lecteurfid
Abonné·e de Mediapart

75 Billets

0 Édition

Portfolio 12 déc. 2020

Âge de pierre, âge d'abondance

Je ne sais pas pourquoi parfois l'on représente nos ancêtre préhistoriques comme des "primitifs" un peu stupides dominés par les éléments et toujours entre la vie et la mort.

lecteurfid
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

  1. L'ain est une idôle

    L’Ain est une rivière magnifique. Lorsque j'étais adolescent, les chercheurs avaient classées cette beauté naturelle parmi les rivières les moins polluées du Jura. Aujourd'hui, il en est tout autrement, toutes les rivières jurassiennes sont en "rouge" ou "orange" sur la carte des pollutions. J'ai regardé pendant le confinement "Moah", une série qui a la prétention d'essayer de reconstituer la vie de nos ancêtres, nous devons bien admettre que les auteurs de cette série n'ont aucune connaissance anthropologique sur les nombreuses communautés humaines contemporaines et dont certaines ont (ou avaient, parce que malheureusement beaucoup ont disparu le siècle dernier), une perception du monde, des règles de vie, et une technologie extrêmement complexe. Le réalisateur de la série justifie son approche en affirmant que "la mesquinerie a toujours été humaine"... ou quelque chose comme ça, pour ensuite affirmer quelques banalités soi-disantes universelles. La pauvreté de cette série est renversante. L'âge de pierre était un âge d'abondance et de sens de la communauté sans doute aussi intense que celles que nous avons pu observer, l'homme multidimensionnel ne se perd pas en mesquinerie, il disposait dans les communautés observées d'une cosmologie extrêmement complexe, et chacun savait tout faire, et donc chacun disposait d'un savoir technique très complexe. La complexité des rapports humains et des règles de communauté sont très anciennes et datent même d'avant l'apparition d'homo-sapiens puisque nous observons que les autres branches humaines vivaient elle-même en communauté. Donc la complexité des représentations du monde sont sans doute aussi ancienne que l'apparition des premiers homo-sapiens qui étaient néanmoins héritiers de ceux qui l'avaient précédés.

  2. L'ain la sauvage

    Lorsque j'étais petit, j'accompagnais un monsieur qui pêchait la truite "à la fourchette", ce qui était totalement interdit. Comment faisait-il ? Il attachait une fourchette au bout d'un bâton, puis il se promenait dans la rivière, à la recherche de truites. Et aussi incroyable que cela peut paraître, il parvenait comme un ours dans une rivière à les piquer et à les sortir de l'eau. Je le regardais faire comme si il sortait d'une tribut lointaine et comme si notre survie dépendait de cette pêche miraculeuse. Âge de pierre, âge d'abondance, disait-on, qu'il devait être facile de subvenir à la survie de la communauté lorsque l'humanité chassait et cueillait, l'abondance était dans la nature, partout... Lorsque j'étais petit, j'attrapais les truites à la main, il n'y avait rien de plus facile... Il y avait alors des truites, des écrevisses, des milliers de vairons, des moutelles, des chabots,.. C'est bien différent maintenant...

  3. Scarabée, regarde moi !

    Magnifique scarabée... Il était déjà là au temps de nos lointains ancêtres et sans doute, comme moi, ils se sont penchés pour observer cette fascinante créature...

  4. La montbéliarde

    On t'aime bien, petite vache, mais là tu bois toute l'eau du plateau... L'élevage est une étrange pratique humaine. La montbéliarde est une vache d'une résistance et d'une force incroyable. On aime bien nos vaches ici.

  5. Cet arbre là, il parle

    Quand j'étais petit, ma grand-mère prenait un sac et le remplissait avec une petite pelle de terreau qu'elle prenait dans le creux de l'arbre. Car cet arbre est creux. Et si vous l'écoutez bien, il vous parle... Il fallait faire attention parce que parfois il s'y dissimulait un essaim d'abeilles...

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Aurélien Rousseau, l’autre caution de gauche de Matignon
Le nouveau directeur de cabinet d’Élisabeth Borne, Aurélien Rousseau, a été directement choisi par Emmanuel Macron. Sa réputation d’homme de dialogue, attentif aux inégalités, lui vaut de nombreux soutiens dans le monde politique. D’autres pointent sa responsabilité dans les fermetures de lits d’hôpitaux en Île-de-France ou dans le scandale du plomb sur le chantier de Notre-Dame.
par Ilyes Ramdani
Journal
Législatives : pour les femmes, ce n’est pas encore gagné
Plus respectueux des règles de parité que dans le passé, les partis politiques ne sont toujours pas à l’abri d’un biais de genre, surtout quand il s’agit de réellement partager le pouvoir. Nouvelle démonstration à l’occasion des élections législatives, qui auront lieu les 12 et 19 juin 2022.
par Mathilde Goanec
Journal
Climat : militer dans l’urgence
Une quinzaine de départements français sont touchés par la sécheresse, dix ont déjà dépassé le seuil d’alerte. On en parle avec Simon Mittelberger, climatologue à Météo-France, Cécile Marchand d’Alternatiba et Les Amis de la Terre, et Julien Le Guet, du collectif Bassines non merci.
par À l’air libre
Journal
Orange : la journée des coups fourrés
Redoutant une assemblée générale plus problématique que prévu, la direction du groupe a fait pression sur l’actionnariat salarié pour qu’il revienne sur son refus de changement de statuts, afin de faire front commun pour imposer la présidence de Jacques Aschenbroich. Au mépris de toutes les règles de gouvernance et avec l’appui, comme chez Engie, de la CFDT.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
par Fred Sochard
Billet de blog
Qu’est-ce qu’un premier ministre ?
Notre pays a donc désormais un premier ministre – ou, plutôt, une première ministre. La nomination d’E. Borne aux fonctions de premier ministre par E. Macron nous incite à une réflexion sur le rôle du premier ministre dans notre pays
par Bernard Lamizet
Billet de blog
De l'art de dire n'importe quoi en politique
Le problème le plus saisissant de notre démocratie, c’est que beaucoup de gens votent pour autre chose que leurs idées parce que tout est devenu tellement confus, tout n’est tellement plus qu’une question d’image et de communication, qu’il est bien difficile, de savoir vraiment pour quoi on vote. Il serait peut-être temps que ça change.
par Jonathan Cornillon
Billet de blog
Qui est vraiment Élisabeth Borne ?
Depuis sa nomination, Élisabeth Borne est célébrée par de nombreux commentateurs comme étant enfin le virage à gauche tant attendu d'Emmanuel Macron. Qu'elle se dise de gauche, on ne peut lui retirer, mais en la matière, les actes comptent plus que les mots. Mais son bilan dit tout le contraire de ce qu'on entend en ce moment sur les plateaux.
par François Malaussena