Sam.
01
Nov

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Des évaluations CM2 surtout utiles à la contestation

Par la grâce de feu Ministre de l'Education, chaque année, comme la Pâques pour le printemps, pour l'hiver, les évaluations CM2 ressuscitent la contestation. La ferveur qui court la troisième semaine de janvier n'a guère d'égal durant l'année scolaire. Pourtant, aujourd'hui encore, Luc Châtel s'entête à les maintenir. Pourtant, elles sont, pour des raisons froides et objectives, inutiles pour les élèves.

Vais-je critiquer à nouveau ces évaluations ? Je crois que Mike Brooks, Secrétaire général du syndicat des directeurs d'école en Angleterre, l'avait parfaitement fait l'année dernière sur ce même blog. Vais-je évoquer les « biais », non pas ceux des consignes et des conditions de passations (d'autres le font mieux que moi), mais ceux suscités par l'institution ? Non, je crois en avoir fait aussi état dans un billet sur les « transformations opérées » pendant la remontée des résultats. Vais-je faire référence aux sites publiant, chaque année, les livrets d'évaluations (dont cette année un mystérieux Comité pour la Réussite aux Evaluations Nationales, dit COREN,qui« décidé de publier les documents d'évaluations nationales des élèves de Cm2 qui débutent demain dans toutes les écoles de France. Notre pays est très mal classé dans les évaluations internationales. Nos enfants ne travaillent pas assez. Il faut les aider. Nous publions les évaluations nationales CM2 pour qu'ils puissent apprendre à tricher et à gagner. Et à remonter le niveau de la France dans le classement international des nations. ») ?

 

Je souhaite rappeler une chose simple : depuis trois ans qu'elles existent, ces évaluations ne serviront à rien parce qu'elles ont été modifiées pour la troisième fois. Si les exercices de français n'ont pas bougé, ceux de maths viennent d'être encore refondus. En effet, remodelée l'année dernière en rapport à l'année dite « 0 », la partie maths a dû être à nouveau reprise car les exercices 2010 étaient trop difficiles. A tel point que la DEPP (Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance) a dû redresser les résultats départementaux : les écoles n'ont eu aucun point de repère, ni avec leur département, ni avec l'année précédente censée faire référence...Et donc cette année rebelote, on change tout. C'est encore une année 0.

 

Et oui, avec sa célèbre culture de la concertation et du dialogue social, l'école aura perdu quatre ans, presque le temps d'un quinquennat où l'on devait diviser par trois le nombre d'enfants en échec entrant en 6ième ...Quatre ans, parce que cette année encore ces évaluations ne donnent pas pleine satisfaction et qu'elles seront, à coup sûr, modifiées encore.

 

Nous allons encore perdre un an car, pour ne pas faire perdre la face au « gouvernement » Sarkozy toujours en place, le ministre n'a pas voulu déplacer la date alors que tout était prêt pour un consensus. Il donne l'occasion aux désobéisseurs de reprendre de la place médiatique, il contraint les syndicats à venir sur la ligne de boycott, il néglige les enfants et les parents en ne fournissant pas les outils nécessaires aux enseignants pour faire progresser les élèves.

 

Cela est d'autant plus regrettable que les objectifs initiaux ont été mis (temporairement ?) au placard : publication des résultats à des fins de mise en concurrence des écoles, utilisation des résultats comme indicateurs de performance pour quantifier le travail des enseignants et outils de tri pour la préparation des deux collèges (voie générale et technique). C'est, selon mon avis, la raison principale pour laquelle ces évaluations ont été placées en janvier. A cette date, les écoles pensent au futur des cm2. En avril, les jeux sont (presque) faits puisqu'il y a les dossiers d'inscription au collège à faire. Darcos ne pensait pas un à examen de passage en 6ième comme Copé l'a maladroitement lancé, mal conseillé par SOS éducation (il doit encore se mordre les doigts Jean-François), mais à un « test » d'orientation afin d'instituer, en toute rigueur scientifique, un système à l'allemande, français : bref, élitiste et dépréciatif pour les perdants. Le tri entre classes populaires et bourgeoises (je reprends les termes à dessein) auraient fonctionné à plein régime. On aurait parlé d'enfants plus manuels et d'autres plus à l'aise avec l'abstraction, en phase avec les attentes de l'école et l'on aurait peut-être même été appuyé par les syndicats enseignants du secondaire. Bref, Darcos aurait pu faire le grand chelem mais...la machine s'est emballée...

