Lettre ouverte d'un Villejuifois à monsieur Alain Lipietz

Villejuif, le 26 mars 2014

 

Cher monsieur Lipietz,

Voici une semaine, vous avez sonné à ma porte pour me vanter les mérites du vote EELV. Vous n'avez alors jamais parlé d'une quelconque alliance avec les petits arrivistes de l'UMP, de l'UNI et des anti-logement social se prétendant de gauche. Il me semblait alors, d'après vos propos et vos tracts, que vous feriez alliance au deuxième tour avec la liste dirigée par la maire sortante, Claudine Cordillot. Votre présence au premier tour semblait avant tout destinée à exprimer vos désaccords avec la majorité sortante, dont vous faisiez partie et, donc, dont vous partagiez le fond, c'est-à-dire l'engagement en faveur du social.

Jamais, jusqu'ici, nous ne vous avions entendu exprimer des désaccords de fond et vous sembliez être fortement opposé aux propositions de la droite sur une "nécessaire rigueur budgétaire", la mise en place d'une "équipe gestionnaire sérieuse", la "fin des dépenses inutiles" ou, comme l'a exprimé si joliment une des colistières de l'UNI, je crois, "on n'est pas des vaches à lait, on n'est pas là pour payer pour les sans revenus".

Et voilà qu'un lundi soir, nous apprenons l'alliance de votre candidate avec la gauche anti-sociale, l'UNI et l'UMP. Il ne manquait plus que le FN et le tableau était complet. Le lendemain, nous découvrions que vous aviez été suspendu d'EELV. Nous avions alors encore l'espoir que vous alliez vous désolidariser d'une manoeuvre pareille. Que nenni ! Hélas !

Vous donnez même une interview au JDD où vous expliquez que la droite, c'est le PCF... Je n'ai jamais été membre de ce parti et n'ai pas l'intention de le devenir. Dans nombre de vieilles municipalités communistes, le PCF se croit souvent en terrain conquis et supporte mal la contradiction, c'est vrai. Il gère souvent les choses de façon contestable et ne prend pas toujours les bonnes décisions, c'est aussi vrai. Mais une chose est certaine. Le PCF, quand il gère une municipalité, le fait avec pour objectif l'amélioration des conditions de vie et le soutien aux plus mal lotis. C'est cela du social. C'est lui qui a inventé et continue, quand il le peut, les centres aérés et les colonies de vacance municipales. Il fut l'un des premiers, sinon le premier, à mettre en place des animateurs de quartier et des éducateurs de rue. Il s'est toujours efforcé de mettre les loisirs, ainsi que les équipements, sportifs et culturels à la portée de tous, quelque soit leurs moyens. On pourrait continuer ainsi longtemps, j'en oublie. Et Villejuif avance depuis longtemps dans ce sens.

Mais, pour vous, M. Lipietz, tout cela est de droite. Et l'UMP, l'UNI, c'est de gauche ?

Pour justifier vos propos, vous dites un certain nombre d'inepties. Villejuif serait une ville sale. C'est quoi une ville sale ? En quoi, Villejuif serait-elle plus sale que Neuilly, par exemple ? Parce que vous êtes faché avec la maire ou parce que vous avez vu un papier de bonbon par terre ou qu'un chien a fait ses besoins sur le trottoir ? Vous croyez sincèrement qu'en changeant un maire, vous allez changer ça. Ou bien est-ce parce que la mairie défend la construction de nouveaux logements sociaux, donc l'accueil entre autres de nouveaux pauvres, l'accès au logement de SDF, etc., parce que c'est bien connu, les pauvres, c'est sale (en plus ils ne parlent pas toujours notre langue). Ou bien parce que la mairie a voté voici un mois la vente d'un terrain à une association musulmane en vue de la construction d'une mosquée ?

