Yves Tripon
Abonné·e de Mediapart

35 Billets

0 Édition

Billet de blog 23 oct. 2018

En réponse au SDJ de Mediapart

Yves Tripon
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La question n'est pas, comme vous le dites, de vous reprocher de mener des enquêtes sur le financement de la vie politique. La question n'est pas de vous reprocher de donner des faits et de vous y tenir, sauf que les faits seuls et sans contrepoint ne sont jamais donnés innocemment.
La SDJ de Mediapart est soit un grand ensemble de "naïfs" incapables de comprendre la manœuvre dont est victime LFI et dans ce genre de cas quid de son intelligence analytique, soit elle a choisi de "s'allumer" ce parti afin de justifier de son "objectivité" dans son habitude de révéler d'autres affaires, soit elle a opté au moment où un nouveau parti se crée avec les restes de l'ex-gauche socialiste de faire de l'ombre à LFI sans vouloir donner l'impression de prendre parti, soit un peu de tout ça, soit autre chose encore.
Je précise d'emblée que je ne suis pas du tout d'accord avec LFI. Mais mes reproches sont politiques. Je reproche à LFI ses ambiguïtés sur la question de l'ouverture des frontières. Je reproche à LFI de donner dans l'illusion keynésienne d'un redressement social dans le cadre du capitalisme. Je reproche à LFI son instrumentalisation des mouvements sociaux sans jamais réellement s'y investir. Je reproche à LFI de rêver la réédition d'un 1981 qu'elle rêve réussir sans comprendre les raisons profondes de son échec. Je reproche à LFI son absence totale de démocratie masqué sous de soi-disant innovations.  Et c'est parce que je peux énoncer franchement mes désaccords avec cette organisation que je vous reproche votre comportement apolitique.
Oui, vous avez hurlé avec les loups. Et vous avez hurlé tellement fort que vous n'avez absolument pas été capables de dénoncer en même temps la manœuvre politique du pouvoir. Pire, nous avons pu lire des lignes ahurissantes sur la soi-disant "indépendance de la justice", indépendance dont vous dénoncez régulièrement l'absence dans vos colonnes.
Dénoncer les magouilles et micmacs financiers de la FI est une chose. Ne pas s'interroger sur pourquoi une organisation est amenée à le faire est soit de la stupidité soit une prise de position politique.
Vous vous en tenez aux faits, dites-vous. Eh bien, je vous dis non. Vous ne vous en êtes pas tenus aux faits. Vous les avez choisis, car, parmi les faits, il y a aussi le but poursuivi.
En s'en tenant aux faits sans s'interroger sur les mobiles, on pense abstraitement et l'on trouve normal que le petit qui vole pour manger soit puni au même titre que le repus qui vole pour s'enrichir davantage.
Quels sont les objectifs que poursuit LFI ? Quels moyens a-t-elle pour les atteindre ? Quel camp prétend-elle défendre ? Les réponses à ces questions font aussi partie des faits. Et quand vous vous en prenez au FN ou à LREM, vous n'oubliez pas de le faire.
Alors, pourquoi dans le cas de LFI ne l'avez-vous pas fait ?
Je me suis abonné voici de multiples années, quand Mediapart était encore un journal peu sûr de son avenir. On y trouvait une volonté de faire du "vrai" journalisme avec investigation, analyse et prises de position. Les points de vue n'y étaient pas toujours semblables.
La semaine dernière a peut-être été noire pour LFI, mais elle l'a été aussi pour Mediapart. J'ai été à deux doigts de me désabonner quand, par miracle, le reportage sur les cités à Nantes est sorti. J'ai pensé avoir retrouvé le journal auquel je suis fidèle depuis tant d'années.
Malheureusement, vous vous êtes senti obligé de faire une mise au point tout en remettant une couche aussi apolitique que les précédentes sur LFI.
Par pitié, arrêtez ou faites complètement votre travail et ne vous limitez pas à la superficie des faits. Allez au fond des choses et si vous avez des désaccords avec LFI, exprimez-les franchement. Que Mediapart redevienne un outil de débat et de démocratie.

Yves Tripon

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français
Recommandés par nos abonné·es

À la Une de Mediapart

Journal — International
Allemagne : les libéraux tiennent les cordons de la bourse
Futur ministre des finances de la « coalition feu tricolore » , Christian Lindner a réussi à moderniser un parti libéral qui, en 2013, était en danger existentiel. Décidé à imposer ses vues, il devrait être l’homme fort du gouvernement.
par Romaric Godin
Journal — France
Les macronistes s’offrent un rassemblement de façade
Divisée avant d’être officiellement unie, la majorité présidentielle s’est retrouvée, lundi soir, pour prendre une photo de famille, tresser des louanges à Emmanuel Macron et taper sur ses adversaires. Un exercice poussif qui ne risque pas de « marquer l’histoire de la politique française », contrairement à ce que pensent ses participants.
par Ellen Salvi
Journal — International
Thales est soupçonné de transfert de technologies à la junte birmane
Le groupe de défense européen entretient un partenariat étroit avec le conglomérat indien Bharat Electronics Limited, fournisseur important de l’armée birmane. De nombreux éléments laissent penser qu’il pourrait violer l’embargo sur les livraisons d’armes. Trois ONG l’interpellent.
par Côme Bastin
Journal — France
« La droite républicaine a oublié qu’elle pouvait porter des combats sociaux »
« À l’air libre » reçoit Aurélien Pradié, député du Lot et secrétaire général du parti Les Républicains, pour parler de la primaire. Un scrutin où les candidats et l’unique candidate rivalisent de propositions pour marquer leur territoire entre Emmanuel Macron et l’extrême droite.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Les Œillades d'Albi : « Retour à Reims (fragments) » de Jean-Gabriel Périot
Autour de l’adaptation du livre autobiographique du sociologue Didier Éribon « Retour à Reims », Jean-Gabriel Périot avec l’appui de nombreuses archives audiovisuelles retrace l’histoire de la classe ouvrière de 1950 à nos jours.
par Cédric Lépine
Billet de blog
« Ailleurs, partout » : d’autres images des migrations
« Ailleurs, partout », d’Isabelle Ingold & Vivianne Perelmuter, sort le 1er décembre. Le documentaire offre une passionnante réflexion sur les paradoxes de la géographie contemporaine, entre fausse ubiquité du cyberespace et vrais obstacles aux migrations. Rencontre avec les deux réalisatrices. (Entretien avec Nashidil Rouiaï & Manouk Borzakian)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Get Back !!!
Huit heures de documentaire sur les Beatles enregistrant « Let it Be », leur douzième et dernier album avant séparation, peuvent sembler excessives, même montées par Peter Jackson, mais il est absolument passionnant de voir le travail à l'œuvre, un « work in progress » exceptionnel où la personnalité de chacun des quatre musiciens apparaît au fil des jours...
par Jean-Jacques Birgé
Billet de blog
La beauté fragile d'un combat
« Nous ne combattons pas le réchauffement climatique, nous nous battons pour que le scénario ne soit pas mortel. » Parfois, par la grâce du documentaire, un film trouve le chemin de l’unisson entre éthique et esthétique. C’est ainsi qu’il faut saluer « L’hypothèse de Zimov  », western climatique, du cinéaste Denis Sneguirev, à voir absolument sur Arte.
par Hugues Le Paige