Portfolio

100% DES COLS BLANCS @enmarchefr @LaREM_AN ont créé LA REVOLTE DES GILETS JAUNES

Députés en marche LaREM: Faites votre REVOLUTION CULTURELLE: Les entreprises se font payer TOUTES leurs "charges" sociales Retraites, Sécu, Chômage, etc par les consommateurs que nous sommes tous! Elles les incorporent dans les CALCULS DES PRIX DE REVIENT et de vente pour ce faire: C'est comptable et légal. Elles ne participent, de ce fait, en RIEN aux financements des dépenses sociales!
  1.                              *Bonjour La France, Françaises, Français.

                                        MISE A JOUR AU: 12.01.2019

    JE PROPOSE AU Président Emmanuel Macron QU'IL FASSE ORGANISER DE GRANDS DÉBATS MEDIATISES SUR L'ÉCONOMIE POUR LA RELANCER PAR UNE BAISSE DRASTIQUE DES PRIX -COÛTS- DE PRODUCTION POUR L'EXPORTATION ET "EN MÊME TEMPS" PÉRENNISER ET NATIONALISER LES RECETTES DES COTISATIONS SOCIALES Retraites, Retraites complémentaires, Sécurité sociale, Complémentaires santé, Chômage, Vieillesse, Dépendance, etc, etc... 

    C'est ce que je vais vous expliquer ci près:

     

    LES COLS BLANCS politiques de tous les partis ONT CRÉÉ   L'INJUSTICE SOCIALE  et LES COLS BLANCS macroniens ont créé LES GILETS JAUNES. Il faut donc sortir de la crise.

     La cause profonde de cette INJUSTICE SOCIALE provient du fait que AUCUNE ENTREPRISE NE PAYE DE CHARGES-COTISATIONS SOCIALES Retraites, Retraites complémentaires, Sécurité sociale, Complémentaires santé, Chômage, Vieillesse, Dépendance, etc, etc... Les entreprises intègrent en effet toutes leurs charges-cotisations sociales dans les Calculs des Prix de Revient et de Vente et ce sont les consommateurs qui les leur payent au préalable à l'achat des marchandises. Les entreprises les reversent ensuite aux organismes chargés de leurs recouvrements.

     Il en résulte que, si les entreprises se font d'abord payer toutes leurs charges-cotisations sociales par les consommateurs pour les reverser ensuite à l'Etat, l'opération est blanche pour elles et il est faux pour qui que ce soit, fut-ce le Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron lui même, de prétendre que les entreprises payent des cotisations sociales trop élevées, puisque RIEN ne sort directement de leur poche et que, en plus, elles conservent pour elles le montant de la somme correspondant au montant de la marge bénéficiare afférente au montant de leurs "charges-cotisations" sociales! 

    Il n'y a donc aucune raison d'augmenter les impôts et taxes diverses au FAUX PRÉTEXTE que les "charges"-cotisations sociales des entreprises sont trop élevées pour leur accorder ce que les COLS BLANCS poliiques appellent avec précaution "SUBVENTIONS"! 

    Tous les COLS BLANCS politiques, sans exception aucune, MENTENT ET TROMPENT la population en lui faisant croire que les entreprises payent des charges sociales! C'est ce que j'entends vous démontrer avec, comme il se doit, la solution idéale pour relancer l'économie tout en pérennisant les financements sociaux tous déficitaires, via La GESTION PAR LA MÉTHODE DU RÉVISIONNISME ÉCONOMIQUE que je demante à Monsieur Emmanuel Macron Président de la République, de mettre en priorité dans sa lettre aux Français à intervenir dans le CADRE DU GRAND DÉBAT NATIONAL 2019.

     

    *Mon article qui vous est exposé ci après comporte  5 Points. Les lecteurs pressés de me critiquer sont priés de se rendre aux Points N°2, 3 et 4 et de le lire entièrement avant ce faire. Merci.

    *Point N°1: Prologue,

    *Point N¨°2: Qu'est ce que "Le Révisionnisme économique"?

    *Point N°3: Tout a été essayé, tout a échoué, sauf "LA REGLE D'OR EN GESTION  par la Méthode du Révisionnisme économique,

    *Point N°4: De grands débats seront nécessaires,

    *Point N°5: Conclusion

                                             I-------------------------I

                                                    *Point N°1*

                                                   PROLOGUE.

    Voici, présenté à tous les élus de France, du Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron, au dernier des conseillers municipaux dans l'ordre alphabétique des villes de France, en passant par le Premier Ministre, Edouard Philippe, Le Ministre des finances Bercy, les Ministres du travail, de la santé ainsi que tous les autres, les Président de Régions et les 36 000 Maires de France, ce que devrait être une gestion saine et vigoureuse des recettes sociales dans notre pays, LA FRANCE.

