Yves Tripon
Abonné·e de Mediapart

35 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 juil. 2014

Ils interdisent encore, tout le monde doit être présent !

Yves Tripon
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La nouvelle vient de tomber. La manifestation prévue le samedi 26 juillet est interdite.

Un coup, on accepte, un coup on refuse. Le prétexte est que ce sont les mêmes organisations que la semaine dernière. Mercredi, c'était aussi les mêmes organisations. La seule différence, c'est que certaines de celles auxquelles on avait refusé de manifester samedi dernier s'étaient pliées à la décision, tandis que d'autres avaient maintenu. C'est donc par anticipation que nos liberticides agissent.

En fait, la ficelle est un peu grosse. Obsédés par leur pro-sionisme, forme moderne de l'antisémitisme, ils veulent diviser le mouvement de soutien aux victimes de l'agression israélienne entre ceux qui seraient "responsables car respectueux de la loi" et ceux qui seraient des "casseurs irresponsables". Le problème, c'est que certains ne voient toujours rien. Ainsi, l'Association France Palestine Solidarité (AFPS) déclare : Si l’interdiction pro­noncée était main­tenue l’AFPS n’appellera pas ses mili­tants à y participer. C'est lamentable. Ils n'ont toujours pas compris que si tout le monde renonce à manifester demain, il n'y aura plus de manifestation autorisée.

En effet, Valls continue d'exiger des "garanties". Mais quelles meilleures garanties veut-il que la manifestation de mercredi ? Et en quoi les manifestants constituent-ils un danger ? Les incidents de Sarcelles sont liés à une situation particulière à cette ville et à l'interdiction faite aux organisateurs de disposer d'un service d'ordre, permettant ainsi d'empêcher n'importe quelle provocation, à commencer par celles qu'ont fait les alliés de fait du gouvernement soraliens et dieudonnistes. À Paris, les seuls incidents ont été provoqués par les mercenaires tsahaliens de la Ligue de Défense Juive que Valls refuse de dissoudre, contrairement aux Israéliens et aux Américains, cédant ainsi aux pressions du Likoud via le CRIF, le pseudo représentant de la communauté juive en France. Sérieusement, ça pèse combien le CRIF en associations bidons ? Et samedi 19, pour quelques dizaines d'énergumènes venus d'on ne sait où, le grenadage et les agressions policières ont duré des heures. Soit Valls ne lit pas les rapports de police, auquel cas il est pris en flagrant délit d'insuffisance de travail, soit il les lit, et dans ce cas, ils cherchent à établir le désordre dans la rue, donc dans la République et il trahit cette dernière et ses citoyens. Cela vaut aussi pour Cazeneuve.

C'est à Valls de donner des garanties qu'il accepte qu'on lui dise non, qu'il accepte qu'on refuse son soutien à un régime criminel. Mais peut-il le faire, lui, qui, comme me l'a fait remarquer un commentaire dans un précédent billet, a cherché à faire croire que ses parents étaient anti-franquistes, alors qu'ils n'ont rien fait ni pour ni contre Franco ? Quand on en est à mentir sur son ascendance, c'est qu'on est prêt à mentir sur soi-même, à soi-même et à tout le monde. Valls veut des affrontements, veut que le sang coule, le misérable.

Si nous ne voulons pas céder sur notre droit de manifester et en même temps empêcher des incidents, voire plus grave comme le souhaiterait le gouvernement, toutes les organisations qui ont manifesté mercredi doivent prendre leur responsabilité et appeler à la manif de demain, qu'elle soit autorisée ou non. Il en va de notre droit à défendre les vicitimes de Gaza. Il en va de notre droit à manifester. Il en va de nos libertés. Il en va du droit de vivre des Palestiniens.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Le ministre, l’oligarque et le juge de trop
Avocat, Éric Dupond-Moretti s’en est pris avec virulence à un juge qui faisait trembler Monaco par ses enquêtes. Ministre, il a lancé une enquête disciplinaire contre lui. Mediapart révèle les dessous de cette histoire hors norme et met au jour un nouveau lien entre le garde des Sceaux et un oligarque russe au cœur du scandale. 
par Fabrice Arfi et Antton Rouget
Journal — Extrême droite
Hauts fonctionnaires, cadres sup’ et déçus de la droite : enquête sur les premiers cercles d’Éric Zemmour
Alors qu’Éric Zemmour a promis samedi 22 janvier, à Cannes, de réaliser « l’union des droites », Mediapart a eu accès à la liste interne des 1 000 « VIP » du lancement de sa campagne, en décembre. S’y dessine la sociologie des sympathisants choyés par son parti, Reconquête! : une France issue de la grande bourgeoisie, CSP+ et masculine. Deuxième volet de notre enquête.
par Sébastien Bourdon et Marine Turchi
Journal — Outre-mer
Cette France noire qui vote Le Pen
Le vote en faveur de l’extrême droite progresse de façon continue dans l’outre-mer français depuis 20 ans : le Rassemblement national (RN) de Marine Le Pen est le parti qui y a recueilli le plus de voix au premier tour en 2017. Voici pourquoi cela pourrait continuer.
par Julien Sartre
Journal
Les défections vers Zemmour ébranlent la campagne de Marine Le Pen
Le départ de Gilbert Collard, après ceux de Jérôme Rivière ou de Damien Rieu, fragilise le parti de Marine Le Pen. Malgré les annonces de prochains nouveaux ralliements, le RN veut croire que l’hémorragie s’arrêtera là.
par Lucie Delaporte

La sélection du Club

Billet de blog
Toulouse : un désert médical est né en décembre au cœur de la ville rose !
[Rediffusion] Questions au gouvernement, mardi 11 décembre, Assemblée nationale, Paris. Fermeture du service de médecine interne à l’hôpital Joseph-Ducuing de Toulouse… Plus de médecine sans dépassement d’honoraires au cœur de la ville rose. Toulouse privée de 40 lits pouvant servir pour les patients Covid (vaccinés ou pas…)  Plus de soins cancer, VIH etc !
par Sebastien Nadot
Billet de blog
L’éthique médicale malade du Covid-19 ? Vers une banalisation du mal
Plus de deux ans maintenant que nous sommes baignés dans cette pandémie du Covid19 qui a lourdement impacté la vie et la santé des français, nos structures de soins, notre organisation sociale, notre accès à l’éducation et à la culture, et enfin notre économie. Lors de cette cinquième vague, nous assistons aussi à un nouvel effet collatéral de la pandémie : l’effritement de notre éthique médicale.
par LAURENT THINES
Billet de blog
Pour que jamais nous ne trions des êtres humains aux portes des hôpitaux
Nelly Staderini, sage-femme, et Karelle Ménine ont écrit cet billet à deux mains afin de souligner l'immense danger qu'il y aurait à ouvrir la porte à une sélection des malades du Covid-19 au seuil des établissements hospitaliers et lieux d'urgence.
par karelmenin
Billet de blog
Les urgences et l'hôpital en burn-out !
On connaît par cœur ce thème souvent à l'ordre du jour de l'actualité, qui plus est en ce moment (une sombre histoire de pandémie). Mais vous ne voyez que le devant de la scène, du moins, ce qu'on veut bien vous montrer. Je vais donc vous exposer l'envers du décor, vous décrire ce que sont vraiment les urgences d’aujourd’hui ! Et il y a fort à parier que si l'ensemble des Français connaissaient ses effets secondaires, il en refuseraient le traitement, au sens propre comme au figuré !
par NorAd4é