Mer.
23
Jui

MEDIAPART

Connexion utilisateur

La même révolution?

Qui sont-ils ? Que veulent-ils ? Séparatistes, prorusses, proukrainiens, Maïdan, Antimaïdan, « petits hommes verts », ultranationalistes, forces d’autodéfense, manifestants... Qui prend les armes, pour qui et pourquoi? Pour ceux qui ne sont pas sur place, la situation en Ukraine devient de moins en moins lisible

Les Russes veulent-ils la guerre ?

La sécession de la Crimée a été semblable à un tremblement de terre, creusant en quelques jours un fossé profond entre deux populations ayant longtemps mêlé leurs destins. Si l’annexion avait été uniquement une manigance du pouvoir poutinien, les citoyens ukrainiens et russes se seraient comme d’habitude reconnus mutuellement victimes des jeux politiques qui se font à leur détriment. Sauf que cette fois-ci, ça s’est passé autrement. 

La mesure de toute chose

Dans une tribune que nous avions fait paraître avec deux collègues dans Le Monde du vendredi 7 mars, nous disions que le mouvement protestataire ukrainien s’était dès le début « appuyé sur la référence à des valeurs démocratiques européennes telles que la liberté d'expression, la participation citoyenne, le refus de la corruption. »

« Est-il vraiment possible d'écrire une telle chose sans rire ? », s’était exclamé un commentateur, supposant un néfaste angélisme à la limite de la débilité mentale. 

L'autre Ukraine

Nous l’avons négligée. Cette autre Ukraine qui n’est pas montée sur les barricades, qui n’a pas suivi l’élan protestataire, les commentateurs cherchent à la réduire aujourd’hui à  la question d’une hypothétique sécession d’une partie de l’Ukraine orientale.

Ukraine: d'autres visages

Le Maïdan a gagné. Le président s’est enfui, les badauds affluent dans sa résidence hier encore gardée par les militaires pour se faire photographier dans les dorures. Le retour à la Constitution de 2004 qui rétablit l’équilibre des pouvoirs a été voté, les députés et les administrations passent peu à peu du côté révolutionnaire.

Imaginez-vous Ukrainien.

Imaginez votre vie tout à fait ordinaire dans un pays traversé depuis des générations de crises profondes, si fréquentes que vous avez pris l’habitude de faire avec. Car, crise ou pas, vous avez une vie à vivre.

Ukraine: le basculement

Pendant que certains d'entre nous ont les yeux rivés sur les descentes des pentes enneigées, la patience des manifestants à Kiev a atteint ses limites. Après presque trois mois dans la rue sans un centimètre de progression de la négociation politique, le débordement était inévitable.

Les protestations en Ukraine: regarder sans voir.

Rarement on aura vu une protestation aussi photogénique. Neige noire mêlée de cendres, stalactites de glace donnant aux carcasses calcinées de voitures des reliefs inattendus, casques de chantier oranges des manifestants contre casques noirs rutilants des forces de l’ordre, flammes dans la nuit tombante, spirales lumineuses des cocktails Molotov. La bataille aux portes du Mordor dans toute sa force cinématographique.

Ukraine. Le village qui ne voulait pas prendre les armes

Il y a quelques semaines, de jeunes Ukrainiennes sont allées offrir des fleurs aux soldats des unités spéciales qui gardaient les quartiers du pouvoir à Kiev. Le message était clair: ne faites pas usage de violence contre les manifestants opposés au régime en place. Les soldats de la division spéciale "Berkut" se sont déridés, les jeunes filles les embrassaient sur les joues

Le coeur politique des mères

Il y a quatorze ans, je franchissais pour la première fois la porte du Comité des mères de soldats de Moscou. Nous étions en 2000 et la Russie était en plein boom économique.

Newsletter