Petits parallèles amusants entre Yves Jégo et Eric Woerth

Bien entendu, comme tout un chacun, j'ai suivi ces jours-ci les déboires de ce “pauvre” Eric Woerth…

C'est qu'il en a du souci, c't'homme-là !

http://cache.20minutes.fr/img/photos/20mn/2010-06/2010-06-29/article_Woerth.JPG

.
Le gros avantage de toute cette affaire, c'est que nous avons appris bien des détails sur la carrière de notre actuel ministre du Travail, de la Solidarité (avec Mme Bettencourt ?) et de la Fonction publique.

Une carrière qui, la chose est amusante, présente bien des similitudes et des passerelles avec celle de notre Député-Maire-encore-Conseiller-régional-UMP-PR-346-544 Yves Jégo.

Vous ne me croyez pas ?

Démonstration.

Les deux hommes, Eric Woerth et Yves Jego, ont très bien connu et ont tous deux travaillé pour un certain Jean-François Mancel, Président du Conseil général de l'Oise de 1985 à 2004.

http://bakounine.blog.lemonde.fr/files/2007/06/sarkomancel.1180655806.jpg

Jean-François Mancel, à côté d'un homme qui n'inspire pas confiance à 74% des Français…

—–
Jean-François Mancel est connu pour s'être illustré dans l'affaire dite “Euro 2C“, pour laquelle il a été accusé de prise illégale d'intérêts.

Il se verra donc reprocher un conflit d'intérêts entre sa position de Président du Conseil général attributeur de marchés à l'agence de communication Euro-2C et son statut d'actionnaire de la chaîne de parfumeries “Séduire” dont Euro-2C était également l'un des actionnaires.

Il sera condamné par la 9e chambre de la cour d'appel de Paris à 18 mois de prison avec sursis, 30 000 euros d'amende et dix ans d'inéligibilité. Le 1er décembre 2005 la Cour de cassation de Paris rejette son pourvoi et confirme les peines prononcées en appel.

Ensuite, le 2 mars 2006, la Cour d'appel de Paris annule son inéligibilité tout en confirmant sa sa condamnation avec sursis et son amende.

Pour la petite histoire, vous allez voir comme le monde est petit, la société “Euro 2C” a pour fondateur et président M. Roland Branquart.

Roland Branquart… Ca ne vous dit rien ?

Il s'agit du même Roland Branquart, désormais associé gérant d'Arcet Notation, filiale d'Euro 2C, et dont le Directeur du développement n'est autre que notre vieille connaissance Michel Vialatte, alias Michel Vital-Aët.

Arcet Notation qui est en train d'évaluer Montereau en ce qui concerne le développement durable…

Ne vous avais-je pas dit que ce serait amusant ?

Que de connaissances, en si peu de lignes…

Je vous conseille pour plus de détails la lecture de l'article du Parisien du 14 avril 2005 consacré à cette affaire, un papier repris ici :

http://www.page-crime.com/index.php/articles-conseil-general/dix-ans-d-ineligibilite-pour-jean-francois-mancel.html

Auprès de Jean-François Mancel, Eric Woerth aura les mêmes fonctions qu'Yves Jégo auprès de Xavier Dugoin dans l'Essonne. Les deux hommes dirigeront chacun une agence économique de développement.

Eric Woerth dirigera, vice-présidera puis présidera aux destinées de l'ADO, l'agence pour le développement de l'Oise, entre 1983 et 1996, Yves Jégo sera directeur du comité de développement économique de l'Essonne, poste qu'il occupera de 1989 à 1992.

(Je rappelle au passage que Xavier Dugoin, alors Président du Conseil général de l'Essonne, a eu lui aussi des ennuis avec la justice, puisqu'il écopera quant à lui le 30 janvier 2002 d'une peine de un an de prison ferme par la 9ème chambre de la Cour d'appel de Paris pour abus de confiance, détournement de fonds publics, falsification de documents administratifs et prise illégale d'intérêts: c'est l'épisode du vol et de la revente en février 1998 de quelque 1200 bouteilles de vin.

Pour plus de précisions, c'est ici :

http://www.denistouret.fr/constit/Dugoin.html#1200%20bouteilles

Pendant que j'y suis, je vous rappelle également que le fiston, Jean-Philippe Dugoin-Clément, actuel directeur général des Services à la mairie de Montereau, JPDC, lui, sera condamné à une peine de quatre mois de prison avec sursis, non inscrite sur son casier judiciaire, pour avoir aidé son papa “à déménager la cave”, je cite Denis Touret, professeur de Droit constitutionnel.

Pour plus de précisions, c'est au même endroit…)

Mais revenons à nos moutons…

Notre édilanous deviendra par la suite Directeur de cabinet de Jean-François Mancel, jusqu'en 1998.

Avouez quand même qu'il y a comme une espèce de triangle Montereau-Mennecy-Beauvais…

Mais voici un autre petit parallèle qui m'a amusé…

Si l'on en croit les révélations du site Mediapart, Mme Bettencourt aurait pu verser quelques subsides à M. Woerth, par l'intermédiaire d'une association, l'«Association de soutien à l'action d'Eric Woerth».

Cette organisation a le statut de parti politique à part entière. Tout à fait légal, il est doté d'une association de financement ad hoc (détachée de toute campagne électorale spécifique) pour collecter des fonds.

Ca ne vous rappelle rien ce système pour collecter des fonds ?

Moi, ça ma fait furieusement penser au club Fidelis d'Yves Jégo

Ne me dites-pas que vous n'y avez pas pensé !

Un parti politique, le Mouvement des Seine-et-Marnais (Agrément CNCCFP du 27/06/2000) va permettre à notre édilanous de collecter des fonds.

http://www.herve-cael.com/dotclear/images/cnccfp.jpg

.
http://nsm03.casimages.com/img/2010/06/20/100620075946390116260322.jpg

.
Une petite différence, apparemment, les dons jégoïstes sont apparemment plafonnés à 1000 euros. Chez M. Woerth, on peut aller jusqu'au maximum autorisé par la loi, à savoir 7 500 euros.

Voici donc les petits parallèles que je me suis amusé à relever…

---------------------

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.