Vous dites aussi que "les HLM sont laissés à l'abandon". Il faut vraiment que vous n'habitiez pas en HLM, comme moi, pour sortir ce genre d'ineptie. Les HLM à Villejuif sont gérés par une OPHLM, pas une SAHLM. Et je peux vous assurer, ayant vécu sous les deux régimes qu'une OPHLM entretient ses bâtiments. Les ascenseurs vieillissants ont été changés à Villejuif voici peu. Par contre, j'ai vu de mes yeux des bâtiments gérés par une SAHLM être laissés à l'abandon. Je peux vous assurer que très vite la nature se charge de les mettre en pièce. Et en cinq ans, vous faites d'un bâtiment en bonne santé, une ruine qu'il faut abattre et où les gens ne veulent plus vivre. Et une fois abattu, le terrain est libre pour être vendu à un promoteur immobilier, qui saura trouver des clients solvables, pendant que les anciens habitants iront s'entasser dans des logements plus petits et plus chers...

Mais il est vrai que votre groupe était opposé à la construction de tours, parce que ce n'est pas joli. C'est bien pour ça que vous faites alliance avec un parti qui défend, lui, un Paris rivalisant avec New York... Qui est de droite, ici ?

Qui est de droite lorsque vous vous opposez à la construction d'une mosquée et allez répandre le bruit que c'est la municipalité qui va payer la mosquée, chose impossible car interdite par la loi, et le préfet ne la raterait pas. Et l'argument le plus stupide de vos camarades contre cette mosquée reste quand même la "dégradation du paysage".

Mais le plus terrible est que vous mentez. Quand vous dites que l'alliance avec la droite était prévue depuis décembre, vous jouez sur des mots. Peut-être l'aviez vous prévu en coulisse. Mais il y a une différence entre dire être prêt à poser une alternative à une équipe municipale dont on fait partie et dire qu'on va quitter cette équipe pour se tourner vers ses adversaires de toujours comme vous le faites aujourd'hui. Ça, ça s'appelle faire de la politique politicarde. Dire une chose pour se permettre de faire autre chose que ce que tout le monde a entendu. C'est minable. C'est misérable. C'est anti-démocratique, parce que mensonger. Mais il est vrai que vous n'en êtes pas à votre coup d'essai. Parce que vous étiez pour la constitution européenne, vous avez cautionné le non respect du résultat du référendum rejetant celle-ci en soutenant le Traité de Lisbonne.

Voyez-vous, monsieur Lipietz, je ne sais pas si la délinquance a vraiment augmenté à Villejuif, mais je peux vous dire une chose, c'est que la misère qui se répand et qui favorise cette fameuse délinquance et les trafics qui vont avec ne sont jamais le fait d'une municipalité, mais celle de ceux qui défendent mordicus le libre marché et entretiennent le chômage. Par contre une municipalité, en mettant des animateurs, en s'efforçant de favoriser les initiatives de ses habitants, en les consultant sur ce qui est à faire et les problèmes qu'ils rencontrent, apporte quelque chose d'indispensable, qui ne règle pas le chômage, mais permet de garder l'espoir d'une vie meilleure. Pour cela, il faut que la municipalité développe des services publics et c'est ce que fait l'équipe municipale que vous venez de trahir. Vous, vous vous êtes prononcé pour les services publics européens, mais vous vous alliez à des gens qui sont pour leur démantèlement au plan local.

Est-ce l'âge ? Peut-être avez-vous été séduit par le regard carnassier de votre tête de liste ? Est-ce le mimétisme qui vous fait suivre la même voie que les Serge July et Alain Finkelkraut ? Peu importe, vous avez trompé beaucoup de vos électeurs et cela en dit long sur votre pensée profonde et le mépris que vous pouvez avoir de ceux dont vous voulez les voix, mais pas l'avis. La misère est peut-être dans nos quartiers HLM, mais, monsieur Lipietz, vous nous avez démontré ces jours-ci qu'elle s'était aussi ancrée dans votre tête.

Comprenez donc que je ne vous salue plus.

 

Yves Tripon

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.