Portfolio

Cinq chefs d'oeuvres de la sculpture florentine, Le génie de la technique

La sculpture est une question d'art, mais aussi de techniques. Au travers de 5 chefs d'oeuvres démonstration photographique que l'art et la technique convergent vers un même idéal.
  1. Persée tenant la tête de méduse est un chef d’œuvre de l'art de la renaissance. Mais Benvenuto Cellini, son créateur a révolutionné l'art du bronze. Car cette oeuvre constitue aussi un formidable défis technique, notamment en raison du fait que son créateur exigeait que le bronze soit coulé tout d'une piéce (pour les grandes piéces comme celle ci, on assemblait plutot plusieurs piéces en les soudant) La réalisation du moule sur place (il était intransportable) lui pris un ans, et il fallu deux mois pour démouler le chef d'oeuvre sans le briser ni le déformer.

  2. Michel ange est un génie. Mais son œuvre se caractérise par un grand nombre de pièces "non finito" non terminée. Cette piéta est un exemple caractéristique d'un travail "non finito" : une jambe manque, le bras a été "recollé" de façon plutot grossiére, et les tétes de Marie et de Marie Madeleine sont vaguement ébauchée. Michel Ange destjnait cette piéta a son tombeau personnel et l'a élaboré alors qu'il avait déja soixantes quinze ans. Il s'est d'ailleurs représenté sous les traits du saint qui tient le corps du christ mourant. Mais le marbre avait un défaut, et de rage Michel ange a commencé à détruire cette oeuvre. Elle est exceptionnelle de par sa force, et parce qu'elle laisse deviner le travail de l'artiste.

  3. C'est Donatello qui a représentée cette Marie Madeleine au seuil de la mort, combinant vieillesse, déréliction et grâce extrême. C'est une statue en boix d'une valeur exceptionnelle, mais on a malheureusement perdu les couleurs qui en faisaient toute la valeur et qui en changeait sans doute la signification.Ce sont des méthodes d'analyses scientifiques qui permettent d'en savoir un peu plus sur les conditions de réalisation et d'exposition de l'oeuvre à l'époque de sa création. On sait maintenant par exemple que sa chevelure (qui recouvre tout son corps et lui sert "d'habits" était à l'origine constitué de fils d'ors.

  4. Il s'agit d'un des deux "lions médicis" visible sur la place della segnoria à Florence. Ces lions sont les syumboles de la ville de florence, de sa richesse et de sa puissance.

    Le premier lion est daté de l’époque romaine, aux alentours du IIe siècle av. J.-C., et retravaillé par le sculpteur Giovanni di Scherano Fancelli. Le second est contemporain de son installation, créé pour l’occasion pour faire le pendant par Flaminio Vacca

    Je vous laisse trouver s'il s'agit du lion original romain, ou de son pendant contemporain.

  5. La renaissance, c'est aussi un moment ou la sculpture sort des églises ou de l'intérieur des riches palais, ou elle s'expose dans des jardins, ou elle compose de magnifiques jeux d'eau dans des fontaines révolutionnées par un nouvel art aux riches jeux d'eau. Cette sculpture orne le plus impressionnant jeu d'eau au centre du lac artificiel du jardin de Boboli Due au talent de Jean de Bologne, dit Giambologna, il constitue la piéce maitresse d'une science des fontaines et des jeux d'eaux en train de se constituer.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.