Villaeys-Poirré
Je cherche à comprendre.
Abonné·e de Mediapart

99 Billets

0 Édition

Portfolio 28 oct. 2021

Villaeys-Poirré
Je cherche à comprendre.
Abonné·e de Mediapart

Lannemezan 2021 - Pour la libération de Georges Abdallah

En 1984, Georges Abdallah était arrêté et condamné dans un procès inique. Libérable depuis plus de 10 ans, il reste emprisonné au mépris de la loi. C'est un militant communiste qui se bat derrière les murs sur des bases de classe, pour la Palestine et avec tous les exploités. Depuis dix ans, devant la prison, une manifestation qui ne cesse de grossir. Solidarité!

Villaeys-Poirré
Je cherche à comprendre.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

  1. "

    Les mots qui terminent la déclaration de Georges abdallah, qu'il nous adresse en ce 23 octobre 2021:

    Que mille initiatives solidaires fleurissent en faveur de la Palestine et de sa prometteuse Résistance !
    Que mille initiatives solidaires fleurissent en faveur des Fleurs et des Lionceaux palestiniens !
    La solidarité, toute la solidarité avec les résistants dans les geôles sionistes et dans les cellules d’isolement au Maroc, en Turquie, en Grèce, aux Philippines et ailleurs de par le monde !
    La solidarité, toute la solidarité avec les jeunes prolétaires des quartiers populaires !
    La solidarité, toute la solidarité avec les prolétaires en lutte !
    La solidarité, toute la solidarité avec les masses populaires yéménites !
    Honneur aux Martyrs et aux masses populaires en lutte !
    A bas l’impérialisme et ses chiens de garde sionistes et autres réactionnaires arabes !
    Le capitalisme n’est plus que barbarie, honneur à tous ceux et toutes celles qui s’y opposent dans la diversité de leurs expressions !
    Ensemble Camarades, et ce n’est qu’ensemble que nous vaincrons !

    À vous tous Camarades et Ami·e·s mes salutations révolutionnaires

    En 1984, Georges Abdallah était arrêté et condamné dans un procès inique. Libérable depuis plus de 10 ans, il reste emprisonné au mépris de la loi.  C'est un militant communiste qui se bat sur des bases de classe pour la Palestine et avec tous les exploités.

    Depuis plus de 10 ans, une manifestation a lieu devant la prison. Elle prend une ampleur de plus en plus grande et mobilise de plus en plus largement. Un seul journal national, l'Humanité, et Mediapart ont fait résonner son nom au-delà de la région. Mais des groupes et partis diffusent de plus en plus largement l'information.

    La manifestation qui regroupait quelques dizaines de personnes au tout début, en comptait certainement plus de mille ce 23 octobre. Ce portefolio est réalisé pour témoigner de la mobilisation.

    Pour ouvrir ce portefolio, une banderole que j'apprécie tout particulièrement car elle souligne le caractère de classe du combat de Georges Abdallah.

    La manifestation part de la gare de Lannemezan. Des bus entiers viennent de Paris, Toulouse, Marseille, d'autres militants viennent en train, en voiture, de la région mais parfois de bien plus loin. 

    La marche s'organise, les banderoles se succèdent, annonçant leur lieu de militance et leurs organisations. Tous âges, toutes origines politiques.

  2. (Maire et adjoint PCF de la région, qui rappellent ceux qui dans le Nord-Pas de Calais depuis des années ont fait de Georges Abdallah leur citoyen d'honneur.)

  3. A l'arrivée à la prison, moment toujours émouvant : le bruit fait contre les grilles par une file de militants qui s'étire longuement.

  4. D'autres banderoles sur le chemin et sur les grilles.

  5. Et à l'entrée même de la prison, les banderoles s'affichent et le drapeau est hissé tout en haut des grilles. Des fumigènes colorent le ciel.

