Youssef Chaoui.
Membre du conseil national du Parti Socialiste Unifié
Abonné·e de Mediapart

3 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 août 2019

La mort ou tchi tchi?

Cette vidéo qui a fait le buzz il y’a quelques années, Tchi Tchi à ne pas confondre avec tchin-tchin la fameuse offre de lunettes d’un célèbre opticien français bien qu’on se fasse avoir dans les deux cas, c’est ainsi que le pouvoir en place veut nous présenter la situation actuelle du Maroc, la peste ou le choléra? L’OFPPT ou le chômage? La mort ou tchi tchi?

Youssef Chaoui.
Membre du conseil national du Parti Socialiste Unifié
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L’OFPPT n’est certainement pas une voie de garage, mais le dénigrement voir le mépris qu’on a pu lire sur un grand nombre de publications sur les réseaux sociaux montre que c’est ainsi que les marocains vont désormais percevoir cette institution, un sous-diplôme, une contrainte et non un choix, une autre clé d’entrée vers le chômage.

Tout un chacun désire à un moment de sa vie monter dans ce fameux ascenseur social, et les études pour bon nombre de marocains restent un moyen qui certes rarement fonctionne mais le faite de fonctionner de temps à autre cela entretient l’espoir, sachant pertinemment que les étudiants en filières professionnelles sont rarement issue de familles aisées, le choix des bacheliers est souvent vite fait, tout sauf la formation professionnelle...

Le Maroc comme le reste du monde a besoin de main-d’œuvre qualifiée en nombre suffisant pour pouvoir accompagner son développement, mais comment rendre ce secteur intéressant et pourvoyeur d’emplois?

Transformer la formation professionnelle d’une voie de garage à une voie royale nécessite de transformer en profondeur ce secteur pour le rendre plus attrayant en revalorisant les métiers de l’apprentissage et en garantissant un taux très élevé d’employabilité à la sortie de la formation, tels sont les éléments de réponse qui peuvent être apportés rapidement faute d’une transformation plus en profondeur de l’ensemble du secteur de l’éducation nationale, et ce n’est sûrement pas en opposant la formation professionnelle à l’enseignement supérieur qui résoudra nos problèmes structurels, surtout que les deux excellent dans la fabrique des chômeurs.

Alors pourquoi y’a t’il eu volonté de les opposer? Est-ce une façon déguisée pour signifier aux futures diplômés de l’enseignement supérieur que leurs chance de trouver un emploi vont se rétrécir dans un avenir proche? La formation professionnelle est-elle mieux loti ? Permettra-t-elle une meilleure employabilité?

La réponse, malheureusement, est non. Le haut-commissariat au plan a annoncé des statistiques édifiantes, le pourcentage de chômeurs oscille entre 22 et 32% selon les spécialités.

Aujourd’hui la seule question qui vaille, est comment faire baisser le chômage dans notre pays, malheureusement le constat est sans appel, il faut refondre notre système d’éducation nationale, car tout le reste n’est qu’une fuite en avant pour masquer l’état de ruine de celui-ci, l’éducation nationale doit devenir une priorité nationale comme ne cesse de le répéter le Parti Socialiste Unifié et la Fédération de la Gauche Démocratique, sinon ça sera la mort et tchi tchi.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus

À la Une de Mediapart

Journal — Cinéma
Jean-Luc Godard, l’entretien impossible
À l’heure où les bouleversements politiques, écologiques et sociaux semblent marquer la fin d’une époque, Mediapart a eu envie de rendre visite à Jean-Luc Godard, dont les films sont des mises en abyme inégalées des beautés et des troubles du monde. Mais rien ne s’est passé comme prévu. 
par Ludovic Lamant et Jade Lindgaard
Journal — France
Procès des sondages de l’Élysée : le PNF requiert finalement l’incarcération de Claude Guéant
La réouverture des débats a opposé deux thèses, ce vendredi, au tribunal de Paris. L'ex-ministre de Sarkozy assure qu’il ne peut pas rembourser plus rapidement ce qu’il doit encore à l’État. Le Parquet national financier estime au contraire qu’il fait tout pour ne pas payer.
par Michel Deléan
Journal — Santé
Didier Raoult sanctionné par la chambre disciplinaire du conseil de l’ordre
La chambre disciplinaire de l’ordre des médecins a sanctionné, le 3 décembre, d’un blâme le professeur Didier Raoult. Lors de son audition devant ses pairs, il lui a été reproché d’avoir fait la promotion de l’hydroxychloroquine sans preuve de son efficacité.
par Pascale Pascariello
Journal
Des traitements à prix forts, pour des efficacités disparates
L’exécutif a dépensé autour de 100 millions d’euros pour les anticorps monoclonaux du laboratoire Lilly, non utilisables depuis l’émergence du variant Delta. Il s’est aussi rué sur le Molnupiravir de MSD, malgré un rapport bénéfices-risques controversé. En revanche, les nouveaux remèdes d’AstraZeneca et de Pfizer sont très attendus.
par Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
SOS des élus en situation de handicap
Voilà maintenant 4 ans que le défenseur des droits a reconnu que le handicap était le 1er motif de discrimination en France, pourtant les situations de handicap reconnues représentent 12% de la population. Un texte cosigné par l’APHPP et l’association des élus sourds de France.
par Matthieu Annereau
Billet de blog
Handicap, 4 clés pour que ça change !
Engagée depuis vingt ans pour l’égalité des droits de toutes et tous, je constate comme chacun que les choses avancent très peu. Les changements arriveront lorsqu’il sera compris que le handicap est un sujet social dont tout le monde doit s’emparer. Le 3 décembre, journée internationale du handicap : voici 4 solutions pour qu’advienne enfin une société inclusive !
par Anne-Sarah Kertudo
Billet de blog
Ne vous en déplaise, Madame Blanc
Plusieurs médias se sont fait l’écho des propos validistes tenus par Françoise Blanc, conseillère du 6ème arrondissement de Lyon du groupe « Droite, Centre et Indépendants » lors du Conseil municipal du 18 novembre dernier. Au-delà des positions individuelles, cet épisode lamentable permet de cliver deux approches.
par Elena Chamorro
Billet de blog
Exaspération
Rien n’est simple dans la vie. Ce serait trop facile. À commencer par la dépendance physique à perpétuité à des tiers, professionnels ou non. Peut-être la situation évoluera-t-elle un tant soit peu lorsque les écoles de formation aux métiers du médico-social et du médical introduiront la Communication NonViolente (CNV) et le travail en pleine conscience dans leurs modules ?
par Marcel Nuss