Ven.
30
Jan

MEDIAPART

Connexion utilisateur

L’Europe à un tournant ?

Il y a environ 2500 ans, une rupture fondamentale dans l’histoire connue de l’humanité s’est produite en Grèce. Pour la première fois, des êtres humains ont affirmé explicitement que les lois qui les gouvernent sont issues d’eux-mêmes et non pas d’une source extérieure à eux-mêmes (Dieu, les dieux, les ancêtres, la tradition, etc.), et qu’en conséquence, ils peuvent donc les changer.

Les faux semblants du plan Juncker

L’Union européenne est en stagnation économique. La déflation touche déjà la Grèce, le Portugal et l’Espagne et frappe à la porte des autres pays. L’Allemagne qui a construit son modèle économique sur les exportations est maintenant touchée. L’investissement des entreprises recule, la consommation des ménages a tendance à stagner et les gouvernements continuent de couper dans les dépenses publiques.

Super Mario au secours de l’économie européenne ?

La Banque centrale européenne (BCE) vient de prendre une série de mesures inédites présentées par la plupart des commentateurs comme propres à sortir la zone euro de la déflation qui s’annonce. Super Mario aurait encore frappé et la BCE serait une fois de plus irréprochable. Avant de discuter des mesures prises, un rappel de son attitude durant la crise n’est pas inutile.

Du bon usage des sanctions contre BNP Paribas

Une banque sévèrement punie pour avoir violé une législation, voilà, à première vue, une bonne nouvelle, d’autant plus qu’il ne s’agit pas de n’importe quelle banque.

Cheminots, un mouvement légitime !

Depuis le 10 juin, les cheminots sont en grève reconductible. Comme d’habitude, et quel que soit le gouvernement, cette grève est présentée par les pouvoirs publics comme une grève inutile, voire corporatiste. Inutile car les inquiétudes des cheminots n’ont pas lieu d’être, corporatiste car ils défendraient leur statut. 

Front de gauche : contre le simplisme et les contrevérités

Dans une tribune parue sur Marianne.net« Front de gauche : changer ou disparaître », Aurélien Bernier soutient sa thèse habituelle sur la sortie de l’euro comme seule issue politique à la crise de la gauche, sans s’interroger sur les succès de Syriza en Grèce et de Podemos en Espagne. Il en rajoute même dans l’éloge du Front national. 

L’échec du Front de gauche tient à lui-même

Avec 6,33 % des voix aux élections européennes, le Front de gauche (FdG) connaît un échec [1]. Celui-ci apparaît d’autant plus grave si on le met en relation avec l’espoir un moment affiché que ces élections soient l’occasion de faire du FdG la première force à gauche, opérant ainsi un rééquilibrage porteur d’une future alternative gouvernementale.

Un nouveau souffle pour l’Europe ?

Des hauts fonctionnaires européens, le groupe Euro2030, portent un regard critique sur l’état actuel de la construction européenne et avancent 50 propositions pour donner « un nouveau souffle pour l’Europe », titre de leur appel (www.euro2030.eu et ici sur Mediapart). Voilà qui n’est pas banal !

Newsletter