Tous unis pour lutter contre la politique de Macron

 

Tout aura été dit sur les gilets jaunes! Manipulation du Front national, colère populaire, véritable mouvement citoyen, mobilisation poujadiste de petits bourgeois et j'en passe…

Que va-t-il falloir retenir de cette épisode “gilets jaunes” Y a-t-il d'un côté les organisations politiques, syndicales, associatives et de l'autre les citoyens, le peuple. Bien sûr il ne faut pas être aveugle parmis ces gilets jaunes il y avait sûrement des racistes, machistes, homophobes,  xénophobes qui ne sont d'ailleurs le plus souvent que les victimes des discours populistes des leaders d'extrême droite auxquels on les a abandonnés. Ce mouvement a malgré tout mobilisé un grand nombre de nos concitoyens et doit très certainement nous mettre en éveil. Le peuple réagit, il en a marre de la politique de Macron! Alors si la goutte d'eau qui a fait déborder le vase est une revendication désuète et contestable il ne faut peut-être pas s'en arrêter là. Le quotidien n’est plus supportable au travail comme dans la vie de tous les jours. D’autre part, les gens n'ont plus confiance dans les organisations politiques, dans les syndicats et  j'ai envie de dire à juste titre. Les egos démesurés des uns et des autres, les querelles d’appareils, l'incapacité à s'unir pour être plus fort, a lassé tout le monde. C'est sans doute pour cela que l'on voit nombre d'associations, de collectifs se créer et se multiplier dans le paysage revendicatif. Des organisations plus informelles, parfois éphémères, où il n'y a pas de chef et qui adoptent un fonctionnement plus horizontal. D'un autre côté ces nouvelles manières de revendiquer ont du mal à se lier, à se rencontrer se fédérer et unir leurs forces. La mobilisation des gilets jaunes montre des possibles même s’il ne faut pas l’idéaliser.

Toutefois rêvons un peu. Imaginons que tous ceux, au sein des partis politiques, au sein des organisations syndicales, au sein des associations, des collectifs, dans les villes, les quartiers, les campagnes, se rassemblent pour réclamer une société plus juste, plus égalitaire, plus solidaire, respectueuse de son environnement, accueillante envers les migrants , qui lutte pour une juste répartition des richesses nous aurions une puissance de choc formidable. Comment parvenir à un tel rassemblement?

Le mécontentement de la population est majoritaire. Le clan des riches qui nous affame et s’accapare toutes les richesses ne représentent qu’une poignée d’individus. Plus haut, j'invectivais syndicats et organisations politiques sur leur incapacité à rassembler leur force mais si il est vrai qu’elles ont des leaders c'est aussi leurs militants qui les portent et c’est aussi à eux d’agir pour les pousser à s’unir. Et quand à la masse de ceux qui comme moi ont perdu toute confiance dans ces structures nous avons aussi notre rôle à jouer. Rassemblons-nous, organisons-nous pour échanger, débattre et ensemble trouver le moyen d’imposer les choix qui nous unissent. Allons-nous continuer longtemps à rester chacun cantonné dans son camp se battre et militer sans aucun espoir de gagner? Au dernière élections présidentielles Macron nous a évité un état fasciste mais il nous y mène tout droit.

Ceci pour dire que l’heure est grave notre responsabilité est grande nous n’avons pas le droit de tergiverser, l’union de toutes les forces progressives est indispensable si nous ne voulons pas le regretter très bientôt.




C’est très certainement en partant du local que nous pourrons agglomérer toutes ces forces. Dans chaque ville, chaque village, chaque quartier appelons à des rencontres, des réunions publiques pour oeuvrer à ce grand rassemblement. Les prochaines élections municipales sont sans doute une étape importante pour tenter ces rapprochements et mettre oeuvre dans nos 36000 communes une autre politique.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.