zeff
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 4 août 2020

Le capitalisme est-il compatible avec la santé publique ?

Où il devient évident que l'intérêt collectif et l'intérêt des actionnaires ne se rejoignent pas.

zeff
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Une plante a été trouvée efficace contre Alzheimer. La méthode utilisée pour cette découverte va à l'encontre du paradigme habituel de découverte de médicament qui combine la microbiologie, la chimie combinatoire et le criblage à haut débit (100 000 à 1 000 000 de molécules testées en parallèle).

L'ancienne méthode, le screening phénotypique, consistait à tester l'action de molécules sur des caractéristiques observables de la maladie. Elle est tombée en désuétude avec l'industrie pharmaceutique.

... A rapprocher de la méthode chinoise de recherche rapide d'un principe actif contre la COVID, par screening de molécules connues : pour identifier l'hydroxychloroquine, l'observable était la durée d'élimination du virus dans le sang. C'est la méthode reprise par Raoult pour choisir sa bithérapie. Une méthode vieille comme le monde, mais améliorée par les capacités d'analyse modernes, aussi bien en qualité (ex. taux de virus dans le santé) qu'en quantité (nombre d'échantillons analysés en parallèle qui peut aller jusqu'à un million).

Cette méthode consiste donc à trouver des principes actifs sans se limiter à l'action sur quelques mécanismes fondamentaux identifiés à grand peine par la recherche publique.

On sait que la recherche fondamentale est généralement menée par les organismes publics ou subventionnés, tandis que la recherche de traitements, forcément à base de molécules nouvelles pour pouvoir breveter, est menée par les laboratoires pharmaceutiques.

Cette division du travail localise les profits du médicament dans les laboratoires pharmaceutiques, par le biais des brevets , tandis que les découvertes de la recherche fondamentale, non brevetables, sont financées par la collectivité publique.

Voici un nouvel exemple de l'inadaptation du modèle capitaliste à la santé. Raoult en avait explicité un autre : le mépris des laboratoires et de leurs actionnaires pour les molécules anciennes, non brevetables, pour traiter les maladies nouvelles.

On comprend que le capitalisme dans la recherche de médicaments devrait être régulé par des autorités supérieures, capables de détruire les profits exorbitants des multinationales lorsqu'ils ne sont pas compatibles avec la santé publique.

Or le capitalisme semble plutôt vouloir s'emparer à sa guise de tous les domaines, y compris l'Etat, plutôt qu'envisager un nécessaire contrôle.

C'est devenu, avec la pollution et la natalité incontrôlée, l'un des principaux problèmes de notre époque.

L'intérêt collectif peut-il encore exister face à l'intérêt des actionnaires ? Ne devons-nous pas le faire exister à nouveau ?

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Discriminations
En Haute-Loire, au « pays des Justes » : la rumeur et les cendres
Le village de Saint-Jeures, réputé pour avoir sauvé des juifs pendant la guerre, n’est pas épargné par l’islamophobie. Quand Yassine, un jeune chef d’entreprise à son aise, décide d’y faire construire une maison et d’installer sa famille, les pires bruits se mettent à courir. Jusqu’à l’incendie.
par Lou Syrah
Journal — Extrême droite
Les « VIP » de Villepinte : l’extrême droite et la droite dure en rangs serrés
Parmi les invités du meeting de Villepinte, des responsables identitaires, des anciens d’Ordre nouveau et du Gud et des royalistes côtoient les cathos tradis de La Manif pour tous et les transfuges du RN et de LR. La mouvance identitaire s’apprête à jouer un rôle majeur dans la campagne.
par Karl Laske et Jacques Massey
Journal
Verlaine Djeni, le drôle d’« ami » de Marine Le Pen et Rachel Khan
La candidate du RN et l’écrivaine macroniste ont déjeuné ensemble au domicile de la première, en avril 2021. Les deux femmes ont été mises en relation par ce blogueur d’extrême droite, ancien militant LR, condamné pour détournement de fonds publics.
par Michel Deléan
Journal — Migrations
Un passeur algérien raconte son « business » florissant
En 2021, de nombreuses personnes ont tenté de quitter l’Algérie et rejoindre l’Europe par la mer, débarquant à Almeria, Carthagène ou aux Baléares. Dans le sud de l’Espagne, Mediapart s’est s’entretenu longuement avec un de ces « guides » qui déposent les « harraga » (exilés) en un aller-retour. 
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Et si nous avions des débats constructifs ?
La journée internationale de l'éducation de l'UNESCO, le 24 janvier, est l'occasion de rappeler que les savoirs et expertises de toutes et de tous sont essentiels pour nourrir les conversations démocratiques.
par marie-cecile naves
Billet de blog
Le convivialisme, une force méta-politique
Vu d'ailleurs le convivialisme peut sembler chose bien étrange et hautement improbable. Parmi ses sympathisants, certains s'apprêtent à voter Mélenchon, d'autres Jadot, Taubira ou Hidalgo, d'autres encore Macron... Ce pluralisme atypique peut être interprété de bien des manières différentes. Les idées circulent, le convivialisme joue donc un rôle méta-politique. Par Alain Caillé.
par Les convivialistes
Billet de blog
Une constituante sinon rien
A l’approche de la présidentielle, retour sur la question de la constituante. La constituante, c’est la seule question qui vaille, le seul objet politique qui pourrait mobiliser largement : les organisations politiques, le milieu associatif, les activistes, les citoyens de tous les horizons. Car sans cette réécriture des règles du jeu, nous savons que tout changera pour que rien ne change.
par Victoria Klotz
Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener