yvesscanu@gmail.com
Abonné·e de Mediapart

21 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 avr. 2016

yvesscanu@gmail.com
Abonné·e de Mediapart

Lettre à Gaël Perdriau, Maire de Saint-Etienne

COMMENT LA MAIRIE DE SAINT-ETIENNE TRAITE LES ROMS

yvesscanu@gmail.com
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Saint-Etienne, le 22 avril 2016

Monsieur le Maire,

Mesdames et Messieurs les adjoints,

Mesdames et Messieurs les conseillers Municipaux,

Hier matin à 6h, nous étions une petite dizaine de militants au fin fond du parc du puits Couriot sous un pont du chemin de fer. Là, sous des abris de fortune, étaient installées deux familles ROMS mises à la rue par les services de l’état depuis le 4 avril suite à la fermeture du gymnase réquisitionné par le Préfet dans le cadre du plan hiver. En effet vos policiers, accompagnés semble-t-il des services de l’état, avaient la veille rendu visite à ces deux familles les menaçant de mettre les pères en garde à vue et de confisquer leur matériel s’ils ne décampaient pas au plus vite.

Un coup de poignard de plus à ces familles qui sont les seules à ne pas avoir été relogées à la fermeture du gymnase, à croire que lorsqu’on est rom on n’appartient plus à l’espèce humaine. Les militants qui soutiennent ces familles ont passé la journée à chercher d’autres solutions d’hébergement en vain. L’annonce de vos policiers les a en effet paniqués c’est pour cette raison que nous étions auprès d’eux hier matin. Ils avaient peur d’une descente de police, les enfants avaient peur que leurs pères aillent en prison, les mères de se retrouver seules avec leurs enfants. Je vous rappelle, Monsieur le Maire, que c’est à ces mêmes familles que vos services ont refusé l’attestation de domiciliation les privant ainsi des derniers maigres droits auxquels ils pouvaient prétendre.

La somme de toutes ces injustices ne suffit pas. Hier, en effet vos services ont confisqué tout le matériel des familles. Et pourtant, comme tous les matins, ils avaient déplanté les tentes et rangé tout leur matériel au fin fond du parc à l’abri d’une cache dans le mur de soutènement de la voie ferrée. Poucettes, tentes, matelas mais aussi vêtements de change, les quelques jeux qu’avaient les enfants, leurs cartables : et oui, tant bien que mal les enfants vont à l’école. J’aurais aimé votre présence, mesdames et messieurs les élus municipaux, quand avec les pères j’ai annoncé la nouvelle de votre larcin car je vous considère tous coupables même si le commanditaire est M Liogier, l’adjoint à la sécurité que je renommerai plutôt l’adjoint à la mise en danger d’autrui. 10 fois, 100 fois les enfants sont venus me demander si vous aviez pris aussi les jeux, leurs cartables, leurs vêtements de rechange… Non ils n’ont pas pleuré, ils étaient en colère. Ce qui les fâchaient le plus était de ne pas avoir leur matériel pour la reprise des classes. Peut-être que l’école reste le seul lieu où ils sont considérés à égalité avec leurs petits camarades…

Hier soir sans plus aucun effet pour dormir, nous avons appelé tout le monde, de l’église au préfet en passant par le 115, mais personne n’a pu nous proposer de solution. Quant à vos services, impossible de joindre l’adjoint d’astreinte…

Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les adjoints, Mesdames et Messieurs les conseillers municipaux, ce qu’a fait la mairie de Saint-Etienne hier soir est lâche et immonde. Vous êtes tous responsables. Je vous laisse avec votre conscience, mais moi à votre place je ne pourrais plus me regarder dans une glace. Je me demande aussi ce que vous allez dire à vos enfants. Est-ce que vous qui nous faites des fois des leçons de civisme, vous allez leur expliquer que les roms sont une espèce à part n’appartenant pas à la grande famille des Hommes ? Dormez bien au chaud et j’ai bien peur que vous alliez dormir tranquille. Pour ma part, il est trois heures du matin et je vous écris car j’ai eu un sommeil un peu agité cette nuit, bien qu’avec mes camarades on ait trouvé un abri de fortune pour ces deux familles.