  6. Et de la sono s'échappe la déclaration de 2021 de  Georges ABdallah :

    Cher·e·s Camarades, cher·e·s Ami·e·s,


    Après un mois d’intense mobilisation solidaire en France, ainsi qu’ailleurs dans d’autres pays, vous voici rassemblés aujourd’hui face à ces murs et à ces barbelés. Comme il y a un an, ou même une décennie pour certains d’entre vous, votre simple présence ici suscite toujours beaucoup d’émotion et autant d’enthousiasme. Voyez-vous Camarades et Ami·e·s, l’ambiance dans ces sinistres lieux, toute cette ambiance carcérale, change quand l’écho de la vie agissante vient percuter la platitude sans nom d’une quotidienneté carcérale mortifère… Ainsi, des codétenus sociaux découvrent comme par enchantement, ne serait-ce que pour un petit moment, la beauté et la puissance des rapports humains foncièrement désintéressés et la solidarité en dépit de tant d’années derrière les barreaux… Suvivant dans la misère culturelle et affective, sans réels rapports avec la société depuis de longues années pour certains, cet éveil d’enthousiasme et d’humanité ne passe pas inaperçu ; ça se lit dans les yeux et ça se voit dans ces commentaires spontanés souvent sincères mais hélas sans lendemain…

    Camarades et Ami·e·s, l’écho de vos slogans, de vos chants et de tout le reste, passe outre ces barbelés et autres miradors, il résonne dans nos têtes et nous transporte loin de ces sinistres lieux.


    Cher·e·s Camarades, cher·e·s Ami.e.s, à l’aube de cette 38e année de captivité, vous savoir ici présents dans la diversité de votre engagement, à quelques mètres seulement de ma cellule, me remplit de force et apporte un cinglant démenti à tous ceux et toutes celles qui misaient sur l’essoufflement de votre élan solidaire. Il me conforte surtout dans la conviction que le changement des rapports de force en faveur des protagonistes révolutionnaires incarcérés est toujours fonction de la mobilisation solidaire assumée sur le terrain de la lutte anticapitaliste/anti-impérialiste ; ainsi peut-on dire sans la moindre hésitation : le soutien le plus significatif que l’on peut apporter à nos camarades embastillés s’inscrit d’emblée dans l’engagement réel dans la lutte en cours. Certainement vous n’êtes pas sans savoir que c’est toujours au niveau des instances politiques que l’on décide de la place et du poids du rituel judiciaire, du moment où il est question des protagonistes révolutionnaires incarcérés. C’est pourquoi d’ailleurs, ce n’est qu’en assumant la solidarité sur ce terrain de la lutte de classe et dans toutes ses dimensions que le maintien de nos camarades en prison commence à peser plus lourd que les possibles menaces inhérentes à leur libération. C’est aussi cet engagement et cette mobilisation solidaire combative qui font qu’en dépit de tant d’années de captivité, nous voici toujours ensemble Camarades, résolument debout avec la détermination à toute épreuve face à cette 38e année qui s’annonce déjà pleine de luttes et d’espoirs aussi.


    Camarades, par ces temps de pandémie, de crise pluridimensionnelle qui ébranle les piliers du système capitaliste mondial, les contradictions inter-imperialistes ne cessent de s’aggraver de plus en plus. Partout la bourgeoisie impérialiste brandit ces derniers temps le drapeau du nationalisme. Réflexe classique des capitalistes en temps de crise pour mieux ligoter les masses populaires à « leur »bourgeoisie et à « leur » État. Comme si la question à régler pour les travailleurs et autres précarisés était celle de « la grandeur de la nation », et non pas d’en finir avec le capitalisme et sa barbarie. Et pourtant, la crise du capitalisme moribond dans sa phase de putréfaction avancée est déjà là devant nos yeux au niveau planétaire… crise sanitaire, crise écologique, crise économique et sociale se conjuguent et s’amplifient toujours plus. Pas de sortie de crise dans le cadre du capitalisme. Le capitalisme mondialisé est le capitalisme réellement existant aujourd’hui. L’agonie de son monde ne s’achèvera que dans le dépassement du capitalisme, non pas à travers des compromis historiques et d’autres illusoires tentatives de sauvegarder les acquis d’un soi-disant capitalisme démocratique à visage humain, mais plutôt à travers la lutte implacable de « classe contre classe ». De nos jours, nous vivons tous sous l’hégémonie du capital mondialisé. Aucun pays ne peut échapper complètement au mécanisme destructeur de cette hégémonie. C’est ce « capitalisme mondialisé « à savoir le capitalisme réellement existant qui est en crise. Et c’est bien ce capitalisme que les communistes et tous les protagonistes révolutionnaires devront vaincre pour vaincre la barbarie. Pour la survie de l’humanité, pour la survie de notre planète, il faut savoir se débarrasser du capitalisme et de sa barbarie et au plus vite.

