Paul Alliès

Professeur Emérite à l'Université de Montpellier. Doyen honoraire de la Faculté de Droit. Président de la Convention pour la 6° République (C6R).

Montpellier - France

Sa biographie
Né le 8 juin 1945.  Professeur émérite de science politique à la Faculté de Droit de Montpellier.  Délégué auprès des services culturels de l'Ambassade de France en Italie (Adjoint au Directeur de l'Institut Français de Naples) en 1985. Doyen de la Faculté de Droit de Montpellier de 1989 à 1995. Fondateur du CEPEL (UMR CNRS) en 1987. Directeur de la revue Pôle Sud. Responsable de la Jeunesse Etudiante Chrétienne à Montpellier en 1965, puis de la LCR. Adhésion au Parti Socialiste en 1986. Conseiller municipal de Pézenas de 1989 à 2001. Secrétaire de la section socialiste de cette ville. Conseiller régional du Languedoc-Roussillon de 1999 à 2004 et à nouveau en 2008. Membre du Conseil National du PS de 2003 à 2018. En 2001 membre-fondateur de la Convention pour la 6° République (C6R) avec Arnaud Montebourg. Président de la C6R depuis novembre 2009.
Son blog
493 abonnés UNE AUTRE REPUBLIQUE EST POSSIBLE
Ses éditions
1 / 2
Voir tous
  • Vers un présidentialisme absolu

    Par
    C'est le titre que donne L'Humanité Dimanche de ce week-end à son supplément spécial sur "la réforme institutionnelle". Il contient entre autres articles, la transcription d'un débat sur "La VI° République, une rupture indispensable avec le césarisme présidentiel".
  • La réforme constitutionnelle entre concours Lépine et régression démocratique

    Par
    L’ouverture ce mardi, de la discussion à l’Assemblée Nationale du projet de loi constitutionnelle fait remonter à la surface de l’actualité politique le débat, enlisé depuis plus d’un an, de la « modernisation des institutions » telle que voulue par le président de la République
  • Gauche du PS : une régression

    Par
    Il avait rassemblé 19% des voix sur sa motion au congrès d’Aubervilliers du Parti socialiste en avril dernier. Emmanuel Maurel a organisé un colloque samedi 9 juin su Sénat : « Gauche, année zéro ».
  • Mai 68 en Occitanie

    Par
    Claude Alranq (voir sa biographie en fin d'article) est un acteur essentiel de l'occitanisme tel qu'il s'est enraciné dans le mouvement de Mai 68, puis dans des luttes sociales et culturelles. Leur mémoire n'est pas écrite. Aussi sa contribution (jusqu'ici inédite) à l'occasion de débats qui ont eu lieu cette semaine à Montpellier et dans l'Hérault a-t-elle de l'importance.
  • Le retour du « toujours-trotskiste »

    Par
    Dans les commentaires de l’entretien avec Emmanuel Macron le 15 avril, la désignation du « trotskiste Plenel » comme figure politique du harceleur de président rencontre un certain succès.
Voir tous