Israel , l'échec au bout du chemin (Y. Benkirane)

Ainsi, 500 policiers, secondés par les nervis de la LDJ, ont du assurer la "sécurité" de 100 visiteurs à une manifestation de promotion d'Israel sur le sol parisien, financée par la mairie de Paris et, de toute évidence, par l'ambassade d'un pays colonial et en guerre. 

Ainsi, après avoir incendié une maison habitée, causant la mort d'un bébé de 18 mois, de son père et dont la mère et le frère sont entre la vie et la mort, et après d'autres tentatives depuis, les colons israéliens ont incendié ce jour un camp de bédouins. 

Quand une population, israélienne en l'occurrence, s'en prend à une autre population, palestinienne, de cette manière, en organisant des descentes pour incendier des champs entiers d'oliviers, puis depuis peu des maisons habitées, puis maintenant des camps, cela ne fait-il penser a rien ? Israël peut s'indigner de cette comparaison avec l'Allemagne nazie, ses amis inconditionnels parmi les puissances occidentales qui lui assurent l'impunité et portent en cela une responsabilité dans les crimes commis également. 

Ce n'est plus le chantage a l'antisémitisme, arme nauséabonde, indigne et symptomatique du niveau de délitement de la classe politique et médiatique, qui intimidera ou terrorisera les partisans de la paix  Cette arme ne paie plus. Le chantage à l'antisémitisme ne changera en rien la justesse de la comparaison avec l'Allemagne nazie qui, bien qu'offusquante, reste pertinente. 

C'est à Israël de prouver qu'elle veut la Paix. C'est à Israël de faire les concessions nécessaires à la Paix. C'est à Israël de faire cesser la colonisation. De faire cesser les brimades, les enlèvements, les assassinats, la torture, les bombardements, les incendies d'oliveraies, les destructions de maisons... 

Son impunité non plus ne paie plus. On le voit avec le cuisant échec de cette dernière campagne de communication dite "Tel Aviv sur Seine" : 500 policiers, honteusement secondés par la LDJ, pour... 100 visiteurs à un espace dévolu aux couleurs d'Israel !! 

La présentation d'Israel et du "conflit" à la sauce mensongère du PS et de la droite sioniste ne paie plus ! Et ce n'est plus aujourd'hui une question de moyens financiers mis en œuvre. Israel aura beau lever et mettre sur la table tous les budgets qu'elle voudra, commanditer des lois scélérates tel la circulaire Alliot-Marie tendant à criminaliser le mouvement de solidarité avec la Palestine, la conscience politique au sein de ce mouvement a atteint, enfin, un niveau de maturité qui permet d'éviter désormais les écueils, les pièges, les peaux de banane. La guerre sur Gaza, version 2014, malgré les morts, les destructions, les blessés, a été un cuisant échec pour Israël. L'interdiction par Mrs Valls, Hollande et Cazeneuve des manifestations de solidarité l'été dernier, les mensonges sur les responsabilités, les menaces de la LDJ et la collusion de la police française, ont été un cuisant échec. 

La fausse promesse d'interdiction de la LDJ n'y changera rien Non plus. L'impunité de Ulcan ne changera rien. Les interventions musclées sur, et les arrestations de, Juifs connus et reconnus comme personnalités respectables et pacifiques -ce qui rappelle Vichy, et l'indignation quant à la comparaison n'y changera rien-, ne change non plus rien à l'affaire. 

Ces derniers mois ont montré les limites de l'impunité d'Israël, l'inanité des collusions européennes, la fatuité du chantage a l'antisémitisme. 

L'esprit d'Oslo était fini depuis l'assassinat d'Ithzak Rabin. Là, le rendement de l'esprit d'Oslo a été usé jusqu'à la corde. 

Peut-être est-il tenfin emps pour la fin effective et réelle de l'impunité ? Peut être est-il assez temps pour les concessions et la paix ; une paix qui tienne compte définitivement des droits palestiniens. La première de ces conditions est l'arrêt définitif de la colonisation et la levée du blocus sur Gaza. La 2ème est l'édification sans plus tarder d'un Etat Palestiniens avec tous les attributs d'un État solide et indépendant, avec Jerusalem Est pour capitale et avec des frontières sûres et reconnues. Sans oublier le nécessaire retour des réfugiés à leur Patrie, l'indemnisation des victimes palestiniennes, et le financement de la reconstruction d'un État et d'une société détruits méthodiquement 60 années durant.

Younes Benkirane 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.