Luc Châtel se doit donc d'effacer ces évaluations, fossiles de cette époque du sarkozysme triomphant...il faudra peut-être encore attendre que les syndicats d'enseignants du primaire SNUIPP et SE-UNSA appellent à un vrai boycott où personne ne fait passer ces évaluations. Peut-être en fin de semaine et pour les évaluations 2012 ?

 

 

Ah une question que posait une collègue à partir d'une consigne : « "chacun des côtés doit être le double de la longueur du triangle"? C'est quoi d'abord, la longueur d'un triangle"????? »

 

 

Pour poursuivre la réflexion, je vous invite à lire le billet lié à celui-ci : Propos d'Alain sur les évaluations CM2 

Tous les commentaires

16/01/2011, 22:26 | Par Christel

Aie, quelle perte de temps pour tout le monde, si encore il y avait une quelconque utilité à la chose.

17/01/2011, 11:05 | Par ujamaa

L'école France Telecom ?

17/01/2011, 12:48 | Par dianne

Bonjour,

Merci.

Je ne sais pas pourquoi le dessin attaché n'apparaît pas dans votre billet mais il vaut tous les discours. On peut l'interpréter de deux manières (toutes deux constatées in real life) : acte de désobéissance ou conformisme trouillard. Dans les deux cas les élèves n'y gagnent rien.

C'est vraiment le jeu du qui perd-perd.

17/01/2011, 13:57 | Par [email protected]

Pour quoi en faire ? quelle méthode d'évaluation ?

Pour quelle manipulation et interpêtation quand on voit la destruction programmée des classes et les suppressions d'emplois partout à la calculette autoritaire ... un emploi sur 2 supprimé.

Après le soutien au dictateur, la mort de beaucoiup d'écoles dans les villages.

Veulent retarder ces suppressions après les élections ??? quelle pagaille ?

La FCPE a raison : parents, enseignants refusez ce système de division contraire à la laïcité.

17/01/2011, 14:11 | Par JoëlMartin

Un grand bravo à ce billet que j'invite tous les parents d'élèves de CM2 a recommander et à partager.

Les non parents d'élèves sont invités à en faire autant.

Menées
en milieu d'année, ces évaluations portent sur tout le programme de
CM2. Leur notation est injuste : une seule erreur est autant pénalisée
que si on a tout faux.

Ces évaluations ubuesques s'apparentent à la prise de température d'un malade avec un thermomètre volontairement faussé.

Comme indiqué dans le billet, leurs sujets étaient
téléchargeables hier dimanche 16 janvier.

Dès hier, j'ai mailé ceci à Luc Chatel avec copie au Canard et à Jade Lindgaard :

"Monsieur le Ministre,

Nous sommes dimanche 16 janvier 2011, la veille du début des épreuves d'évaluation des élèves de CM2.

Pourtant, les sujets de ces épreuves sont déjà disponibles sur le WEB ( http://evalsnats.eklablog.fr/).

Ci-joint les PDF de ces sujets.

Considérant que ces évaluations sont irrémédiablement faussées par cette divulgation prématurée, je vous demande de les annuler.

En l'absence de cette annulation, je déposerai un recours en annulation auprès du Conseil d'Etat.

J'adresse ce jour copie de ce courrier électronique au Canard Enchaîné et à Mediapart.

Avec mes salutations citoyennes et pédagogiques,

Joël Martin, parent d'élève de CM2."

Par ailleurs, le ministère se met en contradiction avec lui-même :

"De nombreux parents seront peut être surpris d'apprendre que les résultats des
évaluations nationales CM2 sont transmises au collège d'accueil
, et ce conformément à la circulaire n° 2008-155 du 24-11-2008 relative à la mise en oeuvre du livret scolaire à l'école :

À la fin de l'école élémentaire, le livret scolaire est remis aux parents. Les
éléments relatifs à la maîtrise des connaissances et des compétences en CM2, les résultats aux évaluations nationales en CM2 ainsi que [...] sont transmis au collège d'accueil de l'élève.

Une circulaire
en effet en totale contradiction avec la présentation officielle du dispositif
des évaluations nationales CE1 et CM2 publiée sur le site officiel du ministère
de l'éducation nationale :

Les résultats de chaque élève sont communiqués à ses parents par le maître de la classe ou le directeur de l'école. Ils peuvent ainsi mieux suivre les progrès de leur enfant. Ils sont les seuls, avec les maîtres, à connaître les résultats individuels de leur enfant."

Photos prises ce matin dans une école primaire de l'Essonne. J'ai rendu les enfants méconnaissables.

17/01/2011, 15:46 | Par sylviane germann

Ces évaluations sont une escroquerie totale. En fait je pense que c'était pour fliquer les enseignants qui ne voulaient pas appliquer les nouveaux programmes infaisables de Darcos. Un moyen de mettre en place une concurrence entre les écoles , mettre la pression sur les enseignants et diviser la profession. Les bénéfices sont multiples. Les parents ont mis du temps avant de réagir, peutêtre commencent-ils à voir le danger avec la transmission au collège. Et ils ont du souci à se faire également avec les livrets de socle commun, encore plus débiles: il faut répondre par oui ou non à la question "maîtrise l'orthographe grammaticale" ou "maîtrise les 4 opérations"; il y en a 8 pages et en conclusion de ces oui et ces non, l'élève a-t-il atteint le socle2? Et il faudra transmettre au collège!!Je suis à la retraite depuis septembre mais ces évaluations m'ont purri mes dernières années d'enseignement en CM2car mon esprit rebelle ne pouvait plus supporter la pression de nos supérieurs sur ceux qui s'aviseraient de "désobéir". J'espère que nous serons nombreux dans la rue le 22 janvier pour défendre l'ECOLE, mise à mal par la bande qui nous gouverne!

17/01/2011, 15:53 | Par LouiseR

Il y a des fichiers derrière ces évaluations, c'est peut-être pour ça qu'elles sont maintenues :

http://retraitbaseeleves.wordpress.com/

En une, un document pdf à télécharger réalisé avec une avocate sur les dernières circulaires de 2010 instaurant un livret personnel de compétences (LPC) ainsi qu'un livret expérimental pour les adultes. Ils disent que ça rappelle le livret ouvrier. Ca a de la gueule…

LR

17/01/2011, 16:11 | Par JoëlMartin

J'ai joint les PDF des sujets à mon mail à Chatel.

Leur présence sur le Net un jour avant l'évaluation est un motif d'annulation, exactement comme lorsque a fuité un sujet du bac.

Dans l'école de mes enfants, il a été suggéré aux parents d'écrire à la directrice de l'école une lettre s'opposant à ce que les notes des évaluations soient transmises hors de l'école, s'appuyant sur cet extrait d'un texte officiel :

"Les résultats de chaque élève sont communiqués à ses parents par le maître de la classe ou le directeur de l'école. Ils peuvent ainsi mieux suivre les progrès de leur enfant. Ils sont les seuls, avec les maîtres, à connaître les résultats individuels de leur enfant."

Beaucoup de parents l'ont fait.

De même, beaucoup de parents s'opposent au fichage de leurs enfants dans base-élèves, fichier qui, connecté aux fichiers policiers, permet aux argousins de rafler les parents en situation irrégulière de papiers, mais habitant en France depuis de longues années sans être inquiétés. Ils les interpellent quand ils viennent chercher leurs enfants à la sortie de l'école.

Or les renseignements que collectent les policiers pour éxecuter ces basses oeuvres briseuses de familles ne peuvent venir que de base-élèves dont le ministère et les inspecteurs d'académie jurent leurs grands dieux la main sur le coeur que ce fichier n'est connecté à aucun autre

Little Big Brother, le maître de ces supermenteurs, poursuit son travail de sape sournois de la démocratie.

17/01/2011, 16:24 | Par Erreur 403

Ben quoi, c'est comme mettre 80 % d'une classe d'âge au niveau du bac, à moyens constants... Il suffit de baisser le niveau, graduellement... Plus on le baisse en amont, plus ce sera facile. De toute façon, les diplômes peuvent s'acheter sur Internet, et même auprès de certains directeurs d'universités, me suis-je laissé dire... :-)

17/01/2011, 19:41 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Erreur 403 le 17/01/2011 à 16:24

On ne baisse pas le niveau en primaire.

