Une parfaite ambiguïté…. !

Une parfaite ambiguïté…. !

 

Les dernières nouvelles d’Alsace du 19 juin 2013 ont évidemment relaté avec exactitude les déclarations du maire de  STRASBOURG ….

Mais quatre  points  nécessiteraient des commentaires plus approfondis :

 

  - 1) : selon le maire  « un seul mandat n’était pas une promesse mais un vœu pieux » !         La définition du mot : promesse est connue par tous … Mais est-ce que la définition de « vœu pieux »  a bien était comprise ???

   En se référant au dictionnaire,  « vœu pieux »  signifierait   «  un souhait qu’on pense irréalisable » …ou encore  « un désir de promesse faite à Dieu »… ou encore  « une promesse qu’on se fait à soi- même »  (faire vœu de ne plus boire.. )…et  d’ailleurs dans la pratique certains considèrent même que faire un « vœu pieux »  est utopique et inutile …. ---- Alors ?   La vraie question est de d’abord savoir ce que le maire entend par  « vœu pieux »  ?

 

  - 2) : le maire se présenterait par  « devoir »…, car il aurait constaté : « qu’il n’y aurait pas d’héritier qui lui convienne et dont le charisme transcende les clivages qui traversent l’équipe municipale » … ce qui signifierait que l’équipe qu’il a lui-même composé en  2008 n’avait pas de personnalités   « charismatiques »  et que les mandats acquis des uns et des autres au conseil général, à l’assemblée nationale, au parlement européen et au conseil  régional  étaient  le fruit du hasard des votes des citoyens qui  auraient voté  comme ça... ? !!

  De plus, est-ce que le terme  « héritiers » convient lorsqu’il s’agit de   « successeur »   et que la démocratie voudrait que le « candidat successeur »  soit choisi et élu par les militants socialistes ….. ?

 

 -3) : Certes, la conversion de la CUS en « eurométropole »   sera  le projet du prochain mandat municipal quelle que soit l’équipe en place… Mais sachant que ce projet  ne pourra se faire sans associer les autres collectivités locales,  quelle seront l’attitude et le soutien  du conseil général du Bas Rhin et du conseil régional d’Alsace alors que le maire de STRASBOURG s’est abstenu le jour du référendum sur « le conseil unique » … ??

 

- 4) : et enfin, le poids de l’affaire BAMAKO  qui n’est pas plus grave que cela mais qui ternit l’image de la ville siège du Parlement Européen …et,  le non respect du cumul des mandats par ailleurs respecté par certains élus strasbourgeois méritent d’être éclaircis avant la campagne municipale… Mais peut- être, est-ce  « un vœu pieux » ?

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.