Le Panax Ginseng ( CA Meyer)

Vous avez forcément, au moins une fois, entendu parler du ginseng, une plante largement connue pour ses propriétés aphrodisiaques. Mais, très certainement, vous n’imaginez pas toutes les propriétés qu’elle peut apporter à votre organisme ! Le Panax Ginseng, également appelé ginseng rouge ou coréen, est une plante dont la racine est utilisée depuis les temps anciens à des fins médicinales.

ginseng-mediapart

Épaisse et charnue, elle prend une forme rappelant instantanément celle du corps humain. C’est d’ailleurs de cette forte ressemblance qu’elle tire son nom du terme chinois « rénshen », qui signifie « homme-racine ».

La culture du ginseng est très répandue dans plusieurs pays du monde notamment en Chine, en Corée, au Japon, où le ginseng entre dans la composition d’une multitude de préparations, mais également en Russie, aux États-Unis et au Canada.

Cependant, tous ne cultivent pas le véritable Panax ginseng mais des « faux » ginseng comme le ginseng de Sibérie ou Eleuthérocoque, l'angélique chinoise, le ginseng péruvien, malaisien ou encore indien,  qu’il n’est pas rare de trouver dans le commerce.

En raison d’une demande de plus en plus importante, le ginseng, à la croissance lente (de 4 à 6 ans pour atteindre la maturité), est aujourd’hui presque impossible à trouver dans son état naturel. Il peut se consommer sous différentes formes : thé, gélules, extrait, sirop, racine, gomme et même bonbons ou chocolat !

La composition du ginseng rouge

Sachez avant tout que le ginseng rouge est une plante dîtes « adaptogène » c’est-à-dire qu’elle accroît la résistance de l’organisme face aux diverses situations de stress.  La racine de ginseng contient une multitude de composants bénéfiques pour le corps dont des acides aminés, des vitamines (en particulier du groupe B), des minéraux, des fibres, des glucides, des protéines mais aussi, et surtout, des ginsénosides.

Ce sont ces substances spécifiques à la racine de ginseng qui lui confèrent ses propriétés phytothérapeutiques et ses avantages nutritionnels.
La teneur en ginsénosides varie en fonction de l’âge de la racine, du lieu d’origine et de la méthode de séchage. Il est toutefois souhaitable que le pourcentage de ginsénosides du produit ne soit pas inférieur à 4 % pour vous garantir suffisamment de résultats. En effet, plus ce pourcentage est élevé, plus le ginseng rouge sera efficace.

Les multiples propriétés du ginseng rouge

De nombreuses études à travers le monde ont pu mettre en évidence les propriétés et bienfaits du ginseng rouge. Ainsi, cette plante :
•    est un grand antioxydant et joue un rôle important pour ralentir le vieillissement en stimulant la régénération cellulaire ;
•    est très énergétique, stimule et améliore le tonus musculaire. C’est pourquoi le ginseng rouge est particulièrement recommandé pour les athlètes ou les personnes à l’activité physique intense ;
•    aide à combattre la fatigue physique et mentale en améliorant la circulation sanguine vers le cerveau  ;
•    soulage le stress et les insomnies ;
•    renforce le système immunitaire, parfait pour une cure de ginseng avant l’hiver ;
•    aide à contrôler les taux de cholestérol, de triglycérides et équilibre les niveaux de sucre dans le sang ;
•    est idéal en cas d’hypotension ou de pression artérielle basse ;
•    soulage les symptômes de la ménopause et améliore le bien-être psychologique au cours de cette période ;
•    augmente la production de globules rouges et prévient l’anémie ;
•    augmente la puissance sexuelle et la fertilité ;
•    protège la fonction hépatique (ensemble des actions que le foie effectue) ;
•    aide à prévenir certaines maladies telles que l’artériosclérose ou l’ostéoporose ;
•    accélère l’élimination des toxines de l’organisme.


Les contre-indications du ginseng rouge

Avant de commencer votre prise de ginseng rouge, il est conseillé de vous rendre chez votre médecin qui vous prescrira la dose nécessaire et vous indiquera la durée du traitement.

En effet, si vous dépassez les doses ou si vous prolongez trop longtemps votre prise, le ginseng rouge peut générer des effets secondaires tels que l’anxiété, la nervosité (surtout chez les femmes), les troubles du sommeil, les maux de tête, la diarrhée ou encore la tension musculaire.

Il est recommandé de ne pas mélanger le ginseng avec de la caféine ou d’autres substances ou boissons stimulantes. L'automédication en cas de diabète n’est pas conseillé, ainsi que la consommation de ginseng au cours de la grossesse ou de l’allaitement.

Évitez de le prendre avec d’autres médicaments car il peut augmenter ou diminuer leurs effets, surtout dans les cas de diabète, de dépression, de maladies auto-immunes, de problèmes de coagulation sanguine ou vasculaire et de maladie cardiaque. Bien que le ginseng rouge soit indiqué pour réguler la pression sanguine, il est préférable d’éviter le ginseng si vous souffrez d’hypertension ou si vous êtes nerveux.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.