L'Europe pour l'Écosse

L'Écosse doit élire un nouveau Parlement la semaine prochaine. Le SNP y sera certainement majoritaire. Il s'est engagé en cas de victoire à mettre en place un référendum sur l'indépendance de l'Écosse. 62 % des Écossais s'étaient prononcés pour rester dans l'UE, d'où l'appel qui suit.

 L’Europe pour l’Écosse

Nous sommes des Européens de tout le continent et du monde entier.

Nous voulons que le peuple écossais sache que les Européens, où qu’ils soient, seraient heureux de les accueillir à nouveau dans l’Union européenne si tel était encore leur souhait démocratique.

Chers chefs d’État et de Gouvernement de l’Union européenne, cher Président du Conseil européen, chers Président et membres du Parlement européen, chère Madame la Présidente et membres de la Commission,

Nous sommes des Européens de tout le continent et du monde entier. Naturellement, nous ne sommes pas d’accord tout. Mais nous sommes tous d’accord sur ce point : Nous voulons que le peuple écossais sache que les Européens, où qu’ils soient, seraient heureux de les accueillir à nouveau dans l’Union européenne si tel était encore leur souhait démocratique.

Lors du référendum du Brexit en 2016, pas un seul district écossais n’a voté pour le départ, et l’Écosse dans son ensemble, a voté à une majorité de 62% pour rester dans l’UE. Au cours des années suivantes, le Parlement écossais a rejeté le processus de retrait à chaque étape. Pourtant, en 2020, l’Écosse a dû quitter l’Union européenne aux côtés du reste du Royaume-Uni.

Lorsque les Écossais ont voté pour rester dans l’UE, ils l’ont fait en tant que partie du Royaume-Uni. Se séparer du Royaume-Uni afin de devenir membre de l’UE est une autre affaire. Celle-ci exige son propre référendum, que le Parlement et le gouvernement écossais ont officiellement demandé. Actuellement, le gouvernement britannique refuse son autorisation.

Nous ne devons pas rester inactifs tant que cette impasse dure. Il s’agit d’une évolution sans précédent qui exige des réflexions nouvelles de la part de l ‘UE.

C’est pourquoi nous vous demandons de veiller à ce que l’UE indique clairement à l’Écosse la voie à suivre pour devenir un membre avant tout référendum sur l’indépendance.

La procédure habituelle est que l’UE ne répond à une demande d’adhésion que lorsqu’elle émane d’un pays indépendant.

L’Écosse mérite un processus différent. Bien qu’elle fasse légalement partie du Royaume-Uni, le gouvernement écossais ne peut pas négocier avec l’UE. Mais l’UE peut déclarer que, parce que l’Écosse a déjà fait longtemps partie de l’UE, si elle devient juridiquement et démocratiquement indépendante, elle n’a pas besoin de présenter sa candidature en tant que “nouveau” candidat à l’adhésion.

L’UE et ses États membres devraient plutôt faire une offre d’adhésion unilatérale et ouverte : une proposition exceptionnelle pour répondre aux circonstances exceptionnelles de l’Écosse.

L’UE a déjà démontré qu’elle peut reconnaître la circonstance unique créée par le Brexit. Le Conseil européen a confirmé unilatéralement, lors de son sommet du 29 avril 2017, que l’Irlande du Nord ferait immédiatement partie de l’UE si jamais elle votait à l’avenir pour rejoindre la République de l’Irlande.

L’UE devrait offrir des garanties similaires à l’Écosse également. Pour cela, il faut faire preuve de créativité et d’esprit pratique.

Personne ne connaît les coûts à court et à long terme du Brexit pour l’Écosse, ni ceux liés à la rupture avec le Royaume-Uni – y compris l’émission d’une nouvelle monnaie si les Écossais le souhaitaient (qu’ils finissent ou non par rejoindre l’Euro). Dans ce contexte, des conditions généreuses devraient être offertes pour soutenir le budget de l’Ecosse dans les mois difficiles de la transition avant de réintégrer l’UE.

Ces questions sont importantes car elles permettront à tout référendum d’être un choix clair, pratique et démocratique pour l’Écosse entre deux unions : l’UE ou le Royaume-Uni.

Les Européens doivent toujours défendre la démocratie et la solidarité. En conséquence, nous vous demandons d’exprimer notre solidarité avec les citoyens écossais et de soutenir une décision démocratique sur l’avenir de l’Écosse.

***

Amis européens, rejoignez-nous et ajoutez votre nom à notre lettre ouverte. Demandons aux dirigeants de l’UE et de ses États membres d’offrir à l’Écosse un moyen attrayant de rejoindre l’UE!

*Européens=> toute personne qui vit et travaille dans un pays européen, que ce soit ou non dans l’UE, toute personne qui est née ou vient d’un pays européen, ou qui a la citoyenneté européenne, où qu’elle vit actuellement dans le monde.

https://europeforscotland.com/french/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.