée sa nouvelle grille de programme, ses nouveautés ainsi que ses «présentateurs vedettes»,

Yolande Laloum-Davidas
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

«L’herbe est toujours plus verte ailleurs...» Non, pas cette fois. En cette saison où chaque radio, chaque télévision, présente dans une conférence de presse de rentrée sa nouvelle grille de programme, ses nouveautés ainsi que ses «présentateurs vedettes», n'oublions pas que bien en amont, les communicants et autres attachés de presse de ces médias se sont furieusement creusé le cerveau pour redoubler d’imagination afin de sortir le dossier de presse le plus original, le plus lisible, le plus beau, le plus plus....

© 

Depuis début septembre, je vois arriver sur mon bureau et sur ceux des journalistes de la rédaction des enveloppes style «cadeaux de Noël enrubannés» aux couleurs vives, étonnants, détonants, bref, des sortes d’ovnis. Voyez le sac blanc cartonné et chic du Figaro, frappé au sceau de l’entreprise, dans lequel on trouve le Figaro Madame, le Figaro Madame pocket, le Figaro Magazine, le Figaro TV et le Figaro tout court, accompagnés d’une très belle et élégante clé USB 2 giga en forme de vraie clé (style voiture de luxe) gris acier et d’une coque pour iPhone, en plastique bleu et blanc, dans un délicat petit sac en voile blanc. C’est du lourd, un kilo et demi à la pesée… Mais, c’est le Figaro et nous n’avons pas les mêmes valeurs, comme dit la pub.

Encore plus choquantes sont les chaînes du service public, qui excellent en la matière, cette année: un défilé de «m’as-tu vu?»! Non, n’allez pas croire que je suis mesquine ou démagogue, bien au contraire, je défends l’idée qu’il faut donner le meilleur au plus grand nombre, à condition d’utiliser les deniers public à bon escient. Alors, lorsque je trouve une grande enveloppe à bulles rouge brillant sur le bureau d’un camarade, je me précipite pour regarder en me disant «chouette, je suis sûre qu’il y a une bonne idée là-dedans!». Et qu’est-ce que j'y trouve? Le dossier de presse de Public Sénat avec une grille de programmes brochée sur papier clinquant en quadri, et tous les dérivés, affiche, flyer tout beau, tout assorti mais qui répète la même chose, c’est-à-dire pas grand-chose. Mon sang ne fait qu’un tour... Ensuite, arrive la production de LCP la chaîne parlementaire. Le grand dossier affiche en première de couverture «VOIR LA POLITIQUE EN GRAND». Et pour voir la politique en grand, que nous donnent-ils à voir? Je vous le donne en mille: la tête de chaque présentateur, bien sûr en quadri, dans une forme hexagonale (ça c’est de la com!) et dans un dossier de 40 pages relié dans un papier cartonné à rendre jalouse une boîte à chaussures !
Je m'arrête là et je m’explique: chargée des relations extérieures de Mediapart et faisant ce métier depuis plus de vingt ans, je sais ce que signifie produire un dossier concis et informatif pour un média, quel qu’il soit. Mais de là –et notamment en cette période particulièrement triste socialement– à faire des dossiers aussi ostentatoires et onéreux (de surcroît envoyés par la Poste à tous les journalistes –pour info l’enveloppe envoyée par Public Sénat affichait un timbre à 3,13 euros, multipliez par 500 journalistes medias environ sans compter les rédacteurs en chef et les autres chefs !…), il y a de quoi s’indigner, de quoi se demander pour quoi faire, à quoi ça sert... De quoi, surtout, constater que l’argent public est bien mal dépensé !

Le service public de l’audiovisuel a perdu son âme depuis fort longtemps à vouloir toujours courir derrière le privé et à ne toujours pas comprendre les vrais enjeux dont il est comptable. On apprend ainsi, dans le Canard enchaîné de cette semaine, que «le bal des cocktails de France-Télévision a débuté le 31 août avec France 5 qui présentait sa grille de rentrée au Café Pleyel, c’est ensuite France 2 qui offrait le petit déjeuner à tous les confrères au Théâtre du Rond-Point, avec petits-fours». France 3 a enchaîné à l’hôtel Pullman de la Porte de Versailles tandis que France 4 a opté pour une soirée au Bataclan dans la foulée. Sans oublier France Ô dont la sauterie est prévue au Comptoir général, le 10 octobre.

Fin du coup de gueule, mais qu’on ne vienne pas me dire qu’on ne peut pas faire mieux, moins tape à l’œil et surtout moins cher. Sinon, sans arrogance aucune, je proposerai des stages d’économies d’énergie et de moyens pour une communication efficace, à qui le demandera. Je vous garantis que Mediapart est une bonne école en la matière.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — États-Unis
« La Cour suprême des États-Unis a un agenda : celui de l’extrême droite »
La Cour suprême des États Unis vient de rendre plusieurs arrêts inquiétants. Le premier, actant la fin de l’autorisation fédérale d’avorter, a mis le monde en émoi. Jeudi 30 juin, elle a nié l’autorité de l’agence pour l’environnement américaine a réduire les gaz à effets de serre. Pour l’américaniste Sylvie Laurent, elle est devenue une institution « fondamentaliste ».
par Berenice Gabriel, Martin Bessin et Mathieu Magnaudeix
Journal — Budget
Le « paquet pouvoir d’achat » ne pèse pas lourd
Le gouvernement a confirmé une série de mesures pour soutenir le pouvoir d’achat des fonctionnaires, des retraités et des bénéficiaires de prestations sociales. Mais ces décisions ne permettent pas de couvrir la hausse des prix et cachent une volonté de faire payer aux plus fragiles le coût de l’inflation.
par Romaric Godin
Journal
Covid : face à la septième vague, les 7 questions qui fâchent
Risques de réinfections, protections, efficacité des vaccins actuels et attendus, avenir de la pandémie… Nos réponses pour s’y retrouver face à cette nouvelle vague de Covid-19.
par Rozenn Le Saint
Journal
Urgences : vers la fin de l’accueil inconditionnel ?
La première ministre a reçu, jeudi, 41 recommandations pour l’été « à haut risque » qui s’annonce à l’hôpital. Parmi les mesures mises sur la table : la fin de l’accès sans filtre aux urgences et la revalorisation des heures de travail la nuit et le week-end.
par Caroline Coq-Chodorge

La sélection du Club

Billet de blog
Boyard et le RN : de la poignée de main au Boy's club
Hier, lors du premier tour de l’élection à la présidence de l’Assemblée nationale, Louis Boyard, jeune député Nupes, a décliné la main tendue de plusieurs députés d’extrême droite. Mais alors pourquoi une simple affaire de poignée de main a-t-elle déclenché les cris, les larmes et les contestations ulcérées de nombres de messieurs ?
par Léane Alestra
Billet de blog
Lettre d’un électeur insoumis à un électeur du RN
Citoyen, citoyenne, comme moi, tu as fait un choix politique mais qui semble à l’opposé du mien : tu as envoyé un député d’extrême-droite à l’Assemblée Nationale. A partir du moment où ce parti n’est pas interdit par la loi, tu en avais le droit et nul ne peut te reprocher ton acte.
par Bringuenarilles
Billet de blog
Oui, on peut réduire le soutien populaire aux identitaires !
Les résultats de la Nupes, effet de l’alliance électorale, ne doivent pas masquer l'affaiblissement des valeurs de solidarité et la montée des conceptions identitaires dans la société. Si la gauche radicale ne renoue pas avec les couches populaires, la domination des droites radicales sera durable. C'est une bataille idéologique, politique et parlementaire, syndicale et associative. Gagnable.
par René Monzat
Billet de blog
Quand le RN est fréquentable…
La dernière fois que j'ai pris ma plume c'était pour vous dire de ne plus compter sur moi pour voter par dépit. Me revoilà avec beaucoup de dépit, et pourtant j'ai voté !
par Coline THIEBAUX