Lun.
06
Jui

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Cher Pôle Emploi

Cher Pôle Emploi,

Je te remercie de m’envoyer régulièrement ces offres personnalisées qui montrent l’attention que tu me portes.

La dernière en date m’a particulièrement émue.

86% de boule au ventre

86% des Russes continuent à soutenir la politique de Vladimir Poutine en mai 2015, affirme le sondage du Centre Levada de Moscou. Ce taux de confiance impressionnant est quasiment inchangé depuis un an, avec un pic à 88% en octobre dernier. C’est dire si on a eu le temps de s’en effrayer, de le disséquer et de tenter des explications.

Poutine, l'Ukraine et l'Holocauste: une histoire simple?

La polémique sur l’absence de la Russie aux commémorations du 70ème anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz s’est apaisée aussi rapidement qu’elle s’est enflammée, mais en laissant un arrière-goût tenace. Le genre d’arrière-goût qui nous fera dire dans quelques années qu’il y avait quelque chose de louche dans cette commémoration, quelque chose d’anti-russe, de pro-ukrainien, voire de pro-nazi, sans trop nous rappeler de quoi il s’agissait.

Leur histoire compte-t-elle ?

Vendredi 9 janvier, devant le barrage policier cours de Vincennes, j’attendais ma fille. Elle nous avait appelés, effrayée et en larmes, après avoir entendu des coups de feu et vu de la fenêtre du collège la police et les ambulances affluer. La prise d’otages avait lieu quelques centaines de mètres plus loin, mais qu’en savait-elle et qu’en savions-nous ? Nous avions les sirènes des ambulances et l’interminable file de voitures de police et le vide glaçant du cours de Vincennes devant nos yeux.

Le soldat Ivan que personne ne sauvera

L’armée russe combat sur le sol de l'Ukraine, contre l’armée ukrainienne. Ce n’est pas vraiment une nouvelle, mais il a fallu que des soldats russes meurent au combat pour que le monde s’en aperçoive et s’en émeuve récemment.

Il a fallu surtout que le mouvement des Mères de soldats de Russie lance l’alerte : des soldats disparaissent, des soldats signalent leur envoi en zone de combat, des soldats reviennent blessés, puis enfin, des cercueils reviennent.

La même révolution?

Qui sont-ils ? Que veulent-ils ? Séparatistes, prorusses, proukrainiens, Maïdan, Antimaïdan, « petits hommes verts », ultranationalistes, forces d’autodéfense, manifestants... Qui prend les armes, pour qui et pourquoi? Pour ceux qui ne sont pas sur place, la situation en Ukraine devient de moins en moins lisible

Les Russes veulent-ils la guerre ?

La sécession de la Crimée a été semblable à un tremblement de terre, creusant en quelques jours un fossé profond entre deux populations ayant longtemps mêlé leurs destins. Si l’annexion avait été uniquement une manigance du pouvoir poutinien, les citoyens ukrainiens et russes se seraient comme d’habitude reconnus mutuellement victimes des jeux politiques qui se font à leur détriment. Sauf que cette fois-ci, ça s’est passé autrement. 

La mesure de toute chose

Dans une tribune que nous avions fait paraître avec deux collègues dans Le Monde du vendredi 7 mars, nous disions que le mouvement protestataire ukrainien s’était dès le début « appuyé sur la référence à des valeurs démocratiques européennes telles que la liberté d'expression, la participation citoyenne, le refus de la corruption. »

« Est-il vraiment possible d'écrire une telle chose sans rire ? », s’était exclamé un commentateur, supposant un néfaste angélisme à la limite de la débilité mentale. 

L'autre Ukraine

Nous l’avons négligée. Cette autre Ukraine qui n’est pas montée sur les barricades, qui n’a pas suivi l’élan protestataire, les commentateurs cherchent à la réduire aujourd’hui à  la question d’une hypothétique sécession d’une partie de l’Ukraine orientale.

Ukraine: d'autres visages

Le Maïdan a gagné. Le président s’est enfui, les badauds affluent dans sa résidence hier encore gardée par les militaires pour se faire photographier dans les dorures. Le retour à la Constitution de 2004 qui rétablit l’équilibre des pouvoirs a été voté, les députés et les administrations passent peu à peu du côté révolutionnaire.

Newsletter