Yves Charpak
Abonné·e de Mediapart

11 Billets

0 Édition

Billet de blog 6 août 2015

Les produits dérivés du sang ne resteront pas isolés des autres produits "vivants"

CSL, très gros distributeur mondial de médicaments dérivés du plasma et opérateur de fractionnement du plasma pour l'Australie, la Nouvelle Zélande, Syngapour, Taiwan et quelques autres, a racheté l'activité de vaccins antigrippaux de Novartis.

Yves Charpak
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

CSL, très gros distributeur mondial de médicaments dérivés du plasma et opérateur de fractionnement du plasma pour l'Australie, la Nouvelle Zélande, Syngapour, Taiwan et quelques autres, a racheté l'activité de vaccins antigrippaux de Novartis.

Ils ont par ailleurs déjà des activités de produits diagnostics en immuno-hématologie. Leur chiffre d'affaire mondial est 5 fois celui d'Octapharma, et 10 fois celui du LFB. Ces mouvements dans les produits vaccinaux ne sont pas nouveaux, les grosses multinationales du médicament se désengageant de plus en plus de cette activité.

Or cette dernière, la production de vaccins, est de fait plus proche de celle des produits "dérivés du corps humain", sang, plasma, cellules, protéïnes, anticorps, etc...que de celle de la chimie. Les exigences de sécurité, en raison de la composition même de ces produits et de leurs impacts immunologiques sur le corps humain, les rapprochent tous, même si aujourd'hui des régulations distinctes s'appliquent de fait.

Ces mouvements industriels de regroupement, sang et vaccins par exemple, annoncent forcément d'une part des changement de "perspectives" sur les organisations au niveau mondial et une globalisation inévitable des activités, mais aussi des "harmonisations" des régulations entre produits pourtant perçus comme très différents. 

Ca concernera aussi les produits sanguins labiles, les classiques "globules rouges, plaquettes et plasma thérapeutiques", à plus ou moins long terme. Ce qui c'est passé dans les dernières années avec le plasma thérapeutique d'Octapharma est illustratif. L'ensemble des plasmas thérapeutiques devraient suivre, si l'on s'autorise un peu de prospective à partir de l'autorisation récente de la FDA (Agence du médicament des USA) pour la mise sur le marché de "l'Intercept" pour inactiver plasmas et plaquettes (déjà utilisé en France). Leur requalifications comme produits industriels est probable un jour ou l'autre.

En France, on préfère attendre les crises plutôt que les anticiper, et la prospective est donc bannie des institutions concernées, car annociatrice de "mauvaises nouvelles"... Il est paradoxalement plus facile pour des dirigeants peu engagés de "gérer des crises déclarées" que de se préparer, d'anticiper, de réformer pour "être prêt". Question de timing : la crise, c'est la faute du prédécesseur... la préparation, c'est faire le travail pour le suivant !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Social
Lidl : les syndicalistes dans le viseur
Dans plusieurs directions régionales de l’entreprise, les représentants du personnel perçus comme trop remuants affirment subir des pressions et écoper de multiples sanctions. La justice est saisie.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal — Social
Conditions de travail : la souffrance à tous les rayons
Le suicide de la responsable du magasin de Lamballe, en septembre, a attiré la lumière sur le mal-être des employés de l’enseigne. Un peu partout en France, à tous les niveaux de l’échelle, les burn-out et les arrêts de travail se multiplient. La hiérarchie est mise en cause.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal — Politique
Zemmour : quand le candidat parle, ses militants frappent
À Villepinte comme à Paris, des antifascistes se sont mobilisés pour ne pas laisser le premier meeting d’Éric Zemmour se tenir dans l’indifférence. Dans la salle, plus de 10 000 personnes s’étaient réunies pour l’entendre dérouler ses antiennes haineuses, dans une ambiance violente.
par Mathieu Dejean, Mathilde Goanec et Ellen Salvi
Journal — Politique
En marge du meeting de Zemmour, des habitants de Seine-Saint-Denis fustigent « sa politique remplie de haine »
Éric Zemmour a tenu le premier meeting de sa campagne présidentielle dans un département qui représente tout ce qu’il déteste. Cibles quotidiennes des injures du candidat d’extrême droite, des citoyens de Villepinte et des alentours témoignent.
par Hannah Saab (Bondy Blog)

La sélection du Club

Billet de blog
Le fascisme est faible quand le mouvement de classe est fort
Paris s’apprête à manifester contre le candidat fasciste Éric Zemmour, dimanche 5 décembre, à l’appel de la CGT, de Solidaires et de la Jeune Garde Paris. Réflexions sur le rôle moteur, essentiel, que doit jouer le mouvement syndical dans la construction d’un front unitaire antifasciste.
par Guillaume Goutte
Billet de blog
« Pas de plateforme pour le fascisme » et « liberté d’expression »
Alors que commence la campagne présidentielle et que des militants antifascistes se donnent pour projet de perturber ou d’empêcher l’expression publique de l’extrême droite et notamment de la campagne d’Éric Zemmour se multiplient les voix qui tendent à comparer ces pratiques au fascisme et accusent les militants autonomes de « censure », d' « intolérance » voire d’ « antidémocratie »...
par Geoffroy de Lagasnerie
Billet d’édition
Dimanche 5 décembre : un déchirement
Retour sur cette mobilisation antifasciste lourde de sens.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
Aimé Césaire : les origines coloniales du fascisme
Quel est le lien entre colonisation et fascisme ? Comme toujours... c'est le capitalisme ! Mais pour bien comprendre leur relation, il faut qu'on discute avec Aimé Césaire.
par Jean-Marc B