Zackary
Abonné·e de Mediapart

17 Billets

0 Édition

Billet de blog 28 avr. 2018

Linky: Les "formidables opportunités" du contrôle à distance

Surconsommation imposée ou rationnement forcé: Une nouvelle conception du "smart" service public. Quand les réalités du terrain contredisent les propos lénifiants et mensongers du surpuissant cartel des fournisseurs d'énergie.

Zackary
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Voici deux témoignages qui illustrent à merveille les belles promesses du nouveau capitalisme numérique et des services "post" publics

Monsieur,

J'ai reçu votre courrier posté le 14/02

J'ai d'autres informations à vous apporter concernant le Linky, elles

sont édifiantes, et le mot est faible.

Comme vous le savez peut être, j'ai fait partie des "heureux élus",

chez qui les premiers compteurs Linky de test ont été posés en

2011/2012 (à l'époque, quelques quartiers de Lyon et quelques communes

du 37, dont la mienne, faisaient partie de ces tests).

Ma consommation électrique entre la pose du Linky et 2017 a été

multiplié par 4, alors qu'en parallèle, je remplaçais tous les

équipements énergivores, des ampoules jusqu'au lave-linge, par des

équipements neufs et non énergivores. Je précise que nous nous

chauffons au gaz et au bois, et non à l’électricité.

Après une enquête minutieuse de 6 mois, j'ai ENFIN découvert le

pourquoi de cette augmentation, et je viens ENFIN d'y mettre fin (je

viens de diviser ma consommation électrique par 3 en 2 mois).

Ci-dessous le déroulé de mon "enquête" et son dénouement:

En Mai 2017, j'ai créé mon espace personnel sur le site web Enedis.

Cet espace est fort bien conçu, et permet de visualiser la

consommation électrique par jour, par mois, et par heure.

Je m'y suis connecté chaque jour pendant un mois, et j'ai relevé ma

consommation horaire de chaque jour.

En Juin 2017, j'ai entré toutes ces données dans une table

statistique, et j'ai constaté que ma consommation présentait 2 pics

énormes, de 13h à 15H et de 1h à 3h du matin, tous les jours, 7 jours

sur 7.

La maison étant inoccupée en journée (nous sommes au travail), la

consommation de 13h à 15h était totalement inexpliquée.

Et la nuit, entre 1h et 3h du matin, généralement nous dormons, comme

tout un chacun.

Il y avait donc un mystère complet... j'ai commencé à regarder les

programmations des appareils, etc... mais aucun n'était programmé pour

fonctionner à ces heures indues !

En Juillet, j'ai continué à effectuer mes relevés journaliers sur

Enedis. Les pics de consommation de 2 fois 2 heures en 24h se

répétaient, invariablement...

Début Aout, par une belle nuit d'été et après un diner très tardif,

nous vaquions dans la cuisine, mon tableau électrique s'y trouve.

Et, à 1h du matin précise un "clac" assez discret, mais suffisamment

 sonore pour que nous le remarquions, se fait entendre, venant du

tableau électrique.

Et là, j’identifie la source du bruit : le rupteur Heures Creuses /

Heures Pleines du ballon d’eau chaude vient de se mettre sur « on »,

tout seul.

Je coupe le fusible du ballon d’eau chaude.

Le lendemain, je réactive le fusible du ballon d’eau chaude, et à 13h,

je me poste devant le tableau électrique.

A 13 H précises : « clac ! » le rupteur HC/HP se remet en marche

forcée ! Je coupe de nouveau le fusible du ballon d’eau chaude.

Le jour suivant, après une douche à l’eau froide (le ballon étant

coupé depuis quasiment 24h) je vérifie ma consommation de la veille

sur le site Enedis. Elle est divisée par 4, et, entre 1h et 3h puis

13h et 15h, la consommation est quasi nulle, les pics ont disparu !

Je venais de trouver ENFIN la solution à ce mystère insoluble : Une

impulsion électrique était envoyée vers le rupteur du ballon chaque

jour, à 1h et 13h, pour que celui-ci fonctionne pendant 2 heures, or :

- Cette impulsion était bien envoyée depuis « quelque part »

- Si j’avais choisi de programmer moi-même cette mise en route

du ballon, je n’aurais certainement pas choisi des horaires aussi

stupides (généralement on se douche plutôt en fin de journée ou au

lever, pas en pleine nuit ni après le déjeuner !)

A compter de ce jour, j’ai donc systématiquement coupé le fusible du

ballon d’eau chaude tous les matins, et je l'ai remis en route tous

les soirs, car je préfère me doucher à l’eau chaude, cela s’entend !

De 1h à 3h, j’avais toujours un pic de consommation, mais celui de 13h

à 15h avait disparu, et nous nous sommes aperçus que finalement, 2 h

de chauffe du ballon par cycle de 24 heures étaient suffisantes pour

avoir de l’eau chaude tout le temps.

J’avais donc identifié le problème, mais le ballon chauffait toujours

à une heure idiote (de 1h à 3h).

Ensuite, au bout 2 mois, me connectant toujours quotidiennement au

site Enedis, je me suis aperçu avec horreur que ma consommation

remontait de nouveau en flèche !

Et là, ho surprise, je constate que le ballon ne se met plus en route

seulement 2h par nuit, non, il chauffe pendant 3, voir 4 heures !

L’eau est d’ailleurs bouillante le matin !

J’ai alors réalisé à quel point le compteur Linky est « intelligent »,

car, à partir de mes données de consommation, le compteur envoie les

impulsions aux appareils « inertes » (comme un ballon d’eau chaude, et

cela pourrait aussi s’appliquer à des radiateurs électriques très

 simples sans programmateur), pour les faire fonctionner encore et

encore !

Bref, il est clair que :

- Linky analyse les données de consommation (du moins dans mon cas),

- Active visiblement les appareils « inertes » pour augmenter

la consommation globale de mon foyer

- « Apprend» assez vite les habitudes, et réadapte sa «

stratégie » pour me faire « consommer plus » (travaillant dans le

marketing, je connais toutes bien ces notions !)

- Et que, bien au contraire d’être un outil au service des

économies d’énergie, et partant, de la préservation de

l’environnement, il a été pour moi tout le contraire !

Mon compteur Linky n’est donc rien d’autre qu’une machine à consommer plus !

Fin Décembre, je suis passé à l’offensive.

Avec l’aide d’un ami électricien, nous avons :

- Shunté le rupteur HC / HP du tableau électrique

- Remplacé celui-ci, par un boitier programmable par tranche de

15mn, avec chronomètre mécanique, (et non électronique), posé dans un

nouveau petit tableau électrique à part, près du ballon d’eau chaude.

- La programmation active le ballon d’eau chaude de 4H30 à 6H30.

En Janvier, ma consommation a diminué de moitié par rapport à

Décembre, et a été divisée par 3 par rapport aux mois de Mai à Aout

2017.

Il n’existe plus dans la maison de « maillon faible » activable par le Linky.

J’ai reçu ma dernière facture d’électricité, le montant est de 90€

pour Janvier 2018, il était de 172€ par mois en 2017 !

Bref, il m’a fallu du temps pour trouver la solution, et revenir à des

montants de consommation «normaux », mais à force de patience, j’y

suis arrivé, et force est de constater que Linky a été pour moi un

vrai vecteur de surconsommation !

Je vous autorise à partager mon expérience autant que vous le pourrez,

car je pense que d’autres personnes sont dans mon cas, et un

investissement dans un boitier programmable mécanique est la solution

(il vaut 90€)

, mais j’ai en quelque sorte amorti ce montant en un mois

environ, grâce à la baisse soudaine de mes factures d’électricité ! Et

je précise, un programmateur mécanique est préférable, car seul une

intervention humaine peut l'activer !)

Bien cordialement

2eme témoignage:

URGENT...
Bonjour.... j'ai vraiment besoin d'aide... je ne sais plus quoi faire...
Fin 2017 puis à nouveau début 2018 j'ai avisé edf et enedis par R/AR de mon refus du compteur linky.
Suite à des factures très élevées, le 5 février dernier, j'ai appelé edf.... 2 heures de discussion avec une personne aimable et compréhensive qui m'apprend que mon compteur ne fonctionne qu'en "heures pleines", depuis mi 2016.... que personne n'est jamais venu relever le dit compteur (normalement 2 passages annuels) et que par conséquent, toutes mes factures depuis cette date, ne sont que des estimations...
Cette dame me dit qu'edf me doit de l'argent, donc, qu'elle "bloque" ma facture de régularisation de plus de 700€ (je suis en plus prélevée de 130€ par mois ) jusqu'à réparation du compteur et réajustement de ma consommation...
Rendez-vous est pris avec le service technique (enedis), qui doit passer pour réparation le 14 février... j'ai bien reprecisé que je ne voulais absolument pas de linky !!!
Un technicien passe effectivement le 14 février... juste pour constater la panne déjà détectée !!!!... et me dire que quelqu'un reviendra réparer un bon mois plus tard...
N'ayant plus aucune nouvelle... le 10 avril dernier, je rappelle edf... là, une personne fort désagréable me dit que je dois reprendre rendez-vous avec le service technique (enedis) pour changer mon compteur pour un linky.... que je n'ai pas le choix... que ça sera obligatoire en 2020....!!!! Je lui réponds qu'il n'en est pas question... et que si ça sera obligatoire en 2020... ça ne l'est donc pas en 2018...!!!! et elle finit par me dire que je n'ai donc pas besoin de rendez-vous avec le service technique puisque je ne veux pas de linky.... et qu'en l'occurrence je dois payer ma facture sous peine de coupure...!!!!! je raccroche le téléphone...
Depuis 3 jours (nous sommes aujourd'hui le 27 avril 2018) je reçois des sms et messages vocaux d'enedis me menaçant de coupure si je ne paye pas ma facture.... le dernier, aujourd'hui, me dit que mon électricité sera coupée dans 48 heures....
Ce jour, à 13h30, j'ai rappelé, une dernière fois, edf.... j'ai refais l'historique de mon problème..
- compteur défaillant depuis mi 2016... toute ma consommation facturée en "heures pleines"... alors qu'elle est réellement effectuée à plus de 80%, en "heures creuses "....!
- aucun relevé de mon compteur effectué depuis mi 2016 (normalement 2/an)
- toutes mes factures ne sont que des estimations (factures très élevées bien au delà de la réalité)
- promesse d'edf le 5 février dernier, de réparer mon compteur, de bloquer ma facture jusqu'à réparation et réajustement de ma consommation, de me rembourser le trop perçu sur mes factures "défectueuses", et même de faire "un geste commercial"...!!!
Ce jour donc, la personne d'edf me redit qu'ils me mettront un linky....!!!!
Pour gagner du temps.... pour suspendre à nouveau le paiement de cette facture indu ainsi que la menace de coupure.... j'ai accepté un nouveau rendez-vous avec le service technique (enedis).... ils doivent m'appeler lundi prochain 30 avril, pour me fixer le rdv.... j'ai redit mon refus du linky.... certainement en vain....
Je ne sais plus quoi faire....
J'ai envoyé plusieurs courriers à différentes associations contre le linky.... pour seule réponse, je n'ai reçu que le lien du collectif d'avocats pour une procédure collective en justice, pour le refus du linky.... mais mon cas est un peu différent qu'un seul refus.... là, edf et enedis me font du chantage... et je paie bien trop cher... Qui plus est, le dit collectif d'avocats demande 50€ avant toute question... et compte tenu de ce que j'ai lu sur leur site, mon cas ne rentrerait pas dans leur démarche en justice collective....???????!!!!!!!!
Je ne suis pas riche..... j'ai vraiment besoin d'aide.... de conseils....!!!!!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal
2022 : contrer les vents mauvais
« À l’air libre » spécial ce soir : d’abord, nous recevrons la rappeuse Casey pour un grand entretien. Puis Chloé Gerbier, Romain Coussin, et « Max », activistes et syndicalistes en lutte seront sur notre plateau. Enfin, nous accueillerons les représentants de trois candidats de gauche à l'élection présidentielle : Manuel Bompard, Sophie Taillé-Polian et Cédric van Styvendael.
par à l’air libre
Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat ou leur candidate à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal — Justice
La justice révoque le sursis de Claude Guéant, le procès des sondages de l’Élysée rouvert
La justice vient de révoquer en partie le sursis et la liberté conditionnelle dont l’ancien bras droit de Nicolas Sarkozy avait bénéficié après sa condamnation dans le scandale des « primes » du ministère de l’intérieur. Cette décision provoque la réouverture du procès des sondages de l’Élysée : le tribunal estime que Claude Guéant n’a peut-être pas tout dit lors des audiences sur sa situation personnelle.
par Fabrice Arfi et Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
« Nous, abstentionnistes » par Yves Raynaud (3)
Voter est un droit acquis de haute lutte et souvent à l'issue d'affrontements sanglants ; c'est aussi un devoir citoyen dans la mesure où la démocratie fonctionne normalement en respectant les divergences et les minorités. Mais voter devient un casse-tête lorsque le système tout entier est perverti et faussé par des règles iniques...
par Vingtras
Billet de blog
L'extrême droite a un boulevard : à nous d'ériger des barricades
Un spectre hante la France… celui d’un pays fantasmé, réifié par une vision rance, une France qui n’a sûrement existé, justement, que dans les films ou dans les rêves. Une France muséale avec son glorieux patrimoine, et moi je me souviens d’un ami américain visitant Versailles : « je comprends mieux la Révolution française ! »
par Ysé Sorel
Billet de blog
Ne lâchons pas le travail !
Alors qu'il craque de tous côtés, le travail risque d'être le grand absent de la campagne présidentielle. Le 15 janvier prochain, se tiendra dans la grande salle de la Bourse du travail de Paris une assemblée citoyenne pour la démocratie au travail. Son objectif : faire entendre la cause du travail vivant dans le débat politique. Inscriptions ouvertes.
par Ateliers travail et démocratie
Billet d’édition
2022, ma première fois électorale
Voter ou ne pas voter, telle est la déraison.
par Joseph Siraudeau