On le mesure avec un système truqué qui indique une valeur inférieure à la valeur réelle, ce qui permet de dire que le niveau baisse et ainsi de vilipender le service public, à la grande et pieuse jubilation de certains...

Un peu comme le thermomètre des militaires qui indique 35 °C quand l'ami Bidasse se porte bien, et quand l'ami Bidasse a 39, le thermomètre affiche 37 et l'adjudant traite l'ami Bidasse de tire-au-cul.

17/01/2011, 19:23 | Par Thraz Ymachus

Triangle isocèle dont la base (à l'horizontale, parallèle aux lignes du cahier) est moitié moins longue que les deux autres côtés ? J'ai un bon point ?

 

Si vous trouvez comment faire des "à" en majuscule (au lieu de Ah, bis repetita ?), je suis preneur du tuyau !

 

Sinon elles sont marantes ces évaluations, j'avais presque l'impression de passer un examen !

 

Je croyais qu'ils mesuraient l'illettrisme avec les évaluations pendant la journée d'appel (pour l'aspect anti-Sarkozy de votre billet, petite pique récompensée par la une ?), ce n'est plus le cas ?

17/01/2011, 19:51 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Thraz Ymachus le 17/01/2011 à 19:23

Je suppose que l'ami Thraz tente de résoudre l'énigme du triangle:

"chacun des côtés doit être le double de la longueur du triangle"

D'abord, un triangle n'a pas de longueur, il a un périmètre, somme des longueurs de chacun des trois côtés.

Admettons que "longueur" soit à prendre au sens de "périmètre".

C'est tragique car si chacun des côtés doit être le double de la somme des trois côtés, c'est comme essayer de montrer que 1 est le double de 1+1+1 = 3

Plus vraisemblablement, l'énoncé est plutôt :

"la longueur de chacun des deux côtés doit être le double de la longueur du troisième côté du triangle"

Et alors Thraz a tout bon, et le triangle est une sot de lettre delta majuscule un peu dégingandée.

Mais comment voulez vous qu'un gosse de CM2 s'en sorte avec ces énoncés ubuesques ?

17/01/2011, 23:13 | Par Thraz Ymachus en réponse au commentaire de JoëlMartin le 17/01/2011 à 19:51

En fait, je règle le plus respectueusement possible mes comptes avec l'EN en fustigeant avec une gentille irrévérence les grosses fautes de notre auteur, à qui je fais crédit, par ailleurs, et en toute sincérité, d'autres qualités.

 

Parce qu'après tout, nombre de mes profs ne se sont pas gêné pour me signifier qu'ils n'appréciaient pas du tout ce que je représentais à leurs yeux. J'ai même eu droit à de sales notes pour avoir osé exprimer des idées de droite républicaine.

 

Oui, parce que pour beaucoup, les diversités sont une richesse tant qu'elles sont de gauche et qu'elles ne tentent pas de pénétrer le génie de la culture Française... Et ce n'est pas notre prénom que nous avons en commun, Mr Moël Jartin !

 

(Vous avez d'ailleurs une page sur wikipédia, section la-figure-de-style-que-j'en-oublie-toujours-le-nom-et-qu'il-faut-me-sous-titrer-sinon-j'entrave-que-dalle. La classe, Mr Jartin !)

 

Sinon, un gosse pourrait bien capter, puisque le sens de ses mots est encore autonome en CM2 (tandis que le sens des mots de la prof est hétéronome, d'où l'incompréhension de cette dernière), que les côtés du triangle sont sur les côtés (latéraux, verticaux), tandis que la longueur représente la base, c'est à dire le "nombre de carreau", l'horizontalité.

De loin, ça ressemble à un simple test d'adaptation un poil abstrait, un peu la question qui permet d'avoir 21/20.

La question discriminante permettant de déceler les "gros" QI ne me semble pas inappropriée (parce que c'est très bien d'aider les plus mauvais, mais il serait bien aussi de ne pas oublier les autres, qui peuvent vivre des choses extrêmement difficiles en ne comprenant pas leur différence avant que l'ennui ne s'installe et que l'acquisition de la connaissance deviennent uniquement autodidacte, avec tous les risques encourus. Ce n'est pas mon cas, hein, moi je suis un inculte de droite, mais c'est un des problèmes récurrents de l'EN, et je le tiens de bonnes sources).

