Salon Des Livres et l'Alerte les 2 et 3 décembre

Le 3e salon Des Livres et l’Alerte se déroulera les 2 et 3 décembre à la Maison des métallos, à Paris, non seulement pour « délivrer l’alerte » et se rencontrer, mais aussi pour lancer l’appel « Délivrez l’alerte ! », car les injustices qui frappent celles et ceux qui parlent sont insupportables au regard de l’impunité de ceux qui bafouent l’intérêt général.
  • Date Du 2 décembre 2017 Au 3 décembre 2017
  • Lieu Maison des métallos 94 rue Jean-Pierre Timbaud, Paris 11e Mº ligne 2 arrêt Couronnes Mº ligne 3 arrêt Parmentier Bus ligne 96 • arrêt Maison des métallos (direction Gare Montparnasse) • arrêt Saint-Maur/Jean Aicard (direction Porte des Lilas) Station Vélib nº 11032 Parking 11 rue des Trois Bornes, ouvert jusqu’à 21h
  • Réservation, inscription Entrée libre et gratuite Réservation conseillée pour les projections
  • Information Ariane Ascaride lira des extraits de livres d'alertes Projection du film de Pierre Pézerat « Les Sentinelles » en sa présence. Présents au salon : Erri De Luca, écrivain, Denis Robert, journaliste, Arnaud Laporte, journaliste, Ariane Ascaride, comédienne, Raymond Avrillier, administré engagé, Jean Pierre Canet, journaliste, Association L214, Brigitte Gothière, ....et de nombreux autres qui participeront aux rencontres, débats ... Des éditeurs : Editions Fayard, Les petits matins, JC Lattès, Libre et solidaire, Tim Buctu, Rue de l'échiquier, ...

Lanceuses et Lanceurs d'alerte 3ème Salon du livre Lanceuses et Lanceurs d'alerte 3ème Salon du livre
En ces temps de remise en question des libertés au prétexte de luttes nommées selon les besoins des gouvernants : anti-terroristes, anti-fraudeurs, anti-systèmes, en réalité contre toutes celles et ceux qui font de leur engagement obstacle à l'implantation d'une société autoritaire où seuls ceux qui gouvernent peuvent élever la voix, abattre le glaive et la matraque...ce salon propose un ensemble de rencontres abordant de nombreux thèmes liés à la vie.

Qu’il s’agisse d’alerte environnementale, sanitaire, politique ou financière, citoyens vigilants, personnalités médiatiques ou politiques réfléchissent à ce qui s’écrit et se publie, à ce qui entoure le lancement d’alerte.

Le droit d’informer et de s’informer est fondamental pour la population et pourtant, ce droit doit, chaque jour, être défendu pour ne pas faire l’objet de limitations opportunes ou d’encadrements protecteurs pour certains.

Lancer l’alerte n’est ni plus ni moins, selon les organisateurs de ce salon, que le fait d’informer la population de faits et de situations qui l’intéressent, au sens où elle y a intérêt. "Le lancement d’alerte touche nos vies et nos sociétés au quotidien, par la révélation et la prise de conscience de situations que l’on ignore ou auxquelles nous n’avions pas réfléchi. Pourtant, la confusion entre délation et information subsiste, entre lancement d’alerte et complotisme aussi".

Il n’y a pour nous aucune confusion possible. Le livre d’alerte est l’outil par excellence de la différence. Le complotisme n’y a pas sa place car l’alerte se fonde sur l’analyse factuelle et l’intérêt général.

Retrouvez le détail du programme de ces deux journées sur :

http://deslivresetlalerte.fr/wp-content/uploads/2017/10/programme_dlela_2017.pdf

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.