Lun.
02
Mar

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Marine Le Pen peut-elle être présidente de la République? Avoir le courage d'avoir peur.

Un signe ne trompe pas: des observateurs commencent à poser la question d'une possible victoire de Marine Le Pen en 2017. D'où le retour d'un vieux sujet: le Front National est-il un parti compatible avec la République ? Et des réponses tout aussi datées, font comme si la République n'était pas un régime bien défini par la Constitution de 1958. La bonne question est donc: Marine Le Pen peut-elle accéder à la présidence de la V° République et exercer le pouvoir en respectant son cadre, ses us et coutumes ?

Une orientation alternative au congrès du Parti socialiste est possible

La préparation du congrès du PS est donc ouverte depuis samedi où le Conseil National a validé le dépôt de 171 contributions thématiques et 27 contributions générales.

Changer de Régime pour changer la politique

Le congrès du PS commence ce dimanche avec la réunion des secrétaires de sections qui vont venir à Paris écouter les discours de J.C. Cambadélis et M. Valls.

Jours tranquilles à Solférino: l'édifiante histoire d'un non-débat sur les institutions

Jean-Christophe Cambadélis vient de boucler la feuille de route tracée lors de son arrivée à la tête du PS, en avril dernier: affirmer une direction "virile" capable de protéger l'appareil d'un parti entré dans une des plus graves crises de son histoire. Le  Conseil national du 13 décembre a adopté un rapport définissant un "parti 2.0, ouvert à tous les Français et qui sait les associer et les solliciter pleinement dans son fonctionnement" .

Maupassant à Solférino

La direction du Parti socialiste vient d'adopter une "Charte des socialistes pour le progrès humain". C'est un texte de dix pages qui prétend faire la synthèse de 5600 contributions. Il sera adopté par un vote des militants puis par les Etats Généraux réunis le 6 décembre à Paris. Tant sur la forme que sur le fond, le compte n'y est pas.

Pourquoi la France a besoin d’une réforme politique

Dès le 10 novembre ici même on faisait état d'une note du "Peterson Institute" (Washington) particulièrement significative: cette fondation libérale très influente aux Etats-Unis, posait la question de la responsabilité des institutions de la V° République dans la dépression économique française.

Des Américains pour une 6° République.

Le "Peterson Institute" est une des plus importantes fondations américaines. Elle vient de publier une note sur l'état de la France. D'où il ressort que "si des réformes économiques sont nécessaires en France, une réforme du système politique est également indispensable". Et les propositions ne sont ni plus ni moins qu'un plaidoyer pour une Sixième République.

Chili-France: même débat.

La question de changer la Constitution de 1980 instaurée par Pinochet a fait ces derniers temps surface au Chili, posée surtout  par le mouvement étudiant.

Les Tunisiens, toujours exemplaires

On a dit ici combien leur Constitution adoptée en janvier dernier pouvait servir de référence à bien des pays démocratiques. Dans le processus constituant, s'était crée un "Observatoire de l'assemblée" (Marsad.tn) qui suivait l'activité des députés, notait leur assiduité, forçant le cercle fermé des commissions et ouvrant la voie à la transparence pour un meilleur contrôle participatif des citoyens.

Quelle VI° République et comment?

Une part de la crise majeure que traverse aujourd’hui le pouvoir tient à la fermeture des institutions vis-à-vis de la société : l’Exécutif tient par l’irresponsabilité vis-à-vis des électeurs et par l’autoritarisme vis-à-vis de sa majorité. Les socialistes auront, une troisième fois, renoncé à la moindre réforme de la V° République et ils auront réussi à aggraver son présidentialisme.

Newsletter