Sam.
19
Avr

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Je marche sur Paris

Le néolibéralisme avance masqué. Mais à marche forcée. En effet, celui-ci a pris successivement les masques d'un internationalisme qui empêcherait les guerres futures, d'une construction européenne qui apporterait à tous les peuples de ce continent le niveau de vie et les acquis sociaux des plus riches d'entre eux, alors que les seuls qui ont bénéficié de cette globalisation, ce sont les possédants.

Alors les abstentionnistes, on est contents ?

Non, on ne vous y reprendra plus, à voter pour quelqu'un qui va trahir vos idéaux dès qu'il aura été élu. Et depuis que vous avez voté pour un candidat de droite alors que votre cœur est à gauche, il est hors de question que l'on vous y reprenne, à tremper dans des arrangements électoraux que vous dénoncez avec rigueur...

Mon ennemie, c'est l'abstention...

© Auteur inconnu

Ah, comme je les comprends, les déçus de la politique, les trahis du parti, les épuisés du militantisme... Et comme je partage leurs rancœurs et leurs désillusions !

Veilleurs mieux pour 2014 !

Le désespoir nous guette, même s'il se drape de cynisme, d'ironie ou de fatalisme. Ou, surtout, s'il se traduit par une passivité qui dérange. En tout cas, qui me dérange...

«Ender», le monde dont le prince est un enfant

 

Imaginez un monde sous la menace d'un peuple extra-terrestre. Imaginez une école de guerre sélectionnant les enfants surdoués afin de former l'unique, le meilleur, celui qui portera sur ses frêles épaules le destin de l'humanité.

Eh bien, « la Stratégie Ender », le livre, ce n'est pas ça, ou à peine.

Le livre d'Orson Scott Card, paru en 1985, ressemble à du space-opéra dans son thème, et l'on peut craindre que le film qui va sortir en novembre joue sur cette dimension, avec une multitude d'effets spéciaux et de vaisseaux spatiaux.

De longues cuisses minces

Longues, si longues... Et minces... Pas plus épaisses, d'ailleurs, que les mollets étroits qu'elles surmontent, et dont elles sont séparées par un genou où la rotule est reine, dégagée de toute parcelle de graisse qui aurait pu en dissimuler la précision clinique.

Aimer, en 2024













Elle fit glisser ses doigts, lentement, dans la chevelure du jeune homme. Mais en faisant attention à ne pas accrocher les picots servant à fixer ses cheveux sur son crane. Elle savait faire, elle était même experte à ce jeu.

Sur la Toile, partir, c'est mourir beaucoup

Il est vrai que c'est tentant, peut-être, de partir : on est blessé par le peu d'audience d'un billet, ou par des choix éditoriaux que l'on ne partage pas. Ou bien l'on est victime de l'assiduité d'un troll vindicatif ou simplement bête.

Le silence des jeunes (fiction)

« Ceux dont je me méfie le plus, ce sont des jeunes : ils sont instables, vindicatifs, ils n'ont pas de travail et pas d'espoir. Et les révolutions ont toujours été déclenchées par la jeunesse, jamais par des quinquagénaires, qui ont trop à perdre et plus envie d'en découdre... ».

L'homme qui venait de parler était un psychologue éminent, qui venait juste d'être recruté dans le staff de la Présidence. Par politesse, tous ses interlocuteurs s'abstinrent de se moquer, et, même, de sourire.

Le Conseiller personnel du Président, responsable de la Sécurité intérieure, qui avait organisé la réunion, prit la parole :

Newsletter