Portfolio

Offrandes et prières

Premiers contacts avec le chamanisme et le bouddhisme bouriate.
  1. Sibérie 17 juillet 2019 sur la route vers la baie d'Aya,

     

    Les bouriates les appellent "Sergué". Avec leurs frères, les "obos", petits tertres de pierres ou arbres constellés de rubans, ils ont poussé, souvent le long des routes, paraît-il, là où des esprits sont apparus ou là où un chaman initié est mort (Baïkal, Esprits et secrets cachés : Denis Vidalie, Irina Muzika et Sergueï Belov, Editions Alpesibérie).

  2. Au pied des offrandes pour le moins curieuses.

    L' ouvrage précité m'apprend que les Bouriates aiment "bourkhaner", c'est à dire s'arrêter près de Sergué, dire une petite prière et partager avec l'esprit du lieu ce qu' ils ont sur eux - une monnaie, une cigarette, un ruban - ou un verre de Tarassoun (alcool à base de lait fermenté distillé) ou de vodka avant de boire le reste de la bouteille, ailleurs, plus tard. A l'entrée de ce lieu là, une femme faisait la manche. Toucher ne serait-ce qu'à une seule des petites pièces éparpillées sur le sol, c'était risquer d'ajouter du malheur au malheur. C'est, du moins, ce que je l'imagine penser. Mais les hommes sont plus ingrats avec leurs semblables qu'avec les esprits et je ne crois pas qu'elle ait récupéré grand chose des visiteurs matinaux que nous étions.

  3. Ce temple bouddhiste a été construit au milieu de ce qui nous semble être nulle part tant l'espace est différent ici. Autour, quelques maisons en bois, des pylônes. Point de monnaie ou de mégot par terre, mais des prières s'effilochant au gré des éléments sur des portiques en bois. A l'origine de la construction, un industriel du coin. Je ne sais s'il est très fréquenté. Sans doute suffisamment : pourquoi, sinon, l'avoir voulu à cet endroit ? Mais ce jour-là, à cette heure là, nous n'étions que cinq face à un moine psalmodiant. Hormis des véhicules de passage, tout semblait immobile, même le vent : insidieuse incitation à une insolite rêverie au milieu d'un désert qui n'en était pas vraiment un.

  4. Sibérie 17 juillet 2019 sur la route vers la baie d'Aya

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.