J’espère que les stéphanois, de quelques bords qu’ils soient, mesureront l’ignominie de cette municipalité et ne vous renouveleront à tous jamais leur confiance. Il n’est pas acceptable de traiter des êtres humains de cette manière.

YVES SCANU

Militants associatifs

PS : copie à la presse locale et nationale, au préfet, au défenseur des droits, à laDDCS….

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Les Chinois défient la répression dans la rue sur l’air de « L’Internationale »
Le mouvement de protestation contre les mesures anti-Covid s’est étendu ce week-end à l’ensemble de la Chine. Plus d’une cinquantaine d’universités se sont également mobilisées. Des slogans attaquent le Parti communiste chinois et son numéro un Xi Jinping. Une première depuis 1989. 
par François Bougon
Journal — Asie et Océanie
« C’est un défi direct à Xi Jinping »
Pour le sinologue Zhang Lun, le mouvement de protestation en Chine est dû au sentiment de désespoir, en particulier chez les jeunes, provoqué par les mesures draconiennes de lutte contre la pandémie. Pour la première fois, les critiques envers Xi Jinping sont passées des réseaux sociaux à la rue.
par François Bougon
Journal — Europe
Bombardements russes : « Il n’y a aucune cible ici, ce sont des maisons, des jardins ! »
À Dnipro dans le sud de l’Ukraine, devant sa maison en ruines après une attaque de missile, l’infirmière Oxanna Veriemko ne peut que constater le désastre. Depuis le début de l’automne, la stratégie russe consistant à endommager les infrastructures fait de nombreuses victimes civiles. « Impardonnable », préviennent les Ukrainiens.
par Mathilde Goanec
Journal
Conditions de détention à Nanterre : l’État de nouveau attaqué en justice 
Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise doit examiner ce lundi un référé-liberté visant à remédier d’urgence à « l’état d’indignité permanent et endémique au centre pénitentiaire des Hauts-de-Seine ». Les requérants dénoncent « l’inertie manifeste des autorités ». 
par Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
À la ferme, tu t’emmerdes pas trop intellectuellement ?
Au cours d'un dîner, cette question lourde de sens et d'enjeux sociétaux m'a conduite à écrire cet article. Pourquoi je me suis éloignée de ma carrière d'ingénieure pour devenir paysanne ? Quelle vision de nombreux citadins ont encore de la paysannerie et de la ruralité ?
par Nina Malignier
Billet de blog
Bifurquons ensemble : un eBook gratuit
L’appel à déserter des étudiants d'AgroParisTech nous a beaucoup touchés, par sa puissance, son effronterie et l’espoir en de nouveaux possibles. C’est ainsi qu’au mois de mai, Le Club de Mediapart a lancé un appel à contribuer qui a reçu beaucoup de succès. Nous vous proposons maintenant ce livre numérique pour mettre en lumière la cohérence de toutes ces réflexions. Un eBook qui met des mots sur la révolte des jeunes qui aujourd’hui s’impatientent de l’inaction gouvernementale et qui ouvre des pistes pour affronter les désastres écologiques en cours.
par Sabrina Kassa
Billet de blog
Acte 2 d’une démission : la métamorphose, pas le greenwashing !
Presque trois mois après ma démission des cours liés à une faculté d’enseignement de la gestion en Belgique et la publication d’une lettre ouverte qui a déjà reçu un large écho médiatique, je reviens vers vous pour faire le point.
par Laurent Lievens
Billet d’édition
Bifurquer : le design au service du vivant
15 ans d'évolution pour dériver les principes du design graphique vers une activité pleine de sens en faveur du vivant. La condition : aligner son activité professionnelle avec ses convictions, l'orchestrer au croisement des chemins entre nécessité économique et actions bénévoles : une alchimie alliant pour ma part, l'art, le végétal, le design graphique et l'ingénierie pédagogique.
par kascroot