Portfolio

Le Geste d'Or, écrit à Emmanuelle Cosse pour défendre l'association Karibu

Le Geste d'Or qui attribue chaque année des prix d'architecture, vient d'écrire à Emmanuelle Cosse, Ministre du logement pour obtenir qu'il soit mis fin à l'expulsion définitive par Freha, sans retour possible, de la résidence sociale Karibu à Meudon, alors quelle occupe ses locaux depuis 42 ans et a accueilli de façon exemplaire 270 personnes sans logement
  1. LE GESTE D OR

    Contact.legestedor@gmail.com                                A

                                                                 Madame Emmanuelle COSSE

                                                         Ministre du logement et de l’habitat durable

    Madame la Ministre, 

     J’appelle votre attention sur la requête de l’association Karibu, résidence sociale située à Meudon qui a sollicité une entrevue à votre cabinet pour dénouer la situation qui l’oppose au bailleur social Freha, propriétaire du pavillon qu’elle occupe depuis 42 ans et qui lui a permis d’héberger 270 personnes prioritaires sans logement . 

    Je connais les deux acteurs de ce désaccord et estime que le propriétaire Freha, pourtant dans la filiation d’Emmaüs France, devrait être plus attentif à la dimension humaine et sociale du projet Karibu, qui loin de se contenter de l’hébergement accompagné, organise une forte mixité sociale avec son voisinage et ses adhérents, a fidélisé les anciennes familles qui restent ainsi en contact régulier entre elles et avec l’Association depuis des années, offre un hébergement chaleureux et de proximité sans équivalent, et apparait aux yeux des Meudonnais comme exemplaire en raison notamment du choix de partage de vie de son responsable avec les résidents.

     Or une solution existe qui n’a pas été explorée suffisamment, et dont ne dit mot Freha. L’association, encouragée en cela par la DRIHL 92, a proposé un projet alternatif de réhabilitation, aux normes, lui mêmes validées par les services de la Mairie. Ce n’est que très tardivement que la DRIHL 92 est revenue sur cet appui, quand le propriétaire, après s’être réjoui de la proximité des projets réciproques, s’est ravisé pour maintenir sa décision d’expulsion.

    L’une des raisons  avancées pour le retrait est le surcoût de 80 000 € du projet présenté par Karibu, notamment lié au maintien de surfaces collectives (conformes à la définition des résidences sociales-salle de restauration et de rencontre), alors qu’un compromis financièrement acceptable aurait pu et du être négocié.

    Le choix de ce propriétaire a été de reprendre en gestion directe les locaux et, pour ce faire, de chasser définitivement l’association, ce qui est très dommageable

     Certes, Freha offre par ailleurs des concessions utiles : le relogement des résidents actuels (ce que la loi exige d’ailleurs), et même  de son responsable, la suspension des loyers au départ du premier résident, mais Freha ne dit mot de la perte sociale économique et humaine à long terme que représente la disparition de la résidence sociale gérée par cette association au regard des liens tissés, de l’enracinement local, des compétences acquises, des valeurs humanistes promues.

     Le Geste d’Or est particulièrement sensible à l’enracinement humain des projets, et considère qu’il n’est pas acceptable de se contenter de mettre à l’abri ou de loger les personnes démunies, bien que cet objectif soit un impératif en soi, mais il est nécessaire de continuer l’histoire, et la réhabilitation est une de ces voies, afin de refonder notre vivre ensemble comme citoyens fraternels pratiquant la mixité sociale et le dialogue. La personnalité de cette Association et de son président ont prouvés qu’ils étaient parfaitement adaptés à cet enjeu. 

    Le Geste d’Or a approuvé à l’unanimité de ses collègues qu’il est dommageable de faire disparaitre une telle struture au profit d’un projet qui aura perdu son âme.

                                                                              Pascal Payen Appenzeller

                                                                                   Secrétaire général

     

     

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.