    Ces derniers temps, force est de constater Camarades, qu’au moment où en Afrique les positions de l’impérialisme français continuent de s’éroder au profit d’autres puissances (soi-dit en passant, pas seulement la Chine et/ou la Russie, mais aussi l’Allemagne, les USA et la Turquie), un processus de fascisation s’affirme de plus en plus en France. Certainement ce n’est pas le sujet sur lequel on peut s’attarder ici, il n’en demeure pas moins qu’il y a lieu de s’en inquiéter au plus haut niveau.

    Camarades, pour aller de l’avant dans la construction de l’alternative révolutionnaire appropriée, la convergence des luttes est plus qu’indispensable. Le bloc historique des travailleurs et autres précarisés se construit et se structure dans la dynamique globale de la lutte dans toutes ses composantes. Ce n’est qu’à travers cette dynamique globale que la lutte de classe rend manifeste les potentialités politiques du mouvement en cours, poussant le prolétariat agissant à s’approprier son expression politique consciente. En s’appropriant l’expression politique consciente de leurs intérêts de classe, les masses prolétaires se redécouvrent en tant que sujet de leur histoire et de l’histoire tout court. Ce n’est que dans ce processus de l’agir ensemble que les divers protagonistes de la lutte révolutionnaire ici et ailleurs de par le monde arrivent à construire l’alternative appropriée et à mettre un terme à l’agonie du capitalisme moribond dans sa phase de putréfaction avancée, à savoir l’agonie du capitalisme réellement existant.

    Comme vous voyez Camarades, la bourgeoisie arabe dans sa plus grande majorité affiche dorénavant sans fard son alignement dans le camp de l’ennemi. Ce qui ne manque pas d’un côté de peser sur la lutte des masses populaires palestiniennes et de l’autre côté d’affirmer la place particulière de la cause palestinienne en tant qu’un des principaux leviers de la révolution arabe. Et de toute évidence, la lutte à l’intérieur du bloc social de la révolution devrait faire le compte des tergiversations et autres compromissions de la bourgeoisie pour pouvoir faire face à toutes les propositions “liquidationnistes”. La Résistance palestinienne a et aura à affronter le “bloc réactionnaire arabo-sioniste” dirigé par les puissances impérialistes.


    La Palestine au quotidien nous donne à nous tous des leçons d’abnégation et de courage d’une exceptionnelle portée. Plus que jamais les masses populaires palestiniennes, en dépit de toutes les traîtrises de la bourgeoisie assument le rôle de véritable garant de la défense des intérêts du peuple. Face à l’occupation et à la barbarie de l’occupant, la première réponse légitime que l’on doit afficher avant tout autre chose est la solidarité, toute la solidarité, avec ceux et celles qui par leur sang font face à la soldatesque de l’occupation. Les conditions de détention dans les geôles sionistes ne cessent de s’empirer de jour en jour. Et comme vous le savez Camarades, pour y faire face la solidarité internationale s’avère une arme indispensable. Tout naturellement les masses populaires palestiniennes et leurs avant-gardes révolutionnaires peuvent toujours compter sur votre mobilisation et sur votre solidarité active.

