Le football féminin au Maroc, nouvelle ère.

ici une brève concernant une nouvelle récente, la Fédération Marocaine de foot a décidé de s'investir dans le football féminin. Nous evoquons ici les nouvelles mesures politiques qui accompagnent cette restructuration.

Le football féminin marocain à l’honneur pour la saison prochaine.

 

Suite à un rassemblement des principaux cadres du football marocain, le jeudi 6 août à l’Université Royal Marocaine de Rabat, un contrat-objectif a été signé par le président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF ), M. Fouzi Lekjaa, la présidente de la ligue nationale féminine de football, Mme. Khadija Ila, le directeur de l’administration technique nationale, M. Roberts Wayne Ochen ainsi que les présidents des ligues régionales. Cet accord tend à réinvestir pleinement le football féminin marocain qui entre, aujourd’hui, dans une nouvelle ère. Après l’absence de politiques sportives et une inexistence de fonds investis pour l’essor de la pratique durant des décennies, la FRMF vient se saisir du dossier pour booster la professionnalisation et la démocratisation du football féminin au Maroc.

La nécessité de réintégrer le football féminin au cœur de la politique du pays fut également mis en exergue suite à l’élimination de l’équipe nationale féminine marocaine à la CAN 2019 lors des huitièmes de finale face au Bénin. « Si j’ai fais des choix complètement ratés, c’est au niveau du football féminin. Je l’assume. » A déclaré Fouzi Lekjaa, président de la Fédération face à l’échec de la sélection nationale. Pour remédier à ce manquement assumé un objectif pour la FRMF s’impose, reformer le football féminin marocain dans toute sa structure.

 

Une stratégie de professionnalisation coûteuse.

C’est face à cet enjeu qu’une nouvelle stragie va être votée lors d’une assemblée générale de la FRMF fin novembre 2019. Le résultat de cette réunion va donner lieu à des changements drastiques pour le football féminin, prévu pour la saison prochaine. Parmi les nouveautés on trouve le lancement d’une ligue professionnelle comprenant 12 clubs pour la première division, et 30 clubs pour la deuxième division, ainsi que le lancement d’une ligue nationale pour les U-17 et de ligues régionales pour les plus jeunes. Pour encouragé ce projet ambitieux, la FRMF a dû sortir le chéquier. 120 millions de dihram pour les clubs de D1, 80 millions pour les clubs de D2 ainsi que 10 millions pour les ligues régionales seront allouées avec la seule contrepartie de respecter les accords des établis par la FRMF lors de la signature. Des mesures économiques qui visent à mettre en place un cadre officiel permettant la professionnalisation de la pratique féminine.

 

Une démocratisation attendu.

Si les objectifs de cette stratégie visent à développer la performance du football féminin professionnelle, un autre tend également à démocratiser ce sport au plus grand nombre.
Le directeur national technique salut la stratégie adoptée et insiste sur l’importance de fournir des conditions permettant à toutes les jeunes marocaines de pratiquer le sport du ballon rond. C’est à cet objectif que la Présidente de la Ligue National Féminine de Football, Mme Khadija Ila invoque la volonté de développer le football féminin marocain, en soutenant les clubs. Concrètement, les accords signés projettent d’atteindre un nombre de 90000 joueuses de football dans le pays d’ici 2024 ainsi qu’à la formation de 1000 cadres techniques au sein des clubs féminins. Ainsi par ses projections, la FRMF compte accueillir plus d’adhérentes mais souhaite également développer le niveau de toutes les footballeuses, de la D1 jusqu’aux jeunes joueuses de ligues régionales.

 

Une collaboration national

Ce bouleversement stratégique sera accompagné par la FRMF. Cette dernière invoque, comme contrepartie aux subventions, le droit de regard sur l’administration et la finance des clubs, par la Direction Technique Nationale et la direction financière de la FRMF, afin de supervisé du mieux possible l’action de l’accord et garantir un résultat probant. Ainsi le Directeur Technique National insiste sur l’importance de la collaboration avec tous les acteurs du football nationaux pour se donner les moyens d’atteindre les objectifs prévus par le plan de restructuration qui a été pensé jusqu’à celle de 2024. Fouzi Lekjaa à salué le soutien déployé par tout les acteurs du football marocain et assure le soutien de sa Fédération dans le chantier du développement du football féminin.

Aujourd’hui les joueuses pros ont refoulé les stades pour reprendre leur préparation pour la saison suivante après 3 mois de suspension de l’activité footballistique, confinement oblige. La Fédération prépare elle aussi la rentrée prochaine en ayant déjà conçu, sur leur site officiel, une page où seront inscrit les futures résultats des deux divisons nationales féminines . Avec ses investissements et ses objectifs, le Maroc aura toute ses chances de rayonner dans le sport international grâce à ses footballeuses, maintenant soutenu par tous les acteurs sportifs du pays.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.