 

J'ai droit à un deuxième bon point ? J'aime tellement les gens qui se permettent de juger les capacités des autres avec la suffisance que donne l'illusion de maîtriser ce qu'ils croient savoir que j'en mime les plus équivoques côtés !

18/01/2011, 19:29 | Par gege92 en réponse au commentaire de JoëlMartin le 17/01/2011 à 19:51

visiblement ils veulent une construction au compas, mais effectivement je ne suis pa sûr que les gamins de CM2 percutent là dessus. Le résultat ne sera pas un triangle rectangle tout simplement.

 

Question : le compas fait-il parie de leur arsenal?

 

Je poserai la question à mon fils qui les passe actuellement.

 

PS j'ai écrit des c... en doublant simplement chaque longueur ça marche et ça reste rectangle, il suffit de multiplier chaque longueur par le mêm facteur et le carré se factorise: bref rien de transcendant, il suffit de tirer des traits en doublant deux longueurs et en faisant un angle droit.

 

Le sujet par contre est confus.

18/01/2011, 22:42 | Par Thraz Ymachus en réponse au commentaire de gege92 le 18/01/2011 à 19:29

Un triangle rectangle isocèle a pour base a.(racine carrée de 2), où a est la longueur des arrêtes.

 

Compas, ou alors d'autres techniques qu'à priori seul Gauss connaissait à cet âge.

 

Le mystère s'épaissit, mais je n'ai pas l'impression que notre auteur daigne nous délivrer de cet insoutenable suspens !

17/01/2011, 20:19 | Par Serge Koulberg

Avec toutes les idées pas claires que nos gouvernants mettent dans leurs projets comment pourraient-ils encore voir le monde ? Bravo Sébastien pour les citations d'Alain dans l'autre billet.

17/01/2011, 22:40 | Par Alain ROUSSARD

A propos de l'erreur, précisons que les enseignants chez nous ont été prévenus dès le 6 janvier 2011 (IA 53 par mail aux directions et parution sur le site IA) où il est écrit:
"Chacun des côtés du triangle a une longueur double du triangle figurant sur votre cahier. Vous avez six minutes.", il faut dire aux élèves :
"Chacun des côtés du triangle a une longueur double d'un côté du triangle figurant sur votre cahier. Vous avez six minutes."
ou lire ce qui figure dans le cahier élève :
"Chacun de ses côtés a une longueur double d'un côté du triangle figurant sur ton cahier."

17/01/2011, 23:02 | Par francoise delepine

Bravo et merci pour ce billet et les citations d'Alain . Voir aussi le billet de Claude Lelièvre ce jour , mettant en garde contre un retour dissimulé d'un examen d'entrée en 6ème .

17/01/2011, 23:46 | Par Alain ROUSSARD

@ Sébastien
Je ne suis assez d'accord dans l'ensemble avec ce que vous dites. Ce qui me gène, c'est qu'aucun point positif n'apparaît dans ce qui s'apparente à un procès. Il n'est donc pour moi pas équitable... J'ai l'impression que vous êtes d'office opposé à toutes sortes d'évaluations. Les informations qu'on en tire, elles sont d'abord pour nous. Et elles peuvent se réveller utiles.
Notre inspecteur a précisé quelque chose d'important et nouveau me semble-t-il:
"Au-delà des aspects techniques, je tiens par cette note à rappeler le sens de ces évaluations :
...Elles constituent un instrument qui vise à mesurer l’écart entre les compétences d’un élève et es attentes institutionnelles en référence aux programmes."

Pour tout vous dire, l'exploitation éventuelle de ces résultats pour des objectifs autres ne me fait absolument pas peur. Parce qu'ils sont inexploitables. Depuis l'invention de ces évalulations, il serait surprenant que je sois le seul à avoir rencontré des collègues qui cochent "1" systématiquement pour les items non étudiés (ou abs), qui ont 2 ou 3 élèves absents, comme par hasard les plus faibles, qui entrainent leurs élèves avant (ou permettent le brouillon sur certains exercices) ou qui rajoutent du temps.
Si les dérives sont avérées, genre comparaison entre écoles, faut pas se gêner! Demandons des assurances à ce sujet... Sinon, n'ayons pas de scrupules à opérer ainsi. C'est une bonne façon de résister à la connerie... en plus, on est payé (369,29 € dix mois et demi après). On se souvient tous qu'un ministre ne maîtrisant ni le passé antérieur, ni la règle de 3 s'est permis d'imposer ces notions à nos élèves (Xavier DARCOS ridiculisé sur Canal+).
http://www.youtube.com/watch?gl=FR&hl=fr&v=O0SLpAJ_8aw

18/01/2011, 00:25 | Par Sebastien Rome en réponse au commentaire de Alain ROUSSARD le 17/01/2011 à 23:46

Je ne suis en rien contre les évaluations normées, ni même nationales. Je pratique les anciennes évaluations CE2 à chaque rentrée. Elles sont utiles et me permettent par comparaison de voir où je dois appuyer en lien avec les observations de la classe.

J'apprécie trop le travail des sociologues ppour les priver de ces outils : par exemple, Eric Maurin avait utilisé les évals ce2 en comparaison des tailles des classes des CE1 (avec et sans ouverture de classe en CE1)...le résultat est toujours précieux.

Mais il ne faut pas être pris pour des gogos : en janvier, j'ajoute ici une info (je ne l'avais pas mise pour des raisons de clarté), les orientations SGEPA (sections d'enseignement général et professionnel adapté- élèves faibles- niveau CE2/CM1 - voie professionnelle), se font en fin janvier. Le lien est clair. Pour la création de deux collèges, il faut un point d'aiguillage, janvier, et un outils, les évals...

Donc il faut gagner sur la date, le contenu et la notation seront toujours à contreverse ; la publication des résultats sera le marqueur de la force du libéralisme qui soufflera dans l'école...

 

18/01/2011, 00:38 | Par Alain ROUSSARD en réponse au commentaire de Sebastien Rome le 18/01/2011 à 00:25

C'est important de le préciser.
Quant à la date, vous proposez quand?
En juin? Nos CM2 connaissent leur avenir, croyez-vous qu'ils les prendraient au sérieux? J'ai de gros doutes. En juin, nos CM2 ont "les hormones qui bouillent!"...
Alors en mars? C'est ça, mettez-leur la pression... Si tu rates tes évaluations, tu ne passeras pas!
En octobre? Ce ne sont plus des évaluations de CM2.
En plus, il faut éviter que ça fasse doublon avec nos propres évaluations. C'est loin d'être si simple. Il faut juste supprimer les items qu'on étudie plutôt en fin d'année.

18/01/2011, 00:26 | Par Alain ROUSSARD

@ Sébastien
"Je souhaite rappeler une chose simple : depuis trois ans qu'elles existent, ces évaluations ne serviront à rien parce qu'elles ont été modifiées pour la troisième fois."
Encore heureux!!! Fatigué d'entendre dire que ces évaluations étaient nulles, j'ai décortiqué avec des collègues les 100 items de la 1ère année. 22 items (22%) renfermaient des évaluations peu fiables puisque prêtant à discussion avec des termes du style: "globalement", "bonne présentation du texte"; "la démarche semble correcte". Autrement dit, des termes d'amateur! ca veut dire quoi globalement? La démarche semble correcte à partir de quoi? Même entre collègue, on n'avait pas les mêmes appréciations!
Tout le contraire de cet item pro, le n°52:
"La qualité de la graphie est satisfaisante (formation et taille des lettres, attaches entre les lettres, en particulier pour la lettre x); on tolèrera que les majuscules soient en écriture d'imprimerie."
3% des items observaient plusieurs notions différentes en même temps!
Ex: "La copie respecte la disposition, la présentation et la ponctuation du texte original."
Enfin, 9% des items auraient eu leur place en juin, et encore. Qui au 20 janvier peut prétendre avoir étudié les calculs d'aire ou les formes verbales du plus-que-parfait.
Ce qui est dommageable, c'est que nos élèves ne comprennent pas pourquoi on les interroge sur ces notions qu'ils n'ont pas étudiées. Rapidement, un certain nombre traduit que ces évaluations ne sont pas sérieuses et les traitent comme telles!
En faisant le total, on arrive à 34% des items qui ne sont pas fiables. Quel organisme pourrait se permettre d'être fiable à 1/3 près (sondages...). Ceux qui ont pondu ces items n'ont pas brillé pas leurs compétences, c'est le moins que l'ont puisse dire... Lors d'une inspection à l'époque, j'ai souhaité en discuter avec l'inspecteur. Sans succès...
Depuis, heureusement, la formulation a très nettement évolué, reconnaissons-le. On n'allait quand même pas continuer à se ridiculiser avec ces aberrations. Et là, sans ces changements, j'aurais refusé de subir.