    Que mille initiatives solidaires fleurissent en faveur de la Palestine et de sa prometteuse Résistance !
    Que mille initiatives solidaires fleurissent en faveur des Fleurs et des Lionceaux palestiniens !
    La solidarité, toute la solidarité avec les résistants dans les geôles sionistes et dans les cellules d’isolement au Maroc, en Turquie, en Grèce, aux Philippines et ailleurs de par le monde !
    La solidarité, toute la solidarité avec les jeunes prolétaires des quartiers populaires !
    La solidarité, toute la solidarité avec les prolétaires en lutte !
    La solidarité, toute la solidarité avec les masses populaires yéménites !
    Honneur aux Martyrs et aux masses populaires en lutte !
    A bas l’impérialisme et ses chiens de garde sionistes et autres réactionnaires arabes !
    Le capitalisme n’est plus que barbarie, honneur à tous ceux et toutes celles qui s’y opposent dans la diversité de leurs expressions !
    Ensemble Camarades, et ce n’est qu’ensemble que nous vaincrons !

    À vous tous Camarades et Ami·e·s mes salutations révolutionnaires

    Votre Camarade Georges Abdallah

    Sur le site consacré depuis de nombreuses années à la libération de Georges Abdallah : https://liberonsgeorges.samizdat.net/ses-declarations/declaration-de-georges-abdallah-23-octobre-2021/

    La pétition publiée sur Mediapart qu'il est toujours possible de signer : https://blogs.mediapart.fr/les-invites-de-mediapart/blog/221021/la-liberation-de-georges-abdallah-une-exigence-de-justice

    Les photos ont été prises par mes soins et peuvent être reprises aussi largement que voulu. D.V.P.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Lula se présente en apaiseur des années Bolsonaro
Dimanche 2 octobre, les Brésiliens choisissent entre Jair Bolsonaro et Lula da Silva. Après un mandat marqué par les violences et une politique favorable aux plus riches, l'ancien chef d’état affirme vouloir réconcilier le pays. Avec l’espoir de l’emporter dès le premier tour.
par François Bougon
Journal — Santé
En ville, à la mer et à la montagne : là où se trouvent les oasis médicaux
Cause sans cesse perdue, la lutte contre les déserts médicaux masque une autre réalité : les médecins libéraux s’installent toujours plus nombreux comme spécialistes dans quelques zones privilégiées. Ils sont aussi toujours plus nombreux à pratiquer des dépassements d’honoraires.
par Caroline Coq-Chodorge et Donatien Huet
Journal — France
Télémédecine : derrière « Sauv Life », le business contestable d’un médecin de l’AP-HP
Pour désengorger les urgences, le ministre de la santé pousse les « unités mobiles de télémédecine », officiellement opérées par une association, Sauv Life, qui envoie, via le 15, des infirmiers dotés de mallettes de télémédecine au chevet des patients. En coulisses, cette expérimentation soulève des questions sur le niveau du service rendu, le coût et les procédures de commande publique. Contre-enquête sur un chouchou des médias.
par Stéphanie Fontaine
Journal — Terrorisme
Une section informatique aveugle à ses propres alertes
Dans les deux années précédant la tuerie à la préfecture de police, les alertes se sont multipliées au sein de la « S21 », la section où travaillait Mickaël Harpon. Sans jamais que cela ne porte à conséquence pour le futur terroriste.
par Matthieu Suc

La sélection du Club

Billet de blog
Brésil : lettre ouverte aux membres du Tribunal Supérieur Électoral
En notre qualité d’avocats de Monsieur Lula nous avions interpellé sur l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques à l’origine des poursuites et de la détention arbitraires subies par notre client. Nous dénonçons les attaques ignominieuses de Monsieur Bolsonaro à l’encontre de Monsieur Lula et sa remise en cause systématique de décisions judiciaires l’ayant définitivement mis hors de cause. Par William Bourdon et Amélie Lefebvre.
par w.bourdon
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff
Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica
Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol