Save our souls (sauvez nos âmes, et aussi nos corps…)

Le journal Le Point vient de diffuser une dépêche de l'AFP annonçant une menace d'attentats djihadistes plus forte que jamais en France. Constat d'échec dressé anonymement par les hauts responsables de la lutte anti-terroriste...

Incroyable mais hélas vrai : les mêmes qui, il y a peu, se voulaient rassurants, à l’ombre de Vigie-pirate, avouent aujourd’hui très courageusement, sous le couvert de l’anonymat, leur impuissance à préserver le pays du pire.

 Ceci me rappelle cette histoire : le navire commence à sombrer, et les passagers entendent ce message, diffusé par les haut-parleurs du bord : « Une énorme brèche s’est ouverte dans la coque, les salles des machines sont inondées, mais rassurez-vous, l’équipage est sain et sauf. En regardant par les hublots tribord, vous pourrez l’apercevoir dans les canots de sauvetage qui s’éloignent vers la terre ferme… »

 Pourtant, nul besoin d’être politologue distingué, ou voyant extra-lucide, pour constater que nous nous sommes engagés sciemment sur la voie du non-retour, à force de laxisme, de petites et de grandes lâchetés quotidiennes, de prétendu humanitarisme. Surtout, pas d’amalgames au détriment de ces respectables musulmans, égarés dans un labyrinthe inextricable à la sortie de la cité de banlieue, la faute à ces affreux français néo-colonialistes et racistes, ces mécréants qui ignorent jusqu’au nom d’Allah !

 Allons-nous continuer à nourrir encore longtemps dans nos prisons ceux qui demain viendront nous égorger sans pitié histoire d’agrémenter leur permission de sortie ?.

Il doit pourtant bien exister un moyen infaillible de les détecter, du genre puce électronique insérée dans l’organisme, ou tout autre moyen de les éliminer définitivement de notre société, pour les renvoyer vers le Moyen Orient.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.