21/01/2011, 14:36 | Par JoëlMartin

Courrier d'une maman de CM2 qu'ont reçu les délégués des parents d'élèves d'une école primaire de l'Essonne :


"Après avoir beaucoup hésité, nous avons finalement fait manquer une journée complète d'école à notre fils (faute de savoir à quel moment avaient lieu les tests). Il a donc manqué 2 tests. Par curiosité, et puisque j'y avais accès, j'ai fait avec lui la première séquence de math, matière où il ne rencontre aucune difficulté. De ses propres mots: trop dur (un des problèmes, nombres décimaux), je réponds au hasard (approximations de résultat numérique)... et comparée aux deux autres séquences, la première me semblait plutôt "light" ...
J'ai moi même fait la totalité de l'évaluation. Pour info, à bac +8 je ne suis pas du tout sure d'avoir répondu correctement à l'exercice 18 (tracé de triangle pour ceux qui n'ont pas vu le livret):
"
Trace un triangle qui respecte les conditions suivantes :
- un des sommets est le point A ;
- chacun de ses côtés a une longueur double d'un côté du triangle figurant sur ton cahier."
doit-on tracer un isocèle (qu'ils n'ont pas appris) ou un T. rectangle dont les côtés ont une longueur double de celui présenté ???? (l'ambiguité résidant dans le "d'un côté du triangle", pour tracer un T. rectangle l'instruction devrait être "de celles des côtés"...). Je dois
chercher la petite bête ....
"


J'ai répondu ceci (extraits) :


Un de mes profs disait que bien poser les problèmes était l'une des choses les plus difficiles pour un enseignant.

L'énoncé doit être clair, non ambigu, ne doit pas comporter de données inutiles et la réponse à la question doit être unique.

Or dans cet exercice triangulaire :

a) La donnée « un des sommets est le point A » semble inutile.

b) L'expression « chacun de ses côtés » est ambiguë. A quoi s'applique le « ses » de « ses côtés » ? C'est soit au « point A », soit au « triangle ».
Cela s'applique au point A ? Mais c'est quoi les côtés d'un point ? Cela s'applique au triangle ? Mais, sauf erreur, un triangle a trois côtés, dont chacun est présumé être de longueur double d'un mystérieux quatrième côté, celui d'un triangle « figurant sur « ton cahier ». Quel cahier ? Si c'est le cahier que l'élève utilise en classe, je suppose qu'il ne contient pas qu'un seul triangle. Si c'est un autre cahier, on ne sait pas lequel, ce n'est pas précisé.

Bon, on se pose, on réfléchit, on tente de se mettre à la place du génial rédacteur de l'exercice, mais on en est réduit aux hypothèses :

1) Le triangle demandé est un triangle dont deux des côtés sont égaux et de longueur double à celle du troisième côté.

2) Le triangle demandé a ses trois côtés égaux dont la longueur est le double de celle d'un côté (lequel ?) du triangle figurant sut le cahier (quel cahier ?)

Mais je pinaille... Le ou les rédacteurs de cet exercice ont dû méditer Boileau « Ce que l'on ne conçoit pas bien ne s'énonce pas clairement ».

Il aurait été sans doute trop simple de poser la question ainsi : « Tracer un triangle dont deux des côtés sont égaux et de longueur double à celle du troisième côté. »

Mais les questionneurs préfèrent peut-être que les enfants se torturent les méninges.

C'est ce qu'on appelle les passer à la question...

Voltaire, reviens, ils sont devenus fous !

22/01/2011, 01:09 | Par Alain ROUSSARD en réponse au commentaire de JoëlMartin le 21/01/2011 à 14:36

C'est de l'authentique! Complètement d'accord avec vous, parole d'instit!
La première année, j'ai fait comme vous, j'ai épluché les 100 items. 34 étaient très discutables. (voir plus haut).
Il faut quand même reconnaître que les rédacteurs ont bien corrigé le tir depuis. Certes, il en reste quelques unes comme celle que vous décrivez (sur laquelle d'ailleurs une erreur s'était glissée).
Qui sont nos rédacteurs? Seraient-ils sous-traités eux-aussi?

Newsletter