Musique du jour : Carmen Souza

Carmen Souza est fabuleuse ! Et pas très connue, bien que sa carrière ait déjà plus de vingt ans, et qu'elle ait déjà publié huit CDs. Née à Lisbonne en mai 1981 de parents originaires du Cap-Vert, elle grandit dans une ambiance musicale (et gastronomique) très orientée Cap-Vert, Angola, Mozambique et São Tomé. C'est à l'église qu'elle commence à chanter, du gospel, ses parents étant très religieux. Sa rencontre en 1999 avec le bassiste et producteur Theo Pas'cal qui auditionnait alors pour un projet de chœur de gospel portugais sera fondamentale : il l'introduit au jazz, devient son mentor, co-écrit certaines de ses chansons, une collaboration qui dure encore aujourd'hui. Ensemble, ils cherchent à combiner musique capverdienne (batuque, coladeira et morna) et jazz contemporain, et le résultat est, à mon avis, une merveille. Carmen Souza chante surtout en créole, mais aussi en anglais, français et portugais, joue des claviers et de la guitare. On attend la sortie, le 25 octobre, de son neuvième CD, un hommage à Horace Silver, sur lequel doivent figurer les deux chansons que voici :

Carmen Souza | Song for my father | Satellit Café PARIS (2010) © carmensouzatheopascal

CARMEN SOUZA | Soul Searching (Horace Silver) | The Silver Messengers

Pour ceux qui auraient envie d'entendre les versions originales, voici Song for my father, et Soul searching, par Horace Silver et son quintet.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.