Dim.
20
Avr

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Je ne demande qu'à mener un dialogue dépourvu de naïveté avec l'Allemagne

J'ai évoqué hier, au cours d'une émission argumentée le nom de Bismarck, pour illustrer ce que je crois être devenue la politique européenne de Madame Merkel.

Un nouveau cap pour notre Ecole

Les enseignants, les personnels de direction et les personnels administratifs nous font part aujourd'hui massivement de leur mécontentement vis à vis de la politique de la droite qui va vers une destruction systématique du service public de l'Education Nationale.

Ce que François Fillon ne vous dit pas

Monsieur Fillon vient de faire une déclaration enjoignant aux Français de se soumettre à la politique de régression des droits sociaux et des salaires que Berlin a fait subir aux Allemands. Le Premier Ministre imagine qu'une « convergence franco-allemande » est souhaitable en la matière et qu'il est urgent pour la France de se conformer aux lubies de Madame Merkel.

Reprendre Valmy aux Le Pen

Hier, je me suis rendu à Valmy avant de tenir une réunion publique à Reims. Valmy, c'est le symbole du sursaut de la décision pour le peuple français, c'est le moment, où, sur cette colline de Champagne, le peuple décide de se constituer en nation civique, en nation contractuelle. Le lendemain la République est proclamée. C'était les 20 et 21 septembre 1792.

Se battre pour la majorité oubliée

Alain Mergier et Jérôme Fourquet viennent de publier un petit ouvrage très intéressant intitulé « Le point de rupture » (Fondation Jean Jaurès, Essais) et consacré aux « ressorts du vote FN en milieux populaires ».

Crise: le courage c’est de dire la vérité

Avons-nous un gouvernement qui voit loin? Derrière le programme de l'UMP dévoilé par Bruno Le Maire, on sent évidemment poindre une vision comptable mais pas une vision politique, sans même parler de la moindre once de vision historique.

Rencontre Sarkozy-Merkel: la France assise sur le porte-bagage de la droite allemande

La rencontre entre la Chancelière Merkel et le Président Sarkozy est marquée par des demi-propositions dont aucune n’est de nature à dompter les marchés.

«On laisse les marchés sans gendarme ni radar!»

Candidat à la primaire socialiste, Arnaud Montebourg se prononce pour le « démantèlement des agences de notation » et « l'interdiction de la spéculation sur les marchés financiers ».

Newsletter