    Point n'est besoin d'être Grand Clerc pour se rappeler LES FONDAMENTAUX SCOLAIRES qui portent sur les Calculs des Prix de Revient (PR) et des Prix de Vente (PV), pour se rappeler que "Aucune entreprise ne paye de charges sociales Retraites, Retraites complémentaires, Sécurité sociale, Complémentaires santé, Chômage, Vieillesse, Dépendance, etc, etc..! 

    1- Chacun se souvient: PV = PR + B! Soit: Prix de Vente = Prix de revient  + Bénéfice  (Marge bénéficiaire)

    2- Depuis 1973, avec la loi Pompidou-Chirac-Giscard d'Estaing, l'Etat France a été obligé d'emprunter aux banques privées pour ses emprunts: En clair: La Banque de France faisait  "fabriquer" des billets de banques pour les rétrocéder aux banques privées, lesquelles banques privées les rétrocédaient en suite à l'Etat moyennant Royalties payées par les contribuables!

    C'est ainsi que les hommes et les femmes politiques, TOUS autant qu'ils soient et quels que soit le parti politique, perpétuent la mainmise de La Finance sur L'Etat France. 

    C'est à partir de là que s'est créé, sans espoir de s'en sortir, "Le Trou de la dette"! La Banque Centrale Européenne a pris le relai; la suite , vous la connaissez. LE CHAOS ECONOMIQUE, le Chômage de masse dû aux délocalisations et à une mauvaise gestion des recettes destinées au financement des recettes sociales de Notre Pays et le déplacement de la main d'oeuvre à bas coùts en provenance des pays de l'UE souvent subventionné par des aides.   

    Alors, Comment s'en sortir?

    A cette question, je répondrai de manière très simple:

    1- La BCE doit revenir au service des Etat: Il y a donc lieu de revoir Tous les trairés européens sur le sujet: Aucun article de notre constitution ne prévoit que l'Etat ait obligation de subventionner les banques lobbies de Bruxelles à l'aide des impôts levés sur les contribuables! 

    Cette révision des traités devrait figurer dans TOUS les programmes des candidats aux élections européennes de mai 2019: En cas de refus, le Frexit s'imposerait pour La France.

    2- Il faut instaurer un autre mode de gestion des recettes sociales Retraites, Retraites complémentaires, Sécurité sociale, Complémentaires santé, Chômage, Vieillesse, Dépendance, etc, etc et développer l'économie par une baisse drastique des Prix-Coûts de Revient à la production.

    C'est ce que je vous propose de vous détailler de manière  pédagogique compréhensible par les Sieurs et Dames Toulemonde du peuple de France, y compris par TOUS LES COLS BLANCS de la finance sortis de l'ENA qui dirigent notre pays. 

                                           I-------------------------I 

                                                  *Point N°2* 

                    Qu'est ce que LE REVISIONNISME ECONOMIQUE? 

     Le révisionnisme consiste à remettre en cause, de manière rationnelle, les fondements d'une doctrine, d'une loi, d'un jugement, d'une opinion couramment admise en histoire ou même de faits établis.

    Pour ma part, je remets en cause le fait établi qu'il est dit que les charges sociales des entreprises sont trop élevées, alors qu'elles n'en payent aucune, et qu'il faille augmenter les impôts et taxes pour leur accorder ce que les politiques appellent pudiquement pour ne pas les appeler autrement "des "subventions!

    Comme expliqué précédemment, toutes leurs charges sociales sont incorporées dans les Calculs des Prix de Revient et de Vente pour se les faire payer préalablement par les consommateurs, à l'achat de leurs marchandises, pour les reverser ensuite aux organismes chargés des recouvrements.

    Je tiens à faire ressortir que je ne critique pas le système en tant que tel: Il est logique que les entreprises se fassent rembourser Tous leurs investissements et fassent des bénéfices pour vivre dignement et pérenniser leur entreprise, voire créer des emplois supplémentaires en cas de commandes supérieures à leur capacité de production: Je le signale pour faire tout simplement ressortir que, si les entreprises se font payer au préalable Toutes leurs charges sociales par les consommateurs pour les reverser ensuite aux organismes d'Etat, Il est FAUX pour les hommes et les femmes politiques de déclarer Urbi et Orbi: "Les charges sociales sont trop lourdes, il faut les leur baisser et leur accorder des subventions pour relancer l'économie"! 

    Ces annonces faites par les hommes politiques sont d'autant plus fausses que Ce sont LES CARNETS DE COMMANDES QUI CRÉENT DES EMPLOIS et les commandes supérieures aux capacités de production qui créent de nouveaux emplois et font baisser le chômage!

                                              I-----------------------I

                                                     *Point N°3*

    *Tout a été essayé, Tout a échoué, sauf LA REGLE D'OR EN GESTION PAR LA METHODE DU RÉVISIONNISME ECONOMIQUE:

    LA REGLE D'OR en Gestion par la Méthode du Révisionnisme économique est très simple à expliquer de manière compréhensible par Monsieur et Madame Toulemonde: Voyons ce qu'il en est:

    Puisque "Toulemonde" reconnait que les charges sociales des entreprises sont trop élevées et puisqu'elles sont payées au préalable par les consommateurs, y compris par les enfants qui achètent des bonbons avec leur argent de poche si leurs parents ont la possibilité de leur en donner,

    "Retirons toutes les charges sociales des entreprises pour les affecter -transférer- entièrement sur une TVA SOCIALE" QUI SERAIT PAYÉE PAR LES CONSOMMATEURS, puisqu'ils les payent déjà préalablement aux entreprises", je le rappelle, et, "EN MÊME TEMPS", créer un IMPÔT SOCIAL distinct de l'impôt sur les bénéfices, "fruit" du travail du capital, pour les entreprises qui n'ont jamais rien payé en cotisations sociales. J'y reviendrai plus loin.

    Les avantages seraient les suivants:

    1- Les Prix-Coûts de Revient (Coûts de production) baisseraient impérativement d'autant,

    2- Nos entreprises deviendraient les plus compétitives des pays industrialisés,

    3- Les carnets de commandes se rempliraient, 

    4- La confiance reviendrait,

    5- Des emplois seraient créés pour satisfaire les commandes clients en temps et en heure,

    6- Le chômage baisserait considérablement sans obtenir à priori le plein emploi du fait de la démographie,

    7- La balance commerciale retrouverait son équilibre pour devenir par la suite excédentaire.

    *NB: Les prix à la consommations nationaux, locaux et régionaux resteraient stables, voire même pourraient baisser, pourquoi pas, du fait de la concurrence qui s'ensuivrait.

    La TVA SOCIALE ainsi créée, payée par les consommateurs, serait collectée par les commerçants et pourrait figurer sur les factures et tickets de caisse, par exemple de la manière suivante:  

         *Prix Hors Taxes:                             Tant:        €

         *TVA %:                                            Tant:       €

         *TVA SOCIALE %:                         Tant:       €

                                          TOTAL:            Tant:   €€€

    C'est ainsi que, dans la plus grande transparence chère au Peuple de France et à celle voulue politiquement et jamais appliquée, que les financements sociaux Retraites, Retraites complémentaires, Sécrité sociale, Chômage, Vieillesse, Dépendance, etc, etc..., chacun saurait comment les financement sociaux sont financés et par qui.

    De ce qui prévède, il en découle LA REGLE D'OR EN GESTION:  Tout le monde doit payer dans la plus grande transparence:

    1- Les salariés, comme cela se fait déjà en partie, (puisque les cotistions salariales Sécurité sociale et Chômage leur ont été supprimées) par retenues sur les salaires, "Fruit" de leur travail,

    2- Les consommateurs à l'achat des marchandises, comme il le font déjà "à l'insu de leur plein gré", puisque nul ne le leur dit ou ne le leur rappelle, 

    3- Les entreprises par un IMPÔT SOCIAL à créer, distinct de l'impôt sur le revenu, "Fruit" du travail du capital.

    *Cet IMPÔT SOCIAL serait à négocier entre les partenaires sociaux et voté par les parlementaites après débats au Parlement

    Il est bien entendu que la nationalisation de ces financements sociaux s'imposeront de fait et qu'ils seront pérennisés ad vitam aeternam, comme se complaisent à dire les hommes et les femmes politques; "Pour l'Avenir de nos enfants".

    Le montant des cotisations sociales serait ainsi adapté à la demande des Français, pourquoi pas, par référendum, avant ou après la première année de mise en application, de préférence après, de manière à tenir compte des résultats: 

    1-Les recettes sont supérieures aux dépenses? On comble les déficits sociaux et ou on augmente la qualité des services rendus.

    2- Les dépenses sont supérieures aux recettes? Alors se pprésentera certainement la nécessité d'organiser un référendum: -"Voulez vous garder la même qualité de soins? Il faut augmenter les cotisations de X%. -"Vous ne voulez pas d'augmentation des cotisations sociales, Alors, il faut  diminuet la qualité des soins et lesquels?

    Je gage que, de cette manière CLAIRE de dire les choses, les électeurs voteraient POUR LE MEILLEUR DES CANDIDATS A LA PRESIDENTIELLE, non pour des Charlots qui voudraient, comme toujours, charlataner sur eux mêmes et leur ego. 

                                        I-----------------------I

                                              *Point N°4*

                           De grands débats médiatiques seront nécésaires:

    Rien ne peut se faire dans le calme et la sérénité sans "faire dela pédagogie":

    La pédagogie, je le rappelle, est un art, L'ART qui, par sa connaissance, permet d'enseigner, d'expliquer et de faire comprendre les choses à Monsieur et Madame Toulemonde, ART  en général basé sur l'expression de la Vérité.

    *Autant dire sans risque de déplaire à qui que ce soit, que la pédagogie, en matière de politique économique, est actuellement Impossible, car basée sur le mensonge politique.       

    Pour tout dire en peu de mots, de grands débats médiatiques devront être organisés:

    Pourraient se retrouver pour en débattre, par exemple,

    Dans un premier temps, un exposé des problèmes posés par le Président de la République,

    Dans un deuxième temps, continuer par des débats, pour en définir les détails, entre: 

         1- Des membres du Gouvernement, 

         2- Des fonctionnaires du fisc de Bercy,

         3- Les partenaires sociaux: Syndicats patronaux et de salariés,

         4- Des représentants des consommateurs,

         5- Des dirigeants politiques,

         6- Des économistes, philosophes, politologues, etc...

          7- Divers, liste non exhaustive.

    Après vérification des recettes et des dépenses sociales Retraites, Retraites bcomplémentaires, Sécurité sociale, Complémentaires santé, Chômage, Vieillesse, Dépendance, Allocations familiales, etc, etc..., ces grands débats devront porter impérativement sur:

    *Nos recettes sociales sont en féficits et sources de conflits sociaux permanents! Il faut y remédier!

    1- QUI paye et finance actuellement QUOI? Comment? Combien?

    2- Nos recettes et nos dépenses sociales, toujours déficitaires, se doivent d'être TRANSPARENTES! Puisqu'il est reconnu que les entreprises ne payent aucune charge sociale, que ce sont les salariés, les retraités et les consommateurs qui y contribuent et les financent directement de leur poche, il faut remettrre à plat le système de financement actuel pour l'améliorer.

    3- La solution la meilleure proposée par LA REGLE D'OR EN GESTION DES  RECETTES SOCIALES est donc à étudier de manière rationnelle et approfondie.

    Cela étant, "et en même temps", partenaires sociaux, syndicats patronaux et de salariés, ainsi que les députés et les sénateurs, d'un seul élan, pour le bien de la France et des Français, se pencheraient, avec courage et dignité, sur le seul débat qui vaille."Notre  Révolution intellectuelle est elle de nécessité absolue"? Ce à quoi leurs électeurs informés de leurs débats répondraient massivement aux prochaines élections: " Vous avez fait du bon boulot: C'est pour vous que je voterai! 

                                        I-------------------------I 

                                                *Point N°5*

                                             CONCLUSION

    La révolution intellectuelle mathématique sur les fondamentaux du Calcul des Prix de Revient et de Vente est d'une nécessité absolue pour les dirigeants politiques!

    Comment admettre que les hommes et les femmes politiques, qui se proclament Elites et fiers de l'être, se comportent comme des gamins dyscalculites et campent sur leurs positions intenables sans que Le Peuple de France, un jour, excédé par toutes leurs rodomontades et fanfaronades, ne se mette en colère et, par des débordement prévisibles dépassant l'entendement, ne se mette à penser à une nouvelle Révolution?

    Je souhaite à Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République, de réussir le changement: Ce changement tant attendu ne pourra pas se faire en augmentant les impôts et taxes éternellement: Le Peuple, en colère, commence à le lui faire savoir.

    Alors, lectrices et lecteurs, pour le bien de la France et des Français, pour les enfants de France présent et à venir, faites votre révolution intellectuelle sur les calculs des Prix de Revient et de Vente et recommandez à votre député d'en parler à l'Assemblée nationale et à votre sénateur de faire de même au Sénat.

    Mieux vaut une bonne REVOLUTION INTELLECTUELLE qu'une REVOLTE DU PEUPLE DE FRANCE.

    Armand de Franceville, Nom de Plume, Alain Saiche, Nom Patronyme, 2, Avenue Casteroun, 40 230, St Vincent de Tyrosse.

    PS: Je suis un ancien officier de carrière et ancien cadre supérieur dans les Transports en commun de voyageurs à la retraite, Gaulliste, plus encarté pour garder mon ondépendance d'esprit. Je n'ai, en outre, AUCUNE ambition politique.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.