THE STAR WARS : une guerre de riches

Comme tous rivaux qui se respectent, les deux hommes le plus riches du monde Elon Musk et Jeff Bezos, ont choisi un ring bien précis : l’espace. Les CEO de Tesla et d'Amazon ont pour point commun, le désir de révolutionner l'accès à l'espace. Marqués par l’époque d’Apollo, le cosmos est leur passion depuis l'enfance. Alors qu’Elon Musk voit Rouge, Jeff Bezos, lui, a la tête dans la Lune.

   Pour revenir aux sources de la rivalité entre les deux hommes, revenons en 2000 lorsque Jeff Bezos a fondé sa société de fusées : Blue Origin, en 2000. En 2002, Elon Musk suit le pas de son aîné en fondant SpaceX.

   Deux ans plus tard, les deux hommes se rencontrent pour dîner, avec une tension palpable dès leur premier rendez-vous. "J'ai fait de mon mieux pour donner de bons conseils, que Jeff a largement ignorés", avait déclaré Elon Musk après la réunion.

   Des années plus tard, lorsque la BBC a interrogé Elon Musk sur Jeff Bezos, l’ingénieur d’origine sud-africaine répond : "Jeff qui ?" De son côté, le CEO d’Amazon a fréquemment critiqué l'idée de coloniser Mars en la décrivant comme "peu motivante".

   Et plus récemment, en juillet 2020, dans une interview accordée au New York Times, Musk déclare : "Le rythme des progrès est trop lent et le nombre d'années qu'il lui reste n'est pas suffisant, mais je suis quand même content qu'il fasse ce qu'il fait avec Blue Origin".

   En ce début d’année, la fortune du CEO de Tesla a d’ailleurs atteint plus de 188,5 Milliards $ dépassant d'1,5 milliard celle de Jeff Bezos. Bref, la tension entre les deux têtes d’affiche de la conquête spatiale n’est pas près de redescendre.

   En 2011, Elon Musk rend publique son ambition de vouloir rendre possible le voyage de l’Homme sur Mars dans les dix, voire vingt années à venir ; une annonce jugée farfelue par les observateurs à l’époque.

   En Juin 2013, Musk évoque pour la première fois le Mars Colonial Transporter, qui permettrait la conception d’un système de vol spatial, des véhicules de lancement et des capsules spatiales pour transporter les humains pour le trajet entre la Terre et Mars.

   Quatre ans plus tard, en 2017, Musk donne plus de visibilité sur son projet. Il déclare que son objectif est de concevoir une flotte de milliers de vaisseaux qui stationneraient en orbite autour de la Terre a bord du Starship. Ensuite, tous les 26 mois environ, lorsque Mars et la Terre seront favorablement alignés, la flotte de vaisseaux mettrait le cap sur la Planète rouge, pour un voyage qui durerait entre trois et six mois. Les vaisseaux transportant hommes et cargaisons se poseraient alors sur Mars. Les premiers colons envoyés par SpaceX auront pour objectif d'aménager la première base martienne, dans le but de coloniser la planète préférée d’Elon.

   Fin 2020, à la réception de l’Axel Springer Award décerné par le groupe de presse allemand Axel Springer, le patron de SpaceX annonce une première mission habitée à destination de Mars dès 2026, voire 2024. Auparavant, Musk prévoit d'envoyer un véhicule inhabité d'ici seulement deux ans sur la Planète rouge qui servirait à déposer l'infrastructure de survie nécessaire aux premiers arrivants.

   Preuve de son attachement à l’espace, citons l’entêtement de Bezos à chercher les moteurs d'Apollo 11 tombés dans l'océan Atlantique -moteurs ayant permis à Neil Amstrong et son équipage de poser le pied sur la lune en 1969-. En mars 2013, le milliardaire retrouve deux des cinq moteurs, avant de les remettre à la NASA.

   En Mai 2019, le patron de Blue Origin, annonce à Washington son souhait de participer à la nouvelle conquête de la Lune, en présentant un projet d’alunisseur : Blue Moon. Le but de Bezos est d’alunir au pôle Sud de la Lune, où se trouve de l’eau, et ainsi exploiter cette eau pour produire de l’hydrogène, qui servirait ensuite de carburant pour explorer le système solaire, et ce dans les environs de 2024. « Nous pouvons aider à tenir ce délai, mais seulement parce que nous avons commencé il y a trois ans », a déclaré Jeff Bezos. « Il est temps de retourner sur la Lune, mais cette fois pour y rester. On transportera l'industrie lourde en dehors de la Terre, elle ne sera qu'un lieu de résidence. Ce sera vraiment une planète magnifique »

   Jeff Bezos, qui s’était jusqu’alors rarement exprimé sur les développements de son entreprise Blue Origin, qu’il finance à hauteur de plus d’un milliard de dollars par an, a clairement laissé entendre qu’il souhaitait aider la NASA.

   Pour atteindre La Lune, le milliardaire mise sur les deux fusées développées par sa start-up Blue Origin : New Shepard et New Glenn. La première est destinée au tourisme spatial. Ayant déjà envoyée plusieurs expériences scientifiques, la capsule devrait prochainement transporter des touristes spatiaux, et effectuer ses atterrissages en douceur et à la verticale.  Quant à la seconde fusée, cette dernière doit permettre à Blue Origin et ses 1.500 salariées d'entrer en compétition directe avec SpaceX.

   Aujourd'hui les deux hommes poursuivent leurs rêves respectifs. Elon Musk avec sa future fusée réutilisable Starship, et Jeff Bezos avec sa New Glenn. Qui sera le premier à atteindre les étoiles ? La course est déjà lancée !

The Elon Musk vs. Jeff Bezos Rivalry - YouTube

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.