Paul Alliès

Professeur Emérite à l'Université de Montpellier. Doyen honoraire de la Faculté de Droit. Président de la Convention pour la 6° République (C6R).

Montpellier - France

Sa biographie
Né le 8 juin 1945.  Professeur émérite de science politique à la Faculté de Droit de Montpellier.  Délégué auprès des services culturels de l'Ambassade de France en Italie (Adjoint au Directeur de l'Institut Français de Naples) en 1985. Doyen de la Faculté de Droit de Montpellier de 1989 à 1995. Fondateur du CEPEL (UMR CNRS) en 1987. Directeur de la revue Pôle Sud. Responsable de la Jeunesse Etudiante Chrétienne à Montpellier en 1965, puis de la LCR. Adhésion au Parti Socialiste en 1986. Conseiller municipal de Pézenas de 1989 à 2001. Secrétaire de la section socialiste de cette ville. Conseiller régional du Languedoc-Roussillon de 1999 à 2004 et à nouveau en 2008. Membre du Conseil National du PS de 2003 à 2018. En 2001 membre-fondateur de la Convention pour la 6° République (C6R) avec Arnaud Montebourg. Président de la C6R depuis novembre 2009.
Son blog
515 abonnés UNE AUTRE REPUBLIQUE EST POSSIBLE
Ses éditions
1 / 2
Voir tous
  • Résoudre la crise par référendum ?

    Par
    L’installation dans la durée du mouvement des Gilets jaunes, accompagnée par une banalisation et radicalisation de la violence, appelle une issue à la hauteur des enjeux qu’il porte. Un référendum pourrait en être une des formes à condition que soient précisés son statut, son mode d’emploi, sa portée. On est pour l’instant loin du compte.
  • Gouverner par référendum?

    Par
    Le succès du mot d’ordre « Référendum d’Initiative Citoyenne » (RIC) est à la hauteur de la société du spectacle dans laquelle nous sommes. Vieux sujet en débat chez les « experts », le voilà en passe d’être promu en solution universelle de la crise démocratique.
  • La question du Régime est posée

    Par
    Elle l’est dans les prises de parole des Gilets Jaunes malgré l’absence de porte-parole ou de délibération organisée sur ce sujet. Elle reçoit des réponses disparates ou inadaptées de la part des responsables politiques d’opposition.
  • Sophie, de guerre lasse

    Par
    Sophie Oudin-Bensaïd est décédée ce 21 novembre à l’âge de 71 ans. Depuis presque deux ans elle luttait contre un cancer impitoyable sans jamais rien lui céder. Elle avait réussi à conserver « sa silhouette et sa taille de défi » qui faisait oublier son mal.
  • Un cinglant rappel à l’ordre

    Par
    Le front se fige. Quatre jours après que ne se soient produits les évènements liés aux perquisitions visant la France Insoumise, pas le moindre doute. La thèse des dirigeants de celle-ci demeure intangible : « Toute cette histoire est politique…100% politique »
Voir tous