Ven.
29
Aoû

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Hier, c’étaient les "rouges" qu’il fallait abattre… aujourd'hui, pour la droite et le patronat, ce sont les écologistes !

Via le mur fb de mon ami Paquito P.

 

Autrefois, l'ennemi des droites et de l'extrême-droite, c'était les "rouges"... aujourd'hui, ce sont les écologistes!

Découvrez ces trous qui se forment soudainement partout sur la planète

Superbes ou dévastateurs, découvrez ces trous qui se forment soudainement partout sur la planète

La doline apparue en 2007 au Guatemala. trois personnes portées disparues | REUTERS/Daniel LeClair (GUATEMALA)

La doline apparue en 2007 au Guatemala. trois personnes portées disparues | REUTERS/Daniel LeClair (GUATEMALA)

RTR2EM0R.jpg

l'ex-eurodéputée EELV battue rentre chez elle à pied depuis Strasbourg

 

Bravo et merci à Catherine Grèze... car, en effet, comme l'ensemble des députés européens Verts, elle n'a pas démérité par son travail et par l'ardeur à la tâche qu'elle a menée durant son mandat de députée !

 

Pari tenu pour la députée battue : elle rentre chez elle à pied depuis Strasbourg (762 km en 5 semaines).

Publié le 12/08/2014 par La Dépêche du Midi

Pari tenu pour la députée battue : elle rentre chez elle à pied depuis Strasbourg

Habitante de Lanta et députée européenne entre 2009 et 2014, Catherine Grèze était en seconde position sur la liste Europe Écologie-Les Verts lors des dernières élections européennes. Elle n'a finalement pas été élue. Il y a quelques mois, la parlementaire avait lancé sur le ton du défi : «Si je ne suis pas réélue, je rentrerai chez moi à pied depuis Strasbourg». Elle a tenu parole. Amère après la défaite, Catherine Grèze a traversé une période de doute, se demandant «s'il ne fallait pas chercher ailleurs une autre forme d'engagement». Elle avait, dit-elle, besoin de revenir les pieds sur terre. C'est la raison pour laquelle elle a décidé d'accomplir ce périple à pied, du siège du Parlement européen à Strasbourg jusqu'à Lanta. Elle est partie le 1er juillet, jour de la première session du nouveau Parlement et est arrivée chez elle le 1er août dernier : 762 kilomètres en 5 semaines. L'ancienne députée a rencontré des populations désespérées, traversé des territoires sinistrés et beaucoup échangé… Elle est persuadée «qu'il faut redéfinir le rôle des élus pour lutter contre la défiance des Français vis-à-vis de la politique : l'obligation de non-cumul des mandats y compris dans le temps, la transparence financière, un véritable suffrage à la proportionnelle, l'instauration d'un vrai statut d'élu…» Et c'est finalement gonflée à bloc que l'ancienne eurodéputée écologiste a achevé son insolite périple !

La Dépêche du Midi